Lettre de janvier 2004


Texte à télécharger pour l'imprimer

Retour

Lettre aux adhérents


Procès Verbal de l'Assemblée Générale de France-Valeurs 2004

L'Assemblée Générale a eu lieu le 12 Janvier 2 004 à 15 H au siège de l'association.

Après que le secrétaire général, Pierre Vallino, eut accueilli les participants, le trésorier, Frédéric Jacquemet, a rendu compte de l'état de nos finances ( Rapport page 2 ci-contre ). Puis le Président a donné lecture de son Rapport Moral ( Ci-joint page 3 et suivantes ), enfin André Bouvet a démontré sur grand écran que notre Site Internet était désormais opérationnel.

L'Assemblée a ensuite approuvé l'entrée au bureau de l'association d'André Bouvet, d'Axelle Delaunay et de Marie Terrenoir,

Des débats se sont ensuite engagés. Leur résumé figure in fine.
La séance a été levée à 17 H 30.

***
Rubrique : " Ce qui va bien ! "

Rappel. Compte tenu de l'ambiance générale de sinistrose dans laquelle nous baignons, nous jugeons utile d'introduire dans nos Lettres une rubrique nouvelle : " Ce qui va bien ! ". Nous comptons sur vous pour contribuer à l'alimenter.

***

Ce qui va bien pour France-Valeurs au début de cette année 2 004, c'est d'abord l'acceptation de deux jeunes filles qui partagent nos convictions de rentrer au bureau de l'Association. Axelle, 22 ans, journaliste, nous fera bénéficier de son expérience de la communication. Marie, 20 ans, étudiante en philosophie, nous aidera à comprendre comment les jeunes abordent les problèmes de ce temps. L'une et l'autre nous apporteront en outre des idées neuves sur notre message et la façon de le faire passer.

Dans le même esprit, je demande instamment à tous nos amis d'essayer de recruter d'autres jeunes. La chose devrait être facilitée par la mise au point du Site Internet de France-Valeurs qui permet dorénavant à un internaute amateur de comprendre les objectifs de l'Association et de prendre la mesure de ses réalisations de fond comme de ses faiblesses.
Jean Delaunay

***
Livres recommandés
"Le prêtre et le commissaire politique" , d'Albert Stihlé,
éditions Lavauzelle BP 8 - 87350 Panazol 30 € franco de port
L'histoire vraie d'un aumônier militaire français prisonnier des Viets, à qui on tente de faire subir un lavage de cerveau. C'est la réédition de son livre écrit au retour des camps de la mort . Préface de notre ami J. Bonfils
***
"Révolution permissive et sexualité", du Professeur André Bergerin, éditions FX de Guibert
Ce gros essai très fouillé, écrit par un neuropsychologue, donne des moyens pour comprendre l'actuelle évolution des mentalités et des moeurs et argumenter sur le risque qu'elle représente pour notre société . 27 €

Rapport Moral du Président
Jean Delaunay

"Cette 18° intervention représente, à mes yeux, plus qu'une formalité statutaire. Sans pressentiment particulier, je voudrais lui donner l'allure d'un testament.
      Dans cet esprit, je veux d'abord remercier ceux qui sont là aujourd'hui et, au premier rang d'entre eux, Catherine Hudelist, Pierre Vallino, Frédéric Jacquemet, Francis Hamilton et André Bouvet, ces 5 personnes immensément dévouées qui font bénévolement marcher FV. .
      J'adresse aussi l'expression de ma gratitude à tous ceux qui nous soutiennent fidèlement et amicalement, certains depuis la fondation en 1986. .
      A travers les messages qui nous sont adressés, je mesure la sympathie dont je suis personnellement entouré, ce qui me conforte dans mon action. .
      Un de ces messages a particulièrement retenu mon attention et je veux en faire le point de départ de ce Rapport Moral..

Notre ami écrit en effet : "La lucidité et le courage du Général Delaunay ne peuvent rien contre le déclin d'une Patrie que nous aimons. Merci de nous veiller dans l'agonie… !
Les élus dits de droite n'ont aucune influence (…) La Fédération Européenne avec la Turquie fixera nos modes de vie …
Seul un miracle… "

Cette vision désabusée est relativement répandue dans notre France actuelle, notamment chez les plus anciens d'entre nous. Des livres à succès contribuent d'ailleurs à entretenir cet état d'esprit sans chercher assez, selon moi, à contrebalancer la sinistrose actuelle. .
      Proposer un antidote à ce poison est au contraire la vocation de France-Valeurs.

Le constat

Il est vrai que la situation n'est pas apparemment brillante:

· Sur un plan général, le contexte international est préoccupant: terrorisme; montée de l'Islam radical; fossé grandissant entre pays pauvres et riches qui génère une immigration galopante vers nos patries, avec ses conséquences : fracture sociale et culturelle, et délinquance notamment.

· Sur le plan démographique, la natalité de ces populations contribue par différence à aggraver l'hiver des berceaux français et occidentaux…

· Le marasme économique provoque tout un cortège d'effets pervers, dont le chômage et, à travers lui, une certaine dévalorisation du travail en tant que Valeur.

· Le communisme a disparu mais le tour d'esprit marxiste continue à imprégner beaucoup d'individus et de groupes. Des idéologies de remplacement, comme l'écologie idolâtrée, masquent un dessein mondialiste révolutionnaire.

· L'absence d'un vrai projet européen est inquiétante, de même que la perte de crédibilité de la politique: 35,6 % d'abstentions au 1° tour des élections législatives de 2002, 38 % aux présidentielles…

S'agissant des préoccupations spécifiques de France-Valeurs, et pour n'en prendre que quelques unes, citons :
o le déclin de l'image de la famille et le maigre soutien que l'Etat lui accorde alors qu'il tolère abusivement les débordements des courants anti famille de tous bords ( de gay pride au PACS, en passant par l'IVG …)

o l'affaiblissement des valeurs religieuses, du sens civique et du patriotisme,

o la perte des repères culturels, moraux et spirituels : sens du bien et du mal pour commencer. C'est parce qu'ils ont perdu ces repères élémentaires que tant de petits loubards ( et quelques PDG ) ont tendance à considérer que le bien d'autrui est aussi à eux…

C'est aussi pour cela que tant d'autres personnes confondent aujourd'hui amour, érotisme et pornographie…

C'est la même cause qui amène des savants à jouer les apprentis sorciers en traitant des questions éthiques de 1° importance, sous un angle abusivement technique et économique, en violation de la nature profonde de l'homme: avortement, manipulations génétiques, clonage, en attendant l'euthanasie…

Dans cette crise des Valeurs, l'Education Nationale porte une lourde responsabilité, de même que la classe politique, souvent démagogue et à courte vue, et surtout les médias qui se comportent comme des irresponsables idéologiquement dévoyés.

Cela dit, ce qui me paraît surtout en cause c'est lalâcheté coupable de notre majorité silencieuse. Elle est comme anesthésiée. Elle n'a pas compris que nous sommes en pleine guerre des idées et qu'à la guerre, il faut se défendre et réagir, ne serait-ce qu'en criant à toute occasion que les droits de l'homme sont assortis de DEVOIRS…

Mon point de vue

Je sais bien que les civilisations sont mortelles mais, comme président de FV et comme ancien qui a été témoin de beaucoup d'évènements, je ne peux accepter la thèse de la dégénérescence irréversible et définitive de notre pays et de notre civilisation …

Comme président-fondateur de FV, j'ai voulu d'emblée lutter contre le Cancer moral de notre société et je suis décidé à continuer tant que j'en aurai la force.
     Comme ancien, j'ai expérimenté que rien n'est jamais perdu et que des retournements de situation sont possibles et fréquents.

Deux exemples personnels :

Comme enfant, j'avais été marqué par ce 6 février 1934 où l'on a frôlé la guerre civile. En 1936, j'ai vu le Front Populaire accéder au pouvoir au temps même de la montée d'Hitler. Adolescent en juin 1940, je faisais partie de ces millions de réfugiés qui erraient sur les routes, empêchant le rétablissement d'un dispositif militaire cohérent. Candidat potentiel à St Cyr, j'ai pleuré en entendant demander l'armistice et j'ai connu la honte et les misères de l'Occupation. Jeune soldat en 1944, j'ai eu la chance de participer à la Libération mais, devenu officier, j'ai vécu en direct les grèves insurrectionnelles de 1947, où l'on a encore frôlé la guerre civile. Depuis, j'ai encore ressenti intensément l'humiliation de Dien Bien Phu 1954 et celle de l'abandon de l'Algérie en 1962.
     Mais j'ai vu mon pays surmonter tous ces drames…

Comme chef d'état major, j'ai assisté, entre 1980 et 1983, à plusieurs réunions politiques et stratégiques de très haut niveau, en France et à l'étranger. C'était 6 ans avant la chute du Mur, et pourtant, les grands responsables occidentaux considéraient l'URSS comme un adversaire redoutable, installé pour des décennies dans la position de deuxième Grand dominant l'Europe de l'Est. Personne, moi le premier, n'envisageait son implosion… et pourtant l'impossible est arrivé...

S'agissant de la crise de civilisation actuelle, je sais bien qu'il est plus facile d'abattre un mur avec un bulldozer, même le Mur de la Honte, que de modifier l'état d'esprit d'une population; mais c'est une raison de plus pour y travailler.

Je ne suis pas un rêveur; j'ai été soldat pendant 40 ans et visiteur de prison presque aussi longtemps; je connais un peu les réalités de l'existence.
     Mais je ne peux accepter qu'on se complaise dans le pessimisme et je voudrais inciter nos contemporains, à commencer par nos amis, à regarder aussi les beaux côtés de la vie qui ne font jamais l'objet de reportages télévisés.
     J'ai marché ces jours-ci dans la campagne: malgré la canicule de cet été, le blé commence à lever. L'immense majorité des trains et des avions arrive à l'heure et sans histoire. Deux ménages sur trois tiennent le coup. Il y a encore beaucoup de gens ardents et généreux pour prendre des initiatives positives : créer une entreprise, fonder une association ou s'engager dans le mariage…
     Je me réjouis de rencontrer, dans tous les milieux, des gens merveilleux, y compris des jeunes pleins d'idéal et de générosité.
     Beaucoup d'observateurs lucides venant de tous les bords, y compris d'anciens révolutionnaires et de professionnels de la télévision dénoncent, comme nous, le désordre des idées et des mœurs et notent des signes encourageant de retour vers le bon sens et de renouveau spirituel.

Ces signes, nous nous sommes précisément donnés comme objectifs, à France-Valeurs, de les discerner, et si modestement que ce soit, de les encourager, de les divulguer et de les exploiter.

Nous y travaillons en lien avec d'autres associations plus spécialisées comme "Familles -Médias" dans le domaine de la TV, "Alliance pour les droits de la vie" dans celui de la Vie, du CID dans celui du respect de la dignité humaine, et du "Centre de Formation à l'action civique et culturelle" ( ex Ictus ) dans celui de la formation des jeunes.

C'est ainsi que, comme Président de FV, je vous répète inlassablement, depuis 17 ans, les éléments de notre action :

- Sachant que les minorités actives mènent le monde,
il nous appartient, à chacun de nous, de contribuer à changer l'état d'esprit de nos concitoyens, de leur redonner confiance en eux, en réensemençant les Valeurs dans ce pays, sans campagne de pub sur les murs et les écrans, mais doucement et patiemment, comme par capillarité, en commençant chacun par son propre milieu de vie.

- Pour cela, vis-à-vis de ce qui ne va pas, ayons une double attitude :

- D'une part, soyons informés afin de réagir, au moins, dans un certain nombre de cas. ( C'est notamment le devoir des parents et grands parents de savoir ce qui se passe dans les écoles et dans le soirées de jeunes, ce qui se lit dans les livres de classe et les bibliothèques, ce qui se dit sur les radios de jeunes… )

- d'autre part, ne nous laissons pas engluer dans la sinistrose et la saleté, sachons fermer notre TV et notre radio, regardons les arbres qui bourgeonnent, les enfants qui jouent, les jeunes amoureux et les vieux ménages qui marchent la main dans la main…

- Regardons et encourageons ce qui va bien

- Cela dit, au nom de nos Valeurs, maintenons en permanence la pression sur les hommes politiques et sur les médias,
       . les premiers ont envie d'être réélus … faisons leur sentir notre volonté …
       . les médias veulent être une caisse de résonance de l'opinion mais une opinion, ça se travaille.
Sachons donc agiter l'opinion, ne serait ce qu'en écrivant aux journaux et à la TV …

Sachons notamment utiliser ce moyen extraordinaire qu'est Internet, ne le laissons pas aux mains des fossoyeurs de tous genres.

- Essayons de rassembler les gens qui pensent comme nous

- Travaillons essentiellement pour la jeunesse et mettons la dans le coup et, pour cela, plus que des discours, donnons-lui des exemples.

Les réalisations de France-Valeurs 2003

Par rapport à ces objectifs ambitieux, les réalisations 2003 de France Valeurs sont minces. Nous avons publié 6 Lettres bimestrielles dont une sur l'enseignement, une autre sur la démographie, une sur le rôle de la femme, une autre sur l'identité Française. La prochaine sera consacrée à la langue française. ( A noter que je fais dorénavant appel à des personnes extérieures pour varier les points de vue. )
     J'ai aussi continué à faire quelques conférences et à parler plusieurs reprises à la radio, c'est l'occasion de distribuer nos papiers, de diffuser nos livres et d'expliquer les objectifs de France-Valeurs, recrutant quelques nouveaux adhérents à chaque fois.

La mise au point opérationnelle du site de FV nous donne accès au monde de l'Internet et c'est pour moi une grande satisfaction.

Je veux rendre hommage à cet égard à André Bouvet qui est parvenu à rendre le site opérationnel, à partir de l'excellente ébauche d'Olivier Rochette. Cela exige de lui un travail bénévole considérable. Il consacre beaucoup de temps, d'énergie et de compétence à l'entretien de ce site et à son rajeunissement au quotidien.

Je cite André Bouvet en exemple à tous les membres de notre association, en particulier ceux qui sont trop nombreux à se dire "abonnés à notre Lettre" alors qu'il s'agirait d'être des militants de la cause des Valeurs.

Je me permets de leur crier: "J'ai besoin de vous pour relayer mon action. Aidez- moi…"         ( notamment à reformuler notre Manifeste…)

Conclusion

En achevant ces propos, je vous présente mes meilleurs vœux pour 2004.
J'y ajoute celui que je formule pour France-Valeurs. Qu'elle devienne une vraie association et non le club des "fans" d'une vedette vieillissante.

Une vraie "Association", ce qui implique que chacun s'en sente responsable et y apporte sa pierre pour la faire progresser et accroître son rayonnement.

Dans le concret, je vous fais donc deux recommandations amicales :

1/ Diffusons chacun notre Lettre à au moins un adhérent potentiel.

2/ Faisons connaître chacun notre Site Internet à au moins un internaute, adhérent potentiel, en lui demandant de réagir sur notre forum.

Pour marquer notre souci de travailler pour l'avenir, adressons-nous en priorité aux jeunes.

Encore merci pour votre soutien. Je vous demande maintenant d'exprimer votre point de vue.

Présentation de notre Site Internet

http:// www francevaleurs.org

A l'aide d'un grand écran et d'un projecteur, André Bouvet a présenté aux assistants les différents composants du Site et leur donne une idée de son contenu

- La page d'accueil
- Les textes de base
- Les différentes Lettres
- L'argumentaire qui y figure in extenso.

Tous ces documents peuvent être évidemment lus directement sur l'écran ou téléchargés pour pouvoir être consultés ou imprimés à domicile. ( C'est par exemple ce qu'a fait une française résidant en Argentine qui nous dit être tombée par hasard sur notre Site. ).

Le Site comporte aussi des informations sur les livres que nous avons publiés, sur les modalités d'inscription à France-Valeurs, sur la façon de nous adresser un courrier ou d'engager une discussion avec d'autres personnes sur notre forum.

Pour égayer un peu notre Site, compte tenu des sujets assez austères que nous développons, nous avons ajouté, à titre d'essai, d'une part des liens avec des Sites culturels intéressants, d'autre part, une série de questions à dominante culturelle et de jeux éducatifs.

En conclusion de cette présentation qui a obtenu un vif succès, nous avons demandé aux assistants de faire connaître notre Site et de nous adresser leurs critiques et propositions concrètes pour l'améliorer. Nous répétons ici notre appel.

***
Débats

L'essentiel des débats a porté sur l'utilisation d'Internet, ce moyen de communication révolutionnaire ne semblant pas encore familier à certains de nos amis.

Des points de vue ont en outre été échangés oralement sur des questions comme :

- la défense de la langue française, objet de notre prochaine Lettre,
- les problèmes bioéthiques,
- et cette odieuse campagne médiatique qui s'apparente à une préparation insidieuse de l'opinion en faveur de l'euthanasie.

Les propos des intervenants recoupent souvent le contenu de Lettres reçues récemment émanant d'adhérents qui ne pouvaient pas venir à l'AG, lettres dont nous remercions les auteurs.

A propos de la laïcité ( examinée notamment à travers " l'affaire du voile " ), Dominique de Longeaux, président de la Fédération Familles - Médias, a préparé une lettre aux députés.

Cette Lettre fait en outre allusion à quatre problèmes d'actualité qui préoccupent beaucoup de nos amis.

***
France - Valeurs Comptes 2003
________________

arrêtés au 31 Décembre 2003
 Recettes  Dépenses
Cotisations 11 824,44 Loyer et assurances
895,98
Dons   2 830,45 Electricité, téléphone et Internet
1 463,70
Droits d'auteur
0
Frais de fonctionnement
1 537,24
Cession de documents
757,57
Lettres aux adhérents
6 880,16
    Edition de documents et achat de livres
0
    Divers
841,95
Total 15 412,46 Total
11 619,03

Situation de l'actif

au 31 Décembre 2002
au 31 Décembre 2003
Solde des CCP
1 965,49
Solde des CCP
5 780,14
Solde du compte BNP
82,27
Solde du compte BNP
82,27
Livret A
5 000,00
Livret A
5 068,75
Chèques en cours d'encaissement
5 185,65
Chèques en cours d'encaissement
2 402,50
Espèces
65,11
Espèces
43,89
155 parts Sicav BNP Obli MT C 25 771,85 155 parts Sicav Antin Obli MT C 26 571,65
Total 38 070,37 Total 39 949,20

L'Assemblée Générale approuve les comptes à l'unanimité et en donne quitus à Frédéric Jacquemet, Trésorier, en lui exprimant sa gratitude pour son dévouement efficace.

Elle exprime également sa reconnaissance aux personnes qui, non seulement s'acquittent régulièrement de leur cotisation, mais encore contribuent par leurs dons généreux à soutenir notre action.

La cotisation de base reste fixée pour 2 004 à 20 €.

Haut de la page

FEDERATION FAMILLES-MEDIAS
4, rue de l'Annonciation - 75016 Paris
B.P. 105-16   75763 PARIS cedex 16
Tél & Fax: 01.45.25.22.52
E-mail : f.famillesmedias@free.fr
Site: www.famillesmedias.com

Madame, Monsieur le député

Vous allez vous prononcer dans quelques semaines sur la loi " Laïcité " dont le projet interdit les signes religieux ostensibles à l'école, au collège et au lycée, sous prétexte d'interdire le voile dit islamique.

C'est pour nous une loi d'exclusion: elle interdit sans rien construire.

C`est une loi incohérente: ou bien le voile est un signe religieux et, le pouvoir politique "reconnaît ses limites en s'abstenant de toute immixtion dans le domaine spirituel ou religieux" (Rapport STASI: introduction) - ou, comme le sous-vend toute l'argumentation officielle, le voile est en fait la marque sociale imposée d'une inégalité entre l'homme et la femme, et la réglementation des signes religieux est hors de propos pour régler ce problème de comportement social.

C`est une loi inadaptée: le rapport STASI que j'ai pris le soin d'étudier en détail n'apporte en faveur de la loi d'autre argument sérieux que l'isolement ressenti par les directeurs d'établissements, faute de soutien, face au problème du voile Qui est donc chargé de les soutenir, sinon le Ministère de l'Education nationale ? Il eût été plus intelligent et plus efficace d'imposer une réglementation ministérielle prescrivant que "tout élève de l'enseignement public doit adopter dans le cadre des activités de l'établissement une tenue décente et adaptée"

Le "vivre ensemble" que veut promouvoir à juste titre la laïcité suppose la "tolérance". Il est paradoxal que la commission STAS1 n'ait porté semble-t il aucune attention à l'étude de cette tolérance. La question essentielle était pourtant de savoir quelles étaient les limites qui étaient acceptables pour le respect de la tolérance. En particulier, la commission aurait pu s'interroger sur les principes qui permettent la cohabitation sans problème de communautés culturelles différentes dans certains établissements d'enseignement privés sous contrat.

C'est une loi inapplicable: chaque cas étant particulier, qui pourra définir ce qui est ostensible ou non ?

C'est une loi qui contrevient au principe d'universalité: elle ne s'appliquera pas en Alsace-Lorraine, non plus qu'à certains TOM. Elle ne s'appliquera pas non plus, du moins d'après les déclarations officielles lénifiantes mais ambiguës, à l'enseignement privé sous contrat.

Mais cette loi est perverse car elle rompt l'équilibre patiemment construit qui permettait ce "vivre ensemble" que l'on prétend rechercher. Elle appelle des développements dont on s'est bien gardé de parler comme la suppression ou la neutralisation définitive des aumôneries dans les établissements publics (aumôneries qui sont déjà de facto empêchées de remplir normalement leur fonction et même de se faire connaître des élèves). Elle ouvre la porte à une application généralisée ultérieure qui est l'objectif déclaré de la Franc-maçonnerie (voir article de M. BAUER, ex-Grand Maître du Grand-Orient, dans le Figaro, fin décembre 2003). A ce titre elle apparaît comme l'expression d'une laïcité agressive de nature à relancer les conflits politico-religieux du début du XXème siècle. Est-ce ce que l'on cherche ?

Opposés pour toutes ces raisons à cette loi, nous suivrons attentivement les débats du Parlement et en tireront les conséquences pour les élections à venir.

Nous attirons votre attention sur quatre déclarations, décisions politiques ou lois récentes qui conduisent à s'interroger avec une forte inquiétude sur la philosophie politique qui anime réellement le gouvernement, malgré tout le travail positif de réforme qui a pu être accompli par ailleurs:

1/ Le refus du Président de la République de reconnaître, contre toute évidence, les origines judéo-chrétiennes de l'Europe, alors que cela ne mettait en cause d'aucune manière le caractère laïc de la République. L'Europe ne surmontera ses oppositions d'intérêts nationaux actuels que dans la mesure où elle se reconnaîtra une fraternité, une communauté de valeurs transcendantes qui lui viennent de ses origines. C'est à ce prix seulement que les opinions publiques nationales consentiront aux sacrifices et aux compromis nécessaires.

2/ L'abandon par le gouvernement (M. PERBEN) de l'amendement GARAUD qui comblait un vide juridique. Cet abandon équivaut à un véritable déni de justice au détriment de la femme enceinte victime d'un accident de circulation et dépourvue de toute protection judiciaire pour l'enfant qu'elle porte.

3/ La loi sur le divorce (M. PERBEN encore) qui est un pas de plus vers la destruction de la société, parachevant ce que les socialistes n'ont pas eu le temps de faire; on en revient de facto à la répudiation des temps barbaresques.

4/ La transgression inouïe acceptée par le gouvernement (M. MATTEI) à l'occasion de la révision de la loi "bioéthique", et consistant à permettre le développement de "bébés-médicaments", esclaves du 3eme millénaire, uniquement destinés à sauver les frères ou sœurs atteints de maladies graves.

Sur le plan des valeurs, cela commence à faire beaucoup de reniements. L'opinion jugera !

Veuillez agréer, Madame, Monsieur le député, l'expression de ma considération la plus distinguée.

Dominique de Longeaux, Président de la Fédération Familles-Médias

Lettre de France-Valeurs bimestrielle ISSN 1260 643 X
directeur de la publication:Jean Delaunay

Haut de la page