Lettre de novembre 2004


Texte à télécharger pour l'imprimer

Retour
Lettre aux adhérents

( Note : les notes sont visibles dans le texte en y positionant la souris)

Editorial
" Oui à la Famille. Non à " l'homofolie " ! "

Mon nouveau livre vient de sortir (1). Il est essentiellement constitué par les témoignages d'une centaine d'épouses de soldats d'hier et d'aujourd'hui. Mes pages ne visent qu'à leur rendre hommage. Sans leur amour, leur abnégation et leur patriotisme, nous, combattants d'hier pour la France, n'aurions pas pu remplir les difficiles missions qu'on nous donnait.
      Ma gratitude admirative va aussi à celles d'aujourd'hui qui voient périodiquement et très fréquemment leur soldat partir au Kosovo, en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou ailleurs. Ils y sont confrontés au désordre et à la violence, aggravés par la misère et la haine.
      Comme leurs anciennes, ces jeunes femmes, laissées seules pendant des mois de façon encore plus répétitive qu'hier, tiennent la base arrière et assurent l'éducation des enfants.
      M'adressant à la fois à celles-là et à celles de ma génération, je leur dis dans mon livre:
      " C'est parce que nous avons confiance en vous, parce que nous nous reposons sur vous de quantité de choses… que nous pouvons jouer notre rôle, exercer à fond notre métier et accomplir au mieux notre idéal.
     
     Cela suppose que vous nous aimiez (beaucoup), que vous aimiez un peu notre genre de vie et que vous ayez les dons nécessaires: débrouillardise, faculté d'adaptation, sang-froid et sens de l'humour, désintéressement, dévouement sans limites… Parmi vous, heureusement, ces dons là sont largement répandus et c'est ce qui nous aide à vivre."
     
***
     Cela dit, relisant les témoignages de ces femmes qui ont mené ou mènent une vie qu'on dit particulière, je réalise que, sans doute sensibilisé à leurs problèmes spécifiques, j'ai sous- estimé le mérite de toutes les autres épouses, les "civiles".
     La plupart ont aussi une vie difficile, aujourd'hui fréquemment double ou triple. Comme les nôtres, beaucoup d'entre elles "attendent et assument" souvent …
     De plus, tout en menant courageusement leur existence personnelle et familiale, elles contribuent efficacement à "tirer leur mari vers le haut…". On ne dira jamais assez le rôle essentiel de celles, qu'à Lourdes, le 15 août dernier, Jean Paul II qualifiait de "sentinelles de l'invisible".
     Gardienne de la civilisation et éducatrice de ses enfants et de son mari, la femme est, plus que jamais, le pilier de la famille - comme la famille est le pilier de la société.
***
           Et pourtant, entre autres, la récente émission de téléréalité de TF1 et une nouvelle chaîne rose assurent très haut la promotion quasi officielle de l'homosexualité… C'est une atteinte grave aux Valeurs Humaines Fondamentales que nous défendons.
     Loin de nous la prétention de juger les homosexuels en tant que personnes mais, au nom de la famille, refusons de céder à l'exaltation provocatrice de leurs militants !
***
     En réaction à la véritable homofolie ambiante - qui se double d'une véritable "maternaphobie" (voir plus loin) - cette modeste Lettre tient à réaffirmer, de façon non polémique, l'importance sociale de la famille fondée sur le mariage (durable), sur la différence et la complémentarité homme / femme et sur le rôle spécifique de la femme.
     Elle rame ainsi délibérément à contre courant du discours médiatique actuel et voudrait contribuer à remettre les pendules à l'heure sur un certain nombre de sujets de société.
     Dans le même esprit, elle contient le texte d'une importante pétition à adresser d'urgence aux pouvoirs publics sur le thème : "Oui à la famille. Non à l'homofolie !"
Jean Delaunay
***
(1 ) Livre " Femmes de Soldats d'hier et d'aujourd'hui ". Un bulletin de commande est joint.
***
Courrier des lecteurs

A propos de la dernière Lettre sur la protection de la nature

     Plusieurs lecteurs ont bien voulu nous faire part de leur satisfaction à la lecture de cette Lettre et cela nous encourage. Merci à ceux qui nous ont écrit, dont MLP et MW.

de BC " Votre Lettre m'a beaucoup intéressé. S'agissant du "Que peut-on faire ?", il me semble que, sans revenir à l'âge de pierre, nous pouvons déjà inclure parmi nos objectifs d'éducation civique - et d'éducation tout court - la lutte contre le gaspillage sous toutes ses formes : eau, électricité, essence, nourriture… Si chacun de nous y pensait, dans nos pays industrialisés, cela ferait déjà beaucoup d'économies … Par ailleurs, cela pourrait contribuer à faire changer les mentalités, notamment au sein des jeunes générations qui n'ont aucune idée de la situation de disette et donc de privations qui a été la nôtre entre 1940 et 1948, situation qui est encore celle de nombreux peuples de la planète Terre… "
***
de MC & de PV : " C'est Aldous Heuxley qui a écrit " Le meilleur des mondes " et non Orwell. Vous êtes coutumier de cette erreur ! "
***
de RM : " En lisant le courrier de FV relatif aux craintes actuelles, j'ai pensé qu'il était bon de vous faire part de documents que j'ai en ma possession et que je peux adresser par Mail à nos amis. Ils concernent d'une part, le principe de Leblanc et la Loi de Lenz ( application du précédent à l'électro-magnétisme), d'autre part, le Projet ITER, enfin les rapports entre foi et connaissance. Je remarque par ailleurs que l'homme n'ajoute qu'une faible part d'énergie à celle que nous fournit le soleil : 1/ 10.000 ° environ…
     Leblanc a montré que " Dans la nature, tout phénomène produit son contre phénomène qui tend à annuler la première action. En conséquence, un équilibre s'établit. Cette loi est universelle et éternelle. Est-elle une manifestation évidente de Dieu ? En tout cas, sa connaissance me rassure sur l'avenir de notre planète."
     Elle se vérifie dans divers domaines physiques, depuis la transpiration et la vaccination, et la chute d'une goutte de pluie, jusqu'à l'ascension d'une montgolfière, en passant par les circuits électriques : résistances et moteurs…
     Le projet ITER vise à démontrer la possibilité scientifique et technologique de produire de l'énergie par fusion des atomes… NDLR Rappelons que, d'une part, on sait, depuis presque 50 ans, libérer brusquement l'énergie de fusion à travers les bombes thermonucléaires et que, d'autre part, depuis la même époque, on domestique l'énergie de fission contrôlée des atomes dans les centrales nucléaires ( dont il existe plus de 70 rien qu'en France). Il s'agit maintenant de domestiquer l'énergie de fusion, ce qui est expérimenté notamment à Cadarache. C'est donc un projet de grande importance. ITER = International Thermonuclear Experimental Reactor.
***
de MW : " La Lettre de septembre est remarquable à tous points de vue. Nous sommes nombreux à partager votre point de vue de bon sens visant l'intérêt général et la Paix. Malheureusement, nous travaillons trop souvent en ordre dispersé et nous nous décourageons vite d'autant plus que le mensonge est omniprésent. J'entendais ce matin Claude Allègre, l'ancien Ministre de l'Education, dénonçant la " dictature stalinienne " de quelques dirigeants syndicaux de l'EN. Pour revenir à la nature et au bon sens, j'ai calculé que le prix d'un Canadair et son entretien équivaut à la création de 200 km de coupures forestières pare-feu de 300 m de large et à leur entretien (qui pourrait être éventuellement assuré par des prisonniers encadrés par des forestiers). Ces coupures empêcheraient la propagation des incendies.
De Mme SN : " A propos du statut de l'embryon. Mon mari, médecin dans son cabinet, et moi, dans des familles, avons souvent entendu : " La vie commence à la naissance ! " Par ailleurs, vous savez qu'on tue les embryons surnuméraires obtenus artificiellement. Comment concilier cela avec le statut de personne réclamé pour l'embryon ?"

Assemblée Générale 2005 de l'association France-Valeurs

     Elle aura lieu le lundi 10 Janvier 2005 à 15 H au secrétariat 3 rue Bernard de Ventadour (81 rue Pernety) Métro Pernety 75014 Paris. Ordre du jour : accueil ; rapport moral du président ; présentation et approbation des comptes de l'exercice 2004 ; renouvellement du bureau ; débat et questions diverses.
Fiche jointe à nous renvoyer.
***
Réflexions sur de graves sujets de société

    Dès lors que les Valeurs Humaines sont en cause et compte tenu de la réflexion que nous menons sur ces sujets depuis 17 ans, nous nous estimons en droit de donner notre avis.
     Nous ne diffamons personne mais dénonçons l'abusive influence culturelle et politique des milieux homosexuels qui grandit dans ce pays. Elle s'exerce, à notre avis, à l'encontre de l'intérêt général, et notamment des besoins de notre population pour tout ce qui relève de son équilibre démographique, social, moral et spirituel.

     Cela nous paraît d'autant plus grave que les médias font à cet égard caisse de résonance.
     Il y a quelques semaines, ils diffusaient des reportages complaisants sur la " Gay Pride " de Paris ou le pseudo mariage de Bègles. Aujourd'hui, une émission de TF1 met en scène " Cinq experts dans le vent ", homosexuels... une chaîne TV rose vient de naître... l'autorité parentale est confiée par un Tribunal à un couple de lesbiennes... l'autorisation est donnée aux militants de l'association SOS Homophobie de sensibiliser les lycéens, collégiens et leurs éducateurs aux discriminations contre les homosexuels... l'alignement fiscal des pacsés sur les mariés est réalisé... et, une Loi contre l'homophobie est en préparation…
     Cela démontre l'audience grandissante de personnes qui auraient autrefois mené leur vie privée dans l'ombre mais éprouvent aujourd'hui le besoin d'exprimer bruyamment ce qu'ils appellent leur fierté (pride) et d'orienter l'opinion dans leur sens. Leur entreprise coordonnée nous fait penser aux méthodes totalitaires de manipulation de l'opinion.
     Celles-ci sont récemment apparues au grand jour quand Rocco Buttiglione, candidat au poste de Commissaire Européen, a été l'objet d'un vote sanction sans précédent du Parlement Européen pour avoir osé émettre des opinions "conservatrices" sur l'homosexualité et le rôle de la femme, deux sujets de plus qui fâchent.
     (J'avais eu l'occasion de rencontrer cette riche personnalité aux Colloques Européens de Prague et de Cracovie et nous nous étions trouvés sur la même ligne de pensée.)

     Face à cette offensive, France-Valeurs réaffirme ce que nous croyons être des vérités éternelles.

     Selon nous, la crise actuelle de notre société réside d'abord dans le désordre grandissant des idées et des mœurs. Pour la juguler, nous pensons que les remèdes les plus simples et les plus urgents à appliquer sont,
    · dans l'analyse, accepter de regarder la vérité en face sans le prisme déformant de l'idéologie,
    · dans le traitement, mettre au 1° rang le bon sens,
    · et, dans cet esprit, s'attaquer aux causes plutôt qu'aux conséquences,
    · et réhabiliter la morale, sans complexes.
Dans cinq domaines au moins, l'actualité nous permet de l'illustrer.

1/ Place de la femme dans la société
     France-Valeurs proclame, depuis sa fondation en 1986, que :

- La famille, fondée sur l'engagement définitif des époux, est le pilier de la société.
- La femme est égale en dignité et en droits à l'homme. Il est donc juste qu'elle prenne toute sa place dans la vie de la Cité, à tous les échelons - ce qui ne veut pas dire partout et toujours semblable à celle de l'homme. "L'unisexe généralisé" actuel (dans l'habillement et dans les mœurs) me semble contraire à l'épanouissement harmonieux de l'une et de l'autre.
- Elle est la gardienne naturelle de la civilisation (et ce, dans toutes les cultures).
- Elle est l'éducatrice de l'homme (y compris de l'homme adulte). Il en résulte que sa responsabilité est encore plus grande que celle de l'homme quand se produisent des dérives.
- C'est un fait que "la femme au foyer" est la mal aimée de la société, surtout celle qui, s'étant mariée jeune et voulant plusieurs enfants, a choisi de ne pas travailler pour les élever le mieux possible. . (A cet égard, Thierry Boutet parle même, dans le dernier éditorial de "Famille Chrétienne", de "maternaphobie"…).
     Pourtant, on constate que, dans ce genre de familles, les problèmes sociaux sont moins nombreux et moins graves qu'ailleurs. La sociologue Evelyne Sullerot répète d'ailleurs, depuis 15 ans, que "la famille est le principal amortisseur des difficultés sociales"...

2/ Violence et délinquance = défaut d'éducation = carences parentales

     Par opposition, face à la montée de la violence, on multiplie actuellement les crèches pour les plus jeunes et les places en "foyer protégé" pour les adolescents prédélinquants. De même on recrute des "éducateurs de rues" qui tentent de pallier les carences parentales ...
     Vieux visiteur de prison, je pense qu'on ferait mieux (y compris sur un plan économique) de s'attaquer aux causes plutôt qu'aux conséquences et, notamment, d'encourager les mères qui le souhaitent à élever leurs enfants et de les aider financièrement.

3/ Retraites et démographie

     Alors que des démographes tiraient la sonnette d'alarme depuis 30 ans, l'opinion et la classe politique viennent seulement de prendre conscience que la population vieillit. Elles se posent avec angoisse la question: "Qui payera demain nos retraites ? "
     Or, on constate que presque 50 % des jeunes hommes et femmes sont célibataires, qu'ils ont des enfants de plus en plus tard, que les concubins ont en général moins d'enfants que les couples mariés... alors que les homosexuels exercent une influence grandissante.
     Dans le même temps, les familles nombreuses fondées sur le mariage sont celles qui évitent l'écroulement total de la démographie française. Or, ce sont précisément celles là qui sont le moins aidées sur le plan socio-fiscal.
     Devant la difficulté de résoudre le problème des retraites, ne devrait-on pas , au lieu de légiférer contre la soi-disant homophobie, encourager la natalité et notamment soutenir davantage les familles nombreuses ? "

4/ Publicité et dignité de la femme

     L'opinion dénonce à bon droit les agressions et les viols dont trop de femmes et de jeunes filles font l'objet.
     Mais la même opinion tolère, au nom de la liberté d'expression, un affichage racoleur, des photos et des articles orientés dans beaucoup de magazines et d'émissions TV, sans parler des cassettes porno qu'on peut se procurer à chaque coin de rue ou télécharger sur Internet.

     Cette contradiction dans les esprits amène à un comportement social littéralement suicidaire ! Il est évident que ces spectacles ne peuvent que "donner des idées" aux gens faibles ou frustrés dont on s'indigne ensuite "qu'ils passent à l'acte."
     Sur le plan plus élevé de la dignité humaine et des droits de l'homme, les milieux féministes s'agitent beaucoup pour dénoncer les prétendues menaces contre le droit des femmes à avorter. Pourquoi ces milieux sont-ils silencieux alors que la femme-objet est considérée surtout en fonction de son anatomie ?
     Il y a pourtant là des offenses graves à la dignité humaine.

5 / Pudeur féminine

     Une partie de l'opinion dénonce le port du foulard islamique. Certes, il est clair que l'Islam militant utilise volontiers chez nous le voile comme arme de provocation et de combat politico-religieux. Cela dit, le foulard des beurettes ne serait-il pas aussi une réaction à l'exhibitionnisme féminin actuel ?
     Réapprenons à nos filles que leur pudeur est (aussi) un des éléments de leur sécurité !
     En conclusion, les questions de l'image de la femme et de sa place dans la société nous paraissent à placer au centre des débats actuels.
     Sur un plan plus général, il résulte de tout ce qui précède, et de beaucoup d'autres observations, que le désordre actuel de la société découle,dans une large mesure, de l'oubli de la morale et des Valeurs qui la sous-tendent. Ces jours-ci, beaucoup d'articles commentent sur ce thème la victoire de Bush (sans parler de l'impact du terrorisme…).

     Les Valeurs et la morale, France-Valeurs continuera, pour sa part, à essayer de les réhabiliter. Sans complexes !
J D

***
Femme, "sentinelle de l'invisible "

     La forte expression de Jean-Paul II à Lourdes correspond à une réalité mais a sans doute besoin d'être explicitée. (Les lignes qui suivent doivent beaucoup à un article paru dans France-Catholique du 17 septembre 04.)
     Alors que les hommes s'impliquent en général à fond dans les engagements de leur vie professionnelle, les femmes ont en général un regard plus global sur la vie en général. Elles se tournent vers l'avenir avec des aptitudes concrètes plus grandes.
     Elles le doivent notamment au fait qu'elles transmettent la vie. L'attente d'un enfant en fait au premier chef des sentinelles de l'invisible. Tout en sentant en elles les premiers frémissements de la vie, elles pressentent mieux que les hommes l'évolution possible du bébé qu'elles portent, les risques auxquels il sera confronté. Elles le projettent dans l'avenir.

     Leur passion pour la vie leur confère en outre une aptitude particulière au don de soi et cela les aide à humaniser, non seulement la famille, mais aussi la Cité, d'où l'importance fondamentale des femmes dans la politique aux niveaux local et national. Connaissant plus que les hommes le prix de la vie, elles ont une aptitude spécifique à résoudre les conflits et à promouvoir la paix.

     Les mouvements féministes ont certainement contribué à améliorer la place des femmes dans la société mais ils ont ceci de négatif d'être orientés idéologiquement vers un égalitarisme forcené, promouvant souvent une sorte de lutte des sexes aussi stérile que la lutte des classes.

     Si les femmes sont les sentinelles de l'invisible, il faut bien qu'elles transmettent aux hommes le message qu'elles ont reçu. C'est celui de la différence et de la complémentarité.

     On prétend aligner le statut des hommes et des femmes dans la société (en réalité, il reste beaucoup à faire, car subsiste partout un certain machisme…) mais on a négligé de prendre en compte leur spécificité féminine et maternelle. On a incorporé les femmes dans le monde du travail comme s'il s'agissait d'êtres quasi-asexués. Ce type de discrimination n'est pas moins redoutable que celui de la femme-esclave ou citoyenne de 2° zone.

     La catégorie la plus dévalorisée, c'est la femme au foyer considérée, dans les 2 sens du terme, comme une demeurée. Le féminisme idéologique des années 70 a voulu imposer un modèle à toutes les femmes, celui de l'obligation du travail à l'extérieur.
     Il a ainsi contribué à déshumaniser la société, en ce qui concerne notamment l'éducation des enfants auxquels trop peu de mères d'aujourd'hui ont le temps d'accorder l'attention nécessaire d'où le néologisme de Thierry Boutet : "maternaphobie"....

     Il ne s'agit pas de nier les capacités des femmes à exercer brillamment et efficacement un métier (elles le démontrent quotidiennement dans tous les domaines) mais d'essayer de trouver des solutions susceptibles d'humaniser davantage notre société qui devient une société de fourmis.

     La femme est, sous toutes les latitudes, la gardienne de la civilisation. Il est souhaitable que le statut social de la nôtre soit repensé en mettant mieux en valeur le rôle de la femme dans sa famille et en donnant une place centrale à la famille, pilier de la société et créatrice de repères pour les enfants.

     Dans le même temps, il est aussi souhaitable que le rôle du père et sa responsabilité propre soient revalorisés, lui qui n'apparaît plus guère, dans trop de cas, que comme un géniteur dispensateur de gâteries aux enfants, un samedi par quinzaine…
JD
***

Femme 2004  (le point de vue de l'une d'entre elles…)

     Parfois, mais cela doit rester entre nous, j'aimerais bien être la "Mignonne" de Ronsard. Elle était à l'aise à côté des roses et devait juste sourire en essayant d'avoir l'air inspiré pendant qu'on lui débitait des poèmes.
     Aujourd'hui, c'est moins évident, le poème, il faut le mériter. A côté du buisson, "Mignonne" des temps modernes doit prendre un air sexy en lisant les comptes rendus de sa boîte, un bébé dans les bras, contre l'épaule d'un apollon aux dents blanches qui, c'est ce que disent les copines, réussit dans la vie.

     Petit souci mineur : en cinq siècles, contre toute théorie de l'évolution de l'espèce, la femme n'a toujours que deux bras…

     Et attention ! Si vous lâchez l'homme, vous n'êtes plus qu'une handicapée sentimentale entourée de devoirs.

     Si on allège le tableau du bébé, vous paraissez comme une égoïste névrosée.

     Si malencontreusement, vos comptes rendus s'échappent de vos mains, il reste une gentille bobonne intellectuellement limitée.

     Dans cette exigence de bonheur en petits compartiments (cœur, travail, famille), tout manque de perfection est montré comme un droit à exiger : il faut tout avoir. Ce "on" qui ordonne du haut des magazines féminins est un bouffeur d'ego.

     Alors il faut assurer et tout compromis est un déchirement.

     De toute façon, ce n'est pas grave pour le poème ! Mignonne n'a plus le temps de traîner dans les jardins ou de poser à côté des roses ; le boss, le mari, les enfants, les copines ou l'esthéticienne réclament leur part, pour son épanouissement personnel, bien sûr…
Marie Terrenoir
21 ans, étudiante en philosophie,
femme au travail et jeune mariée
***



MANIFESTE POUR UNE MOBILISATION NATIONALE


Oui à la famille, Non à l'homofolie


     Décidés à obtenir la reconnaissance juridique et sociale de la prétendue égalité des couples gays et lesbiens avec les couples constitués naturellement d'un homme et d'une femme, mais inquiets de l'indignation que soulève cette exigence, des groupes de pression homosexuels ont tiré prétexte de quelques incidents, certes graves et répréhensibles mais isolés, pour contraindre le gouvernement à déposer un projet de loi dite contre l'homophobie. L'exposé des motifs de ce projet reconnaît que le dispositif pénal actuel est parfaitement apte à lutter contre "les actes discriminatoires et violents", ainsi que les menaces ayant pour cible les personnes homosexuelles et leurs biens, mais veut étendre ces mesures aux "propos ou messages de même nature qui… peuvent inciter à commettre de tels actes".

     En prévoyant de pénaliser les "propos ou messages provocateurs, diffamatoires ou injurieux" émis à l'encontre d'une personne ou d'un groupe de personnes "à raison de son orientation sexuelle", le projet de loi vise, en fait, à interdire tout débat public sur le mariage homosexuel et l'adoption d'enfants par des couples de gays et lesbiennes (l'opposition à cette adoption sera tenue pour discriminatoire et les raisons avancées pour la justifier comme diffamatoires, voire injurieuses) et à mettre la mouvance homosexuelle à l'abri de toute contestation. Pourra, notamment, être pénalisable en tant que diffamatoire ou injurieuse, toute protestation publique de parents ou d'éducateurs contre la publicité homophile ciblant particulièrement la jeunesse, et l'expression de jugements négatifs sur la nature même de l'homosexualité, laquelle devra être obligatoirement définie, dans les jugements publics, comme un choix, tout autant naturel que l'hétérosexualité et tout autant légitime.
Au prétexte de ne tolérer aucune atteinte à la dignité humaine, le projet de loi gouvernemental, se révèle :
- Au plan juridique
* liberticide : la liberté de jugement n'a pas à être davantage brimée en matière d'orientation sexuelle qu'en matière d'orientation politique, par exemple ; l'amalgame avec l'antisémitisme ou le racisme est donc abusif : l'homosexualité est un choix de comportement et non une donnée naturelle ;
* inique : il s'agit de protéger les choix marginaux de vie sexuelle d'une minorité, protection qui n'a jamais été accordée aux familles traditionnelles qui constituent pourtant le noyau de la société et assurent le renouvellement des générations ;

- Au plan social, résolument contraire au bien commun : si la préférence homosexuelle relève du domaine de la liberté privée, il n'appartient pas à l'Etat de favoriser un choix qui s'inscrit contre la famille, lieu de perpétuation de la génération humaine et donc de la survie d'une nation, et qui s'inscrit aussi contre l'équilibre psychique et moral de la jeunesse ;

- Au plan moral, inadmissible : il est clair que le projet de loi veut empêcher les parents et les responsables spirituels de rappeler cette évidence aveuglante qu'il y a, dans l'espèce humaine, une distinction essentielle, vitale et immuable entre deux sexes, et donc que les actes d'union entre deux personnes du même sexe, et plus largement, la sodomie, sont contre nature et constituent, par là même, une atteinte à la dignité humaine.

Il importe donc de dénoncer avec la plus grande vigueur - c'est la mission première que s'est assignée le Collectif Oui à la famille, Non à l'homofolie - tout projet de légalisation d'un pseudo mariage homosexuel et le projet d'adoption d'enfants par des couples de gays et lesbiennes. L'enfant est le fruit de l'union naturelle du couple homme et femme. Le priver délibérément de son droit à vivre au sein de ce couple naturel, le réduire à l'état d'un produit de fabrication biotechnologique et d'un objet de consommation à la merci de tout acquéreur désireux de satisfaire l'égoïsme de ses propres envies désordonnées, c'est exercer à son endroit une violence lâche et criminelle. Nous ne voulons pas de ce crime !
***
     Consultez le site web www.non-a-homofolie.com Le Collectif a besoin de fonds pour mener cette campagne Les chèques doivent être rédigés au nom de Association Papa, maman et nous et envoyés à PMN, 24 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris. Un reçu fiscal (60 %) peut être établi sur demande (joindre une enveloppe timbrée)

Imprimer cette page


Collectif " Oui à la famille, Non à l'homofolie "

Pétition nationale


Nous, soussignés,

Dénonçons le caractère liberticide du projet de loi sur l'homophobie qui vise, en fait, à interdire tout débat public sur le mariage homosexuel et l'adoption d'enfants par des couples de gays et lesbiennes (l'opposition à ces revendications sera tenue pour discriminatoire et les raisons avancées pour la justifier comme diffamatoires, voire injurieuses), ainsi qu'à mettre la mouvance homosexuelle à l'abri de toute contestation.

Sommes radicalement opposés à la légalisation d'un pseudo-mariage homosexuel, contraire à l'ordre naturel de l'espèce humaine, d'évidence fondée sur la distinction entre deux sexes, et concourant à la déstructuration de la famille, lieu de perpétuation de la génération humaine.

Protestons avec la plus grande vigueur contre la revendication d'adoption d'enfants par des couples de gays et lesbiennes, contraire à l'équilibre psychique et moral de la jeunesse et constitutive d'une atteinte grave à la dignité de l'enfant, transformé ainsi en produit de fabrication biotechnologique et en objet de consommation à la merci de tout acquéreur désireux de satisfaire l'égoïsme de ses propres envies désordonnées.

Exigeons des autorités publiques qu'elles cessent de favoriser ou de cautionner le prosélytisme des associations homosexuelles dans les établissements scolaires et les médias audiovisuels.

Prénom et Nom
Commune de résidence
(indiquer le code de département)
Signature
   
   
   
   
   
   
   
   
   
Signez et faites signer cette pétition par vos parents, vos amis, vos voisins, vos relations.
Reproduisez-la sans modification avec, au verso, le manifeste pour une mobilisation nationale.

A renvoyer à France-Valeurs avec copie éventuelle à
Association PMN, 24 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.

Imprimer cette page



Assemblée Générale de l'association France-Valeurs
Statuant sur l'exercice 2004
M …………………………………………………….

- assistera à l'assemblée générale du 10 Janvier à 15 H

- ne pouvant assister à l'AG, donne pouvoir à M…………………….. ………………..
pour l'y représenter.

Fait à……………… le ………………..
signature
(Bon pour pouvoir manuscrit)


Cotisation

Elle reste fixée pour 2005 à 20 €.

M…………………………………………………….

demeurant ………………………………….

à ………………………………………………………………. Code postal …………………….

s'acquitte de sa cotisation 2005
et joint un chèque de ……………..
date ............................. signature .....................

Joindre SVP une enveloppe timbrée à votre adresse pour envoi du reçu fiscal.

Imprimer cette page


Bulletin de commande

du livre "Femmes de soldats d'hier et d'aujourd'hui "
du Général Jean Delaunay,

M…………………………..

Demeurant …………………………………..

Tel……………………………………..

commande ………………….. exemplaires

du livre "Femmes de soldats d'hier et d'aujourd'hui ",
de Jean Delaunay

N° ISBN 2- 86496 - 125 - 3
319 pages 24 €

paru aux éditions Christian 14 rue Littré 75006 Paris Tel. 01 45 48 49 79.

NB Ce livre comporte notamment une centaine de témoignages de femmes de soldats de diverses générations et, à ce titre, présente une vision inédite d'un siècle d'histoire de la France et de l'armée française.
***
Pour mémoire, le livre du même auteur

" Lettres à mes petits enfants sur des sujets qui fâchent "
N° ISBN 2-7403- 09- 104
230 pages 16 €

est paru aux éditions Pierre Téqui 82 rue Bonaparte 75006 Paris Tél. 01 40 46 72 90
***

Dans les deux cas, les droits d'auteur de Jean Delaunay sont reversés à l'association France-Valeurs.

Bulletin à remettre à votre libraire

( à défaut à adresser au secrétariat de France-Valeurs )
3 rue Bernard de Ventadour 75014 Paris

Imprimer cette page

Lettre de France-Valeurs bimestrielle ISSN 1260 643 X
directeur de la publication: Jean Delaunay

Haut de la page