Lettre de mars 2006


Texte à télécharger pour l'imprimer

Retour
Lettre aux adhérents

Editorial

Juguler la grippe aviaire !

      Notre fierté nationale ne souffre pas seulement de nos déconvenues sportives…
      Dans des domaines plus profonds, elle est rudement affectée, pêle-mêle et entre autres, par différents évènements qui mettent en lumière nos contradictions :
- la condamnation d'un député assez courageux pour déclarer que tous les comportements sexuels ne sont pas, humainement et moralement parlant, à mettre sur le même plan, alors que, dans le même temps, la Justice renonce à poursuivre les auteurs de l’agression provocatrice de militants homosexuels à Notre-Dame de Paris, et, par ailleurs, trop de jeunes casseurs de banlieues,
- le scandale d’Outreau et le lynchage médiatique consécutif d’un juge d’instruction alors qu’il n’était pas seul en cause, et que l’opinion s’indigne des exécutions publiques à l’étranger,
- le pas de clerc de l’Exécutif et du Parlement concernant la colonisation alors qu’affluent les candidats à la naturalisation,
- la galère du « Clem » et l’affaire Poncet, rudes atteintes au moral de nos armées,
- sans parler du refus par le Conseil de l'Europe de dénoncer solennellement les crimes du communisme, au même titre que ceux du nazisme…
      Toutes ces mauvaises affaires ont été accompagnées d’insupportables manifestations d’auto flagellation et d’incitation à la repentance tous azimuts….

      Il est de notre devoir de réagir, chacun dans son milieu.

      Certes, notre société est en crise. Tout n’est pas parfait dans notre pays - et de loin - qu’il s’agisse, par exemple, du faible niveau culturel de nos médias, des lacunes de notre enseignement à la base ou de notre incapacité à nous réformer dans la paix alors qu’on nous prête la réputation de prétendre donner des leçons au monde entier…

      Cela dit, nous pouvons être satisfaits du fonctionnement général de notre Justice, du déroulement habituel de nos élections, de l’intégrité de la plupart de nos responsables, de notre respect global des droits de l’homme, de notre souci de l’environnement, du sens du devoir de nos policiers et soldats, de l’importante part sociale et humanitaire de notre budget, sans parler de la qualité de notre administration, de notre système de santé, de nos réseaux routiers et ferroviaires… et de la générosité d’une partie de notre jeunesse…
      Quand je regarde ce qui se passe ailleurs, il me semble que nous ne sommes pas au plus bas de l’échelle de Richter mondiale… Il n’y a pas de quoi crier « cocorico » mais pas non plus de raison de nous dénigrer à tout propos. Condamnons le « national-masochisme ». Réensemençons la fierté d’être français ! *

      Dans cet esprit, le triple mot d’ordre de France-Valeurs n’a pas changé depuis 20 ans. - 0sons regarder en face et dénoncer ce qui va mal.
- Travaillons à réveiller les Valeurs fondamentales qui sont les piliers de notre société.
- Balayons chacun devant notre porte pour que ça aille mieux.
      C’est ainsi que nous contribuerons à juguler ce que l’un de nos amis appelle « la grippe aviaire du coq gaulois »…
***
Jean Delaunay
Livre recommandé

« Tombés du ciel » : L’histoire du réseau Comète : une jeune fille dans la Résistance
par Odile de Vasselot - CDE/ Sodis 9581486-1 (19 € 90)


Procès verbal de l'Assemblée Générale de France-Valeurs du 23 janvier 2006

      Elle a eu lieu au siège de l’Association le 23 janvier. A 19 H, accueil par P. Vallino, secrétaire général.

Rapport du président :
      Revenant sur les termes de la lettre de FV de janvier 2006, il fait un rapide bilan de l'activité de France-Valeurs depuis 20 ans. Il redit sa satisfaction et sa fierté d’avoir pu « maintenir à flot le bateau France-Valeurs» en dépit des difficultés. Il affirme vouloir continuer à « le barrer » tant qu’il en aura la force et son intention de « garder le cap ».
      Il demande à chacun de relayer autour de lui l’action de l’Association en diffusant sa Lettre et en faisant connaître son Site www.francevaleurs.org. Il insiste sur l’importance des actions à mener par chacun pour faire bouger l’opinion concernant les grands problèmes de ce temps : lettres ou messages à adresser aux chaînes TV et aux journaux en réaction à des articles ou émissions de radio ou télévision jugées nuisibles...

      Il rappelle que FV sponsorise des campagnes d’information en direction de la jeunesse. La promotion des affiches correspondantes, qui portent le logo France-Valeurs, repose sur nos amis. Cela n’a pas été assez le cas en ce qui concerne les affiches proposées aux écoles pour lutter contre la violence et contre l’incivilité. Une nouvelle campagne, dont le titre est « Dis –moi, maîtresse ! » est en cours de lancement, destinée à aider les enseignants à inculquer aux jeunes enfants, à travers 14 affiches très évocatrices, autant de notions de base (silence, application, politesse, propreté, vérité, amitié, accueil de l’autre, entraide, service, confiance) et à lutter contre la violence, la tricherie et la jalousie.
      Le soutien de nos amis à cette nouvelle campagne est instamment demandé. (voir feuille réponse)
***
      Cela dit, le bateau « France-Valeurs » est obligé de « réduire la voilure », notamment pour économiser de l’argent et limiter les déplacements de l’équipe d’animation qu’il n’est pas possible de renouveler. Il faut donc renoncer au local du secrétariat, en contrepartie d’un effort à marquer sur le contenu de notre site Internet et sur la diffusion de notre Lettre « en ligne ».
      Une nouvelle rubrique à renouvellement hebdomadaire, « le billet de la semaine », figure dorénavant sur ce Site. Pour varier le ton de ce billet, tous ceux qui le souhaitent peuvent adresser leurs projets par message électronique ou par courrier. (adresse postale inchangée)
***
      Il émet le vœu que l’assemblée adopte une disposition selon laquelle FV sera dissoute en cas de mort ou d’empêchement du Président et ses biens dévolus aux associations amies « Familles-Médias » et « Alliance pour les Droits de la Vie ».
***
      Il termine en disant sa gratitude à tous ceux qui soutiennent FV depuis 20 ans et rend un hommage particulier aux membres de la petite équipe d’animation dont le dévouement et la compétence sont exemplaires.

      Un participant a la gentillesse de féliciter le barreur du bateau France-Valeurs.

      L’Assemblée adopte ses propositions ; le bail sera résilié et la ligne téléphonique du secrétariat supprimée. Une boite postale sera ouverte et tous en seront prévenus.
***
Rapport financier
par F.Jacquemet , trésorier
Les comptes sont approuvés à l’unanimité.
Sur proposition du secrétaire général, le bureau est reconduit.
***
Exposé sur le site Internet
      L’exposé d’André Bouvet, responsable du Site, suscite un vif intérêt et l’assemblée prend acte que notre Site Internet est désormais le meilleur vecteur de nos idées.

      En application des décisions prises par l’AG, il est demandé aux internautes membres ou amis de FV
• de bien vouloir se signaler (message à adresser à contact@francevaleurs.org ) voir feuille réponse jointe

• de bien vouloir intervenir systématiquement et spontanément sur le Forum.

Débat

      1/ J.B regrette que France Valeurs ne cite jamais que des sources appartenant à la même famille de pensée, ce qui peut dissuader certaines personnes de s’intéresser à notre message et écarter des adhérents potentiels. Il montre à titre d’exemple un article de Régis Debray paru dans « Le Monde » qui exprime, en d’autres termes et avec d’autres références, celle de Freud notamment, un point de vue voisin du nôtre. L’assemblée se rallie à son avis et décide d’inclure l’article en question parmi les références indiquées sur le Site de France-Valeurs … avec d’autres textes à nous adresser.
      2/ Ph.D reproche au président de faire allusion un peu trop souvent à ses qualités d'ancien militaire et d'ancien visiteur de prison. Le président prend acte.
      3/ un autre souhaite qu'on fasse un effort de recrutement vers la jeunesse et qu'on privilégie en conséquence la Valeur « générosité », sujet susceptible de constituer un trait d'union entre les générations. L’assemblée se rallie à son point de vue et lui demande de proposer une nouvelle rédaction du chapitre « Générosité » de notre argumentaire.

      La séance est levée à 20 H
***


INTERNET : la protection des jeunes

(Note : Placer le pointeur de la souris sur les notes (n.) fait afficher leur texte.)

Internet est un merveilleux outil de communication, d’information et d’échange.
      Il permet d’accéder à une base mondiale d’information et de communiquer de diverses manières et notamment par messagerie électronique, messagerie instantanée, salon ou groupe de discussion.
En 2006 , un enfant utilise l’ordinateur surfe sur internet pour effectuer des recherches pour l’école, pour se documenter, pour jouer ou pour discuter avec des amis….

Mais Internet présente aussi des dangers
      Comme dans la vie réelle, cette richesse a un revers car le Web donne accès à des contenus qui peuvent être préjudiciables à votre enfant. Il faut connaître ces dangers et s’en prémunir :
                  - images pornographiques et propos à caractère pédophile
                  - violences sexuelles et autres
                  - apologie des drogues, du suicide et de la violence
                  - incitation à la haine raciale et à l’antisémitisme
                  - prosélytisme ;
                  - diffusion de fausses informations et manipulations…
           Dans les groupes de discussion, forums et « chats », souvent privilégiés par les jeunes, il y a risque de mauvaises rencontres (sectes) ou d’agression commerciale avec collecte de données personnelles et incitation à l’achat en ligne….

      Des actions collectives sont entreprises.
      Les actions des pouvoirs publics concernent surtout la législation concernant les abus, la promotion d’outils existants, l’information du public et l’éducation à l’environnement du Net.
      La direction du Développement des Médias, l'Éducation nationale, la Justice et l'Intérieur, coopèrent pour garantir une navigation sécurisée.(n1)
      Le projet CONFIANCE dans un Internet sans crainte pour les enfants est un "Plan d'action national de sensibilisation aux enjeux et aux risques de l'Internet".(n2)
      La Conférence nationale de la famille du 22 septembre 2005 avait pour thème « accompagner les familles dans leur usage des nouvelles technologies. »
      Des associations se consacrent à l’information des parents et des jeunes pour un bon usage d’Internet.
      Des outils de contrôle parental existent et peuvent être mis en œuvre soit par les fournisseurs d’accès, soit par les parents.
Les fournisseurs d'accès Internet fourniront en 2006 à leurs abonnés un outil de contrôle parental performant, facile à installer et sans surcoût pour l'utilisateur (n3)

      De nombreux logiciels de filtrage existent, soit payants, soit gratuits tels que LogProtect (n4) ou ICRA.(n5) Ils bloquent l’accès à des types de sites déterminés (liste noire), ou ne permettent que l’accès à certains sites (liste blanche). D’autres utilisent une liste de mots-clés ou procèdent à une analyse de contenu ou une analyse d’image. Mais ces logiciels ne sont jamais efficaces à 100%. Ils sont souvent même assez limités et peuvent être facilement contournés.
Internet, une affaire familiale
La meilleure prévention restera toujours celle faite par la famille.

Au lieu d’interdire à l’enfant l’accès à Internet à la maison, ce qui pourrait avoir des conséquences graves si cela l’amenait à s’y initier ailleurs et hors de tout contrôle, on en fera une appropriation familiale, avec un Internet « domestiqué ».
« L’enfant a besoin qu’un ou des adultes lui indiquent jusqu’où il peut aller, ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, ce qui est encouragé, ce qui est permis, ce qui est toléré et ce qui est défendu. »

Vigilance, pédagogie, dialogue sont les mots-clés de votre action.

Voici quelques conseils extraits du site « Point de contact » (n6)

Des précautions simples à prendre :
            Installer l'ordinateur dans une pièce commune, pas dans une pièce isolée et surtout pas dans la chambre de votre enfant,
            Rester à proximité de lui quand il navigue sur Internet.

Découvrez Internet avec votre enfant

      Montrez-lui votre intérêt !
      Accompagnez-le pour découvrir de nouveaux sites ou de nouvelles applications

Encouragez-le au dialogue et donnez-lui une série de conseils élémentaires
:
• Ne jamais communiquer son adresse email à des étrangers
• Ne jamais communiquer son adresse privée sur Internet
• Ne jamais communiquer son numéro de téléphone ou son vrai nom,
• Ne pas procéder seul à des achats en ligne,
• Ne pas accepter de rendez-vous avec une personne rencontrée en ligne ,
Supprimer systématiquement, sans les lire, les messages électroniques provenant de personnes qu'il ne connaît pas.
• Interrompre de suite une conversation dès que celle-ci reçoit un caractère pornographique, atteinte à la pudeur ou si elle devient trop indiscrète.

Sécurisez les conversations de vos enfants sur les Chats (salons de discussion)

En utilisant le logiciel logprotect (Ce logiciel est destiné à empêcher un enfant connecté à un salon de conversation, de fournir à un éventuel adulte malveillant, des informations sensibles pouvant le mettre en danger ; nom de famille, adresse, téléphone, nom et adresse de l'école, etc..
LogProtect est un logiciel gratuit et très facilement téléchargeable à cette adresse : http://www.logprotect.net

Informez-vous sur les moyens de prévention à votre disposition.
     Deux guides pratiques, l'un pour les adolescents ( C Ton Net ), l'autre pour les parents (Parents, l'Internet est à vous), sont à votre disposition.
Téléchargez-les gratuitement : http://www.droitdunet.fr/actualites/lecture.phtml?id=16

       Pour vous venir en aide, France-Valeurs met à votre disposition, sur son site, à la rubrique Dossiers, et sous le titre Les Parents, les Enfants et Internet, une série de liens vers les principaux sites intéressants consacrés à ce sujet.
___________________
Notes :
1 Le CISI du 10 juillet 2003 a fait de la protection et de l'éducation des mineurs à l'Internet, ses deux axes de travail
2 Il a été proposé par la Délégation aux usages de l'Internet (DUI) à la Commission européenne, qui l'a retenu en novembre 2004, dans le cadre de son plan d'action pour un Internet plus sûr (SIAP).
3 Annoncé le 16 novembre 2005 par Philippe BAS, ministre délégué à la Famille,
4 Promu par le ministère de la Justice et le secrétariat d’Etat aux Droits des victimes
5 L'association de classification du contenu de l'Internet
6 http://www.pointdecontact.net/protectiondelenfance.html


Le Billet de la semaine

Un billet de la semaine figure désormais sur le site de France-Valeurs. Il est changé tous les mercredis. A titre d’exemple, nous reproduisons ici, pour les non internautes, deux billets parus récemment. Nous demandons instamment à nos amis de nous adresser des projets de billets.

***

Aucune bête au monde
par Jean Delaunay

Je connaissais depuis longtemps l’exploit de Guillaumet, pilote de l’Aéropostale, victime d’un crash en pleine Cordillère des Andes, à 5.000 m d’altitude, et réussissant à s’arracher, tout seul, à un désert de roc et de glace et son cri quand il fût découvert :

« Aucune bête au monde n’aurait fait ce que j’ai fait ! »…
     Ce cri a été repris par certains de nos soldats qui se sont tirés, eux, de situations militaires quasi désespérées vécues pendant des heures ou des jours notamment en Indochine. Parmi eux, j’ai rencontré samedi un personnage encore plus admirable...
     D'emblée, j'ai senti que cet inconnu, à la voix douce et au maintien élégamment discret, était un homme hors du commun. En lui, j’ai découvert un vrai héros.
     Il est né en Cochinchine alors française, de parents vietnamiens. Parce qu'il était l’un de nos amis, son père a été assassiné par le Viet Minh en 1946. Malgré sa jeunesse, le fils a compris que les Français étaient davantage attachés à la construction d'une Indochine libre et démocratique que le Viêt-minh imbibé d'idéologie marxiste et manoeuvrant dans le sillage et au profit de l’URSS et de la Chine. Huynh a alors obtenu la nationalité française ; il est venu finir ses études en France et est devenu officier dans notre armée.
     Revenu en 1950 dans son pays alors en guerre, il a d’abord été choisi comme aide de camp par le Général de Lattre, puis est devenu instructeur dans l'armée Vietnamienne alors en formation et a enfin pris le commandement, lui tout jeune capitaine, de l’un des premiers bataillons de cette armée, en charge d’un sous-secteur dangereux du Tonkin.
     A la tête d’un détachement de son unité, il est tombé, un jour d’avril 1953, dans une embuscade montée par tout un régiment d’élite adverse. Malgré leur défense acharnée, ses hommes, combattant à un contre cinquante, ont été finalement submergés. Dans la mêlée, leur chef a reçu un coup de crosse sur la tête et s’est réveillé prisonnier.
     Sa captivité a duré 23 ans…
     Sa survie relève non du miracle mais d’une force d’âme extraordinaire…

     Dans ces régions, le climat est rude et le terrain difficile. Les asiatiques savent être cruels envers leurs adversaires, et les communistes s’y entendent à briser la résistance physique et morale de leurs captifs afin de leur laver le cerveau. On imagine donc les tourments subis par cet homme cheminant de nuit, pendant des semaines, sur des pistes de brousse, affamé, torturé par la dysenterie, pieds nus et bras ligotés… avant d’être enfermé au secret dans un cachot obscur au fond de la jungle, n’en sortant que pour comparaître rudement devant le commissaire politique… Une évasion manquée aggravera son cas le classant comme irréductible et à traiter comme tel. Après Dien Bien Phu, les prisonniers français survivants furent libérés mais il fut maintenu dans un camp de travail de jungle des plus sévères où il devait rester des années. Malgré leur puissance, les Américains débarquant alors furent tenus en échec par les divisions aguerries et fanatisées de Giap équipées de neuf grâce à une aide chinoise massive. La situation de Huynh empira encore… Encore des années de détention cruelle et de travail forcé dans une prison d’un autre genre, bétonnée et ceinte de barbelés... Ce n’est qu’en 1976 que, les communistes ayant envahi le Sud Vietnam, le carcan sur le Goulag se desserra un peu et qu’il réussit, dans des conditions incroyables, à sortir de sa condition de bagnard…
     Je ne veux pas en dire plus mais je tiens à souligner que son calvaire devait continuer en France où l’on refusa, des années durant, de rendre sa carte d’identité à ce citoyen français, à ce héros martyrisé à cause de son dévouement à notre cause.
***
     Au moment où une partie de notre intelligentsia condamne sans appel notre colonisation, il faut lire et faire lire ce témoignage bouleversant. C’est à la fois
- un monument à la gloire du courage dans la durée et de la volonté de ne pas subir*
- et un hymne d’amour à la France. Elle peut être fière d’avoir formé des hommes tels que celui-là.
Jean Delaunay
***
* La devise de de Lattre : "ne pas subir"

« Oublié 23 ans dans les goulags Viet-Minh » 1953- 1976
par Huynh Ba Xuan
Editions L’Harmattan, 266 pages, 26,5 €


A quand « Europe-Valeurs » ?

     Pour contempler son pays avec un regard objectif, rien de tel que d’aller à l'étranger. Je ne reviens ni de Zanzibar ni du Kamtchatka mais j’arrive de Rome.

     En parcourant ses rues et en revisitant ses basiliques et ses palais, j'ai pris là bas, d’un certain point de vue, une leçon d'optimisme politique. Je l’ai cependant relativisée en regardant la situation sous l’angle qui m’est le plus familier : celui des Valeurs.

     Fondée vers 750 avant Jésus-Christ, La Ville s'est développée au point de devenir le centre du monde pendant l’Antiquité. Envahie et mise à sac à plusieurs reprises, elle a été aussi souvent rebâtie mais son déclin a été aussi spectaculaire que son ascension. Au Moyen Âge, les moutons paissaient sur le même Forum où l'on avait célébré triomphalement les conquêtes de la Grèce, de l'Espagne, de la Gaule, la ruine de Carthage et l'avancée des légions du Sahara jusqu’à à l'Écosse et à l'embouchure du Danube...
    Le fait d’être redevenue, au XV° siècle, le siège de la Papauté lui a rendu son lustre avec un développement artistique extraordinaire. Celui-ci ne lui a cependant épargné ni les guerres civiles ni les invasions étrangères, sans parler des malheurs liés à la dictature fasciste.
    Moyennant quoi, aujourd'hui, la Ville paraît prospère. Les touristes y affluent du monde entier, notamment d’Extrême-Orient. D'innombrables chantiers de travaux publics attestent de la volonté d'entretenir et de rénover ce fabuleux patrimoine.

     Cette activité colorée et bruyante dénote une grande vitalité. Réputée depuis 40 ans pour son dynamisme économique (un peu désordonné), l’Italie connaît cependant deux points faibles, et ils sont de taille.

     C'est d’abord la faiblesse de sa natalité, l'une des plus basse d’Europe. Ce pays a survécu à tant de péripéties notamment parce que ses femmes avaient beaucoup d'enfants, au point, qu’au XIX° siècle, une grande partie de ceux-ci était obligés d'essaimer vers les Etats-Unis, la France ou l'Argentine. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et on y voit au contraire affluer les émigrés albanais, balkaniques et même asiatiques. Or, m’a-t-on appris : « Il n'y a de richesses que d'hommes. »

     Deuxième facteur de fragilité : comme chez nous, la perte des repères moraux et spirituels. Les anciens Romains demandaient du pain et des jeux ; beaucoup de ceux d’aujourd’hui ne se soucient guère, semble-t-il, que de pasta, de calcio* et de télé( bas de gamme)
***
A l’heure où les projets de « mariage » hors frontières des grands groupes industriels et financiers nationaux font tant de bruit, qui se souciera de créer
« l’Europe des Valeurs » ?
Jean Delaunay
***
* football
     
Lettre de France-Valeurs bimestrielle ISSN 1260 643 X
directeur de la publication: Jean Delaunay

Haut de la page