http://www.francevaleurs.org

Présentation de France Valeurs

Interview du Général Delaunay, le fondateur

Sommaire
Manifeste
Argumentaire
Lettres FV
Entre nous
Dossiers
Livres
Adhésion
Contact
Bibliographie






"Sur tous les fronts"
Cliquer

Interview (nov.2008)
Jean Delaunay, qui êtes-vous ?

       Je suis un vieil homme qui a accumulé beaucoup d’expériences et qui croit avoir encore quelque chose à dire aux hommes d’aujourd’hui et notamment aux jeunes, en particulier sur le sens de la vie. Je viens dans ce but d’écrire « En écho à Saint Ex ».
Ce livre reprend sous forme de témoignage personnel les idées que j’exprime depuis 30 ans.
       Beaucoup d’entre elles sont développées dans des documents figurant sur notre site Internet lequel devient, malgré sa modestie, mon moyen d’expression permanent.

Comment en êtes-vous arrivé là ?

      J’ai passé 40 ans dans l’armée pendant une période agitée : fin de la 2° guerre mondiale, Indochine, Algérie, guerre froide… et j'ai eu la chance d'accéder en finale au poste de chef d'état-major de l'armée de terre.
       En 1983, cependant, en désaccord avec le gouvernement sur sa politique de défense (axée abusivement selon moi sur l’Atome), j'ai décidé de démissionner.
      Je garde un souvenir marquant de ces années et notamment des hommes que j'ai commandés. Plus que la technique et la tactique, c'est la formation des jeunes qui a été au centre de ma vie militaire.

Quelle autre expérience avez-vous ?

vJe suis marié et nous avons eu 4 enfants. Je suis grand père de 11 petits enfants et arrière-grand-père bientôt 21 fois. Nous avons milité, ma femme et moi, dans la préparation des jeunes au mariage et surtout dans ce que j’appellerais le « service après-vente » du mariage car la famille est pour nous le pilier de la société et sa stabilité repose sur le mariage d’un homme et d’une femme.

       Par ailleurs, chrétien engagé et homme marqué par la chance, j'ai ressenti très tôt un appel à visiter des détenus en prison. J'ai consacré une partie de mon temps de retraité à ce service.
Il m'a appris à voir une autre face, douloureuse, de la réalité humaine.

Et France-Valeurs là-dedans?

      En 1985, je venais de prendre ma retraite après un temps d’importante responsabilité au contact direct du monde politique. J’en ai conclu que la défense militaire ne suffisait pas à assurer la survie de notre pays ; la menace nucléaire virtuelle, la Foudre, est finalement moins inquiétante que cette réalité que j'appelle le Cancer. Il s'agit à la fois de notre crise de civilisation et des agressions externes ou internes sournoises dont nous sommes victimes : le terrorisme évidemment et cette vraie guerre psychologique qui vise à nous donner mauvaise conscience et à douter de nous-mêmes, de nos valeurs, y compris de notre identité. C’est ainsi que j’ai écrit LA FOUDRE et LE CANCER …
       Pour prolonger le message de ce livre, j'ai eu l'idée de créer en 1986 une association qui rassemble les lecteurs qui étaient d'accord avec ma vision des choses.

       Je considère que la situation actuelle justifie a posteriori cette création et, malgré la faiblesse de nos moyens et la modestie de notre audience, j’estime devoir maintenir l’esquif « France-Valeurs » à flot tant que j’en aurai la force.

Quel est l'objectif de France-Valeurs ?

       Statutairement, elle vise à " identifier, défendre et promouvoir les Valeurs Humaines fondamentales " comme le courage, le sens de l'honneur, celui de la responsabilité et celui de l'autorité, la générosité, le respect, le civisme, l'attachement à la famille et à la patrie.
Depuis 27 ans, nous développons nos idées à travers des lettres périodiques et des billets hebdomadaires. J’ai aussi écrit des livres dans le même ton dont, je le répète, « En écho à Saint Ex », mon testament.

Que tenez-vous à dire aux Internautes qui visitent ce Site par hasard ?

       Je veux d’abord les alerter. La conjoncture économique française est certes mauvaise mais il y a plus grave. Les vieux sont en train de devenir plus nombreux que les jeunes et le délabrement moral de notre société va de pair avec notre déséquilibre démographique : pertes des repères, désordre des idées et des mœurs, crise de la famille, de l'autorité et du civisme, montée de la violence…
Tout cela vient de ce que les gens ne savent plus pourquoi ils vivent…
      Sur ce triste fond de tableau, le gouvernement affiche officiellement sa volonté de changer la civilisation et fait voter en conséquence des lois qui sont en contradiction avec ce que nous avons de plus sacré.
       De Gaulle nous a montré le chemin de la Résistance. D’ailleurs, la résistance à l’oppression est inscrite depuis 1789 dans la Déclaration des Droits de l’Homme. Le chef qui nous a beaucoup marqués, le général de Lattre, avait comme devise : « Ne pas subir »
       Il en résulte que nous ne pouvons accepter sans réagir cette mutation imposée qui déclenche en fait dans notre pays une véritable guerre civile des idées.

D’où un message d'espérance. L’insupportable pression idéologique que nous subissons a suscité ces mois-ci une réaction de bon sens et de santé d’une grande partie de notre population. J’attendais ce sursaut depuis des années. Il me réjouit et France-Valeurs tient à s’y associer. Cette foule autrefois passive et silencieuse a montré dans la rue sa détermination, et ce dans l’ordre et sans violences. C’est la preuve que, nous aussi, nous pouvons contribuer à retourner la situation.

       D'où un message de responsabilisation. Regarder notre monde en face et essayer de l'améliorer dans notre créneau: c'est notre devoir à chacun. Contribuer à réensemencer autour de nous les Valeurs qui donnent du prix à la vie: le courage, le sens de l'honneur, la générosité, le respect, l'autorité, l'attachement à la famille, à la Patrie et , par-dessus tout, à la Vie en tant que telle…
      Si nous avons ces convictions, engageons-nous, non pas pour imposer nos vues à nos concitoyens, mais pour leur proposer de se laisser tirer vers le haut car, à vivre au ras des pâquerettes à l’écoute de la TV, ils sont malheureux.

       Pour être crédibles, formons-nous !
Osons réagir à ce qui nous indigne et, surtout, osons dire ce qui nous fait vivre !
Par-dessus tout, mettons nos vies en conformité avec nos idées…
Voilà mon message
Mars 2014      
***


Haut de la page