Retour


LA FOUDRE ET LE CANCER
relu en 2014


UNE PRIORITE : REFAIRE NOS FORCES MORALES

J'ai écrit mon livre en 1985. Les premiers chapitres ont vieilli depuis les bouleversements intervenus à l'Est mais le reste conserve une large part d'actualité.

De façon peut-être paradoxale de la part d'un ancien soldat, j'y soutiens en effet que "le CANCER", psychologique, moral et spirituel, qui nous ronge, est finalement plus menaçant pour notre survie que "la FOUDRE", c'est à dire l'aspect militaire du danger.
       Ma thèse d'hier me semble encore plus crédible aujourd'hui, précisément parce que la dimension "FOUDRE" de la menace a beaucoup évolué.
       Certes, la présence du formidable arsenal nucléaire mondial demeure préoccupante de par son existence même. Certes, l’URSS a vécu et les pays satellites ont secoué le joug de Moscou. Du coup s’est décomposée cette armada qui a fait trembler l'Europe pendant 45 ans :

. Cela dit, ce qui est militairement inquiétant, c'est précisément l'implosion de ce cauchemardesque héritage militaro-atomique légué par l'ex-URSS. La combinaison de rivalités ethniques refoulées pendant longtemps et d'autant plus explosives, sur fond de surarmement mal contrôlé et de possibles révoltes de la faim, tout cela constitue un véritable "cocktail Molotov modifié Poutine".
       Par ailleurs, on se trouvait hier en présence d'un danger militaire redoutable mais identifié ; un seul homme avait le doigt sur le bouton rouge capable de déclencher "la Foudre" nucléaire.
       Aujourd'hui, le danger est diffus et la seule certitude est celle de l'existence de redoutables poudrières délocalisées des Balkans à l’Irak / Afghanistan et à l’Afrique, avec une composante atomique au Moyen Orient, dans la péninsule Indienne, en Iran, en Corée du Nord et en Chine.

C'est dorénavant dans ce dernier pays que se situe le vrai "péril Rouge", un péril global reposant sur une masse d’un milliard et demi d’habitants, un PNB qui augmente chaque année de 8%, et l’ambition politique et militaire correspondante de ses dirigeants qui exploitent adroitement, à la manière communiste, les traditions nationales et les qualités de leur race…

Par ailleurs, même si on refuse la thèse du choc des civilisations, on mesure, depuis septembre 2001, le danger de la combinaison explosive, le long d'un arc Maroc-Indonésie, de l’Islamisme intégriste et du terrorisme, bénéficiant l’un et l’autre du soutien des pétro dollars.

Ce nouveau péril vert se conjugue, dans une certaine mesure, avec la démographie galopante, la pauvreté et l’anarchie, ce "péril Noir" généré par tout le Tiers Monde et comportant, chez nous, un redoutable volet immigration...
A vrai dire, ce mélange détonant relève à la fois de ce que j'appelle "la Foudre" (sous l'aspect terrorisme armé faisant appel éventuellement au chantage nucléaire, chimique et biologique...) et de ce que je baptise "Cancer", avec ses éléments idéologiques, psychopolitiques et démographiques...

A cet égard, mes chapitres "Kalasnikovs et transistors" et "Cancer et incapacitants" gardent, je crois, l'essentiel de leur intérêt. Il y manque toutefois l'évocation du "péril gris", c'est à dire le narco-terrorisme maffieux qui sévit de l'Amérique latine à l'Asie centrale.

La rémanence de tous ces dangers nous impose donc le devoir:
- d'informer nos compatriotes sur la défense, face notamment à de nouvelles menaces.
-de "cogiter" sur la défense et de remettre à plat le"dogme" de notre dissuasion qui me parait dépassé.
- de rester en garde, malgré la tentation de "recueillir les dividendes de la détente".
- de protéger notre "ventre mou". A cet égard, la présence sur notre sol de communautés issues de l’immigration, insatisfaites car mal assimilées et éprouvant un sentiment aigu de frustration, constitue, nous l’avons vérifié en novembre 2005, un terreau favorable à l'éclosion de violences pouvant dégénérer en vraie "guerre révolutionnaire" ...

- et surtout, de soigner le Cancer moral et psychologique qui nous ronge, et de contre attaquer pour gagner, notamment sur le terrain du doute, de la mauvaise conscience et, plus généralement, DES FORCES MORALES car les périls majeurs sont en nous-mêmes.
Les africains disent : « la forêt n'est jamais brûlée que par ses propres arbres ».
      En résultent notamment:
- le "péril bleu", bleu comme le drapeau d'une Europe qui patine, pleine de contradictions et de peurs, et bleu comme les casques de l'ONU, ce "Gulliver empêtré" dans tous les conflits du monde.

- et le "péril tricolore", enfin et surtout.
       Ancien responsable militaire, je sais en effet qu'il ne suffit pas d'entretenir, à grands frais, des forces armées si la population ne fait pas sienne la devise « ne pas subir » (celle du Général de Lattre) et n’exprime pas sa volonté de survivre, ce qui implique qu'elle sache pourquoi elle vit ...
Or, c'est ce qui semble manquer aujourd'hui, chez nous, comme dans tout l'Occident.

On constate, ces jours-ci, que, sur fond de crise économique entraînant le chômage et l’inquiétude, la politique est dévaluée, les Français ont perdu leurs repères et sont divisés, chacun pensant surtout à soi, la population vieillit. Il en résulte, en vrac: dépressions nerveuses, suicides, avortements, SIDA, drogue, délinquance, marginalisation...

Les observateurs honnêtes vérifient chaque jour que cela est dû à l'éclatement de trop de familles, à la crise de l’autorité et de l'éducation, à l'influence délétère de beaucoup de médias et à la volonté affichée de certains de nos concitoyens de subvertir littéralement les Valeurs qui avaient constitué, pendant des lustres, les "piliers" de nos communautés et celles de l'Etat...

Tout cela résulte, aussi et surtout, du DECALAGE grandissant entre NOS MOYENS DE VIVRE ET NOS RAISONS DE VIVRE.

C'est pour contribuer à renverser cette situation en aidant à restaurer les forces morales dans notre pays que j’ai créé "FRANCE-VALEURS". Notre combat reste pacifique, apolitique et désintéressé ; nous cherchons même à abattre les cloisons étanches entre ceux qui pensent, en gros, comme nous.

"France-Valeurs" voudrait notamment contribuer à présenter de façon positive ces notions toutes simples exaltées, par le Christianisme, qui permettent aux hommes et aux sociétés de tenir debout, en donnant un sens à l'existence des hommes : Ie respect de la vie, le sens de la responsabilité corollaire de la liberté, le sens du devoir complémentaire de la légitime quête des droits, le sens de l'honneur, celui du bien commun, le goût de l'effort et celui du risque , le culte du Vrai, du Beau et du Bien, et, par dessus tout, la volonté de respecter, de promouvoir et d'actualiser, sans extrémisme, le patrimoine matériel, culturel et spirituel reçu de nos parents et à léguer à nos enfants ...

Les graves circonstances actuelles sont favorables à ce réveil des Forces morales et à cette remise des Valeurs Fondamentales sur le devant de la scène.

L’échec du marxisme et du totalitarisme, les drames en chaîne du Tiers Monde, la crise même de nos sociétés justifient en effet une complète "remise à plat" de notre politique comme de notre stratégie.
      L'une et l'autre ont besoin d'être éclairées "par le haut." De même, le vide culturel et spirituel actuel, qui rend beaucoup de gens malheureux, incite à un "retour aux Valeurs". Le mouvement d'idées correspondant est d'ailleurs lancé.

Il s'agit donc pour nous d'exploiter cette situation favorable car, à cet égard, les minorités agissantes ont une responsabilité particulière.
      Dans cette entreprise, "France-Valeurs" recherche des hommes et des femmes férus de communication, jeunes notamment, qui puissent nous aider à formuler, dans un langage fort et attractif, tout ce à quoi nous sommes attachés.

Si vous vous retrouvez dans les lignes qui précèdent

REJOIGNEZ "FRANCE-VALEURS"

       Si vous êtes déjà membre de l'Association,
FAITES LA CONNAITRE.

Jean Delaunay
***
Haut de la page