Lettre de novembre 2000

Texte à télécharger pour l'imprimer

Retour

Lettre aux adhérents

Le présent envoi comporte une réflexion d'après les Jeux Olympiques: " le Sport, Valeur en soi ".
Il inclut aussi une lettre aux jeunes filles de la Légion d'Honneur sur le thème " Honneur et Patrie ".
Il présente enfin une nouvelle rédaction raccourcie de la Lettre aux hommes politiques.
***
Convocation à l'Assemblée Générale de l'Association " France-Valeurs ".
Notre Assemblée générale annuelle aura lieu le lundi 11 Décembre 2.000 à 10 H
dans les locaux du secrétariat 3 rue Bernard de Ventadour ( 81 rue Pernety ) 75014 Paris Métro Pernéty.
Prière de nous renvoyer la feuille jointe en annexe comportant notamment un pouvoir à signer.

***
A propos des " Lettres à mes petits enfants sur des sujets qui fâchent. "

    Le Cercle Renaissance nous a fait savoir que son Conseil d'administration avait décerné à notre livre le Prix Renaissance 2.001. Cette récompense nous honore grandement et nous encourage.
***
    Dans son numéro d'août, le mensuel " La Une " titre : " Le Général Delaunay sort de sa réserve en publiant son livre-choc qui tranche avec le défaitisme ambiant ou le masochisme national. " Le journal reproduit in extenso sur deux pleines pages la Lettre à Mayeul sur la France.
***

    Les hebdomadaires " Famille Chrétienne " et " France Catholique " ont, l'un et l'autre, bien voulu " héberger " notre dépliant- annonce sous leur couverture et viennent tous les deux de consacrer à notre livre des articles sympathiques. De même, " Le Casoar ", la revue des St Cyriens, et le bulletin de DRAC. J'ai par ailleurs été interviewé à Lyon sur RCF, le réseau des radios chrétiennes en France.
***

    De son côté, parmi bien d'autres lettres de félicitations, le Professeur François Georges Dreyfus, éminent historien, m'écrit : " Vous avez trouvé les mots, les formules qui font mouche et vous n'avez pas craint d'aborder les problèmes qui nous touchent. Vous faites sur le colonialisme, l'Islam et l'Europe des remarques d'une justesse profonde. (…) En vous renouvelant mes remerciements pour ce que vous apportez aux jeunes et aux moins jeunes, je vous dis ma gratitude pour vos textes sur l'amour et la foi. " (…)
***

    Notre livre est dorénavant disponible notamment dans les librairies des réseaux Procure et Siloé et aux Editions Pierre Téqui 82 rue Bonaparte 75006 Paris.

    Dès son lancement, nous avons constaté que ce livre était bien accueilli. Pour amplifier ce début encourageant de succès, les efforts de chacun de nous restent cependant nécessaires. La promotion de notre livre contribue en effet à la diffusion des idées qui nous sont chères et que ne répercuteront ni la TV, ni les grands médias.

    A cet égard, un grand merci à Mme Solange Lajouanie qui, à elle seule, en a acheté 30 exemplaires.
***
Face au scandale d'Halloween : une initiative du Pasteur Rivaud

    Président du Comité Evangélique Protestant pour la dignité Humaine, notre ami, le Pasteur Rivaud, a réagi en direction de la firme Mars qui commercialise des friandises chocolatées très populaires. La publicité de cette firme exploite adroitement auprès des enfants le phénomène Halloween en glissant dans les paquets des cartes à collectionner dont le caractère malfaisant est évident. Exemple, au recto: " Carte de démon officiel 2.000 " . " Je fais partie des démons de la fête d'Halloween 2.000 et je m'engage à faire et à dire plein, plein de choses monstrueuses... " Au verso : " Parle le langage des horreurs pour réussir ta collec' de confisailles... Apprends le langage des horreurs et dévoile ton côté démon... "
    Pour contrer cette dangereuse publicité, le CPDH a édité des cartes " neutres " à adresser, signées, à M. François Barbier, directeur général de Mars alimentaire, 3 chemin Sandlach, 67500 Haguenau.
    Elles précisent que les parents sont indignés de cette forme de publicité, même s'il s'agit de " démons pour rire " et " d'horreurs pour rire ". Elles menacent la firme de boycotter ses produits si de semblables pratiquent se renouvellent.
    Je suggère à nos amis de faire écho à cette initiative du Pasteur Rivaud et de la relayer, en l'étendant si possible à tous les commerçants qui, depuis quelques années, ont lancé la triste mode Halloween.
***
Rejet de notre deuxième recours en Conseil d'Etat

    En plus de la démarche concernant " la pilule du lendemain " qui s'est avérée, jusqu'ici, positive, France-Valeurs s'était jointe à plusieurs associations amies pour faire annuler par le Conseil d'Etat la circulaire 98-234 du 19 Novembre 1998 du Ministre de l'éducation nationale relative à l'éducation à la sexualité et à la prévention du SIDA.
    L'argumentation que nous avions développée concernait notamment la violation par cette circulaire des principes de neutralité de l'Etat et de liberté de conscience et d'opinion des élèves, l'atteinte manifeste à l'autorité des parents, le non-respect du caractère propre des établissements privés…
    Lors de sa séance publique du 18 0ctobre, le Conseil d'Etat a cependant rejeté notre demande et nous a notifié ce rejet par lettre recommandée.
***
    Au même titre que l'affaire Halloween évoquée ci-dessus, ce rejet nous confirme dans notre conviction que nous subissons une véritable dictature d'opinion. Il justifie donc, s'il en était besoin, l'existence d' associations comme la nôtre et nous conforte dans notre volonté de dénoncer le désordre des idées et des mœurs, le terrorisme intellectuel et le politiquement correct.
***
La voix du silence sur Internet

    Face à cette situation, nos amis de CLE ( Catholiques pour les libertés économiques ) ont eu l'idée d'utiliser le moyen extraordinaire de communication qu'est Internet où la liberté d'expression est totale. Actuellement, leur radio offre une demi-heure d'émission hebdomadaire, qu'il est évidemment possible d'écouter à tout moment de la journée ( à condition d'avoir une carte-son sur son ordinateur).
    Leur site est : WWW.radio-silence.org Très vite, le temps d'émission sera augmenté. Il faudra, pour ce faire, que la station puisse disposer d'un bon équipement. Adresser vos dons à : La voix du silence 5 rue Dufrenoy 75116 Paris.
***

Après les jeux Olympiques
Réflexions sur le sport en tant que Valeur

    A la suite des Jeux Olympiques de Sydney, nous avons tous entendu des réflexions contradictoires.
    Les chauvins exultaient: " Nous avons décroché 36 médailles ! C'est bien la preuve que nous sommes une nation sportive. Cocorico ! Le sport français se porte bien. Rien d'étonnant d'ailleurs puisque nous sommes les meilleurs du Monde en foot ! … "
    Les grincheux rétorquaient: " Nous n'avons pu gagner des médailles que dans des disciplines relativement secondaires… D'ailleurs, les Jeux modernes ne représentent qu'un immense bazar médiatique et commercial, très éloigné de l'idéal Olympique. Comme le Tour de France ou la Coupe du Monde, les JO ne sont que des spectacles qui n'opposent plus que des athlètes professionnels, non seulement super sélectionnés ( ce qui privilégie les grandes nations ) et super entraînés dès l'enfance, mais encore médicalement conditionnés. La soi-disant lutte contre le dopage ( généralisé ) n'est qu'une farce… Quant à l'indépendance des juges, lors des épreuves où le chrono ne fait pas la loi, elle est largement mise en cause… "
    Les optimistes répondront que le sport-spectacle pratiqué par des élites est nécessaire pour motiver les jeunes et " tirer " le sport de masse.
    Les pessimistes se référeront à un événement sportif récent pour juger au contraire qu'il y a un abîme entre la somme de qualités morales et physiques qu'implique une victoire arrachée à la dernière seconde par le Onze de l'équipe de France et l'enthousiasme artificiel ( ou le désespoir ) de millions de téléspectateurs ( sportifs ? ) avachis dans leur fauteuil, le verre à la main et menacés par l'infarctus…

    Arrêtons-nous là ! Ces observations n'avaient pour but que de cadrer et d'éclairer le vrai problème.
    De quoi s'agit-il, vu de notre fenêtre ? De montrer que, malgré les abus et les tares du sport-spectacle, la pratique raisonnable de l'activité physique par tous est non seulement nécessaire à la santé et à l'équilibre vital mais encore un puissant moyen de formation morale.

    L'homme est constitué d'un corps et d'un esprit ( certains, dont moi, ajoutent même… et d'une âme. ) Il en résulte que notre psycho réagit sur notre soma - et inversement. Une grippe peut empêcher le chercheur de boucler son étude et d'obtenir le Nobel, de même qu'un chagrin d'amour peut casser les pattes à un maillot jaune potentiel.
    Or, l'un des traits de notre civilisation mécanique est que la vie de beaucoup d'hommes est déséquilibrée. Ils ne descendent d'auto que pour prendre l'ascenseur avant de se visser à leur ordinateur. Ils ne savent plus marcher, courir ni grimper ( ou, à l'inverse, abordent sans entraînement la descente à skis de la Vallée Blanche… ) Résultat: grand risque de mal au dos, de cholestérol et de dépression - ou de claquage et d'accident cardiaque. Par ailleurs, l'excès de sucreries et de TV amène trop d'enfants à l'obésité précoce…

    Il nous faut donc redécouvrir cette évidence ( perdue de vue ) que l'entretien de notre santé et le maintien de notre tonus exigent un minimum de travail de nos muscles et nos articulations, et ce, à tout âge…
    Mais, il y a beaucoup plus : le sport ( bien conçu ) est à la fois une école de caractère et une école de civisme.
    Je me permettrai pour le démontrer de faire appel à mon expérience personnelle.

Sport et formation morale :

    Enfant réservé, voire craintif, j'ai été profondément transformé sur le plan moral par la pratique de l'activité physique. Le fait de m'entraîner pour développer mes muscles en même temps que je prenais de la taille a fait grandir ma volonté et ma confiance en moi. En commençant chaque jour de ma vie d'adolescent par une séance de gymnastique, j'ai progressivement forgé mon caractère. Plus tard, en me mesurant ( rudement ) aux autres en athlétisme, en rugby, à cheval, en montagne ou en moto… j'ai continué à le tremper. Et pourtant, mes performances étaient relativement modestes: je ne suis jamais monté sur un podium…
    Devenu officier, mon autorité de chef a cependant largement bénéficié, au début, de ma supériorité au parcours de combat et, plus tard, de ma bonne forme physique conservée.
    Ma fidélité quotidienne au sport a beaucoup contribué à équilibrer ma vie, même et surtout quand j'étais chargé de responsabilités importantes. Grâce à elle, j'ai acquis de l'endurance et amélioré ma stabilité émotionnelle, qualités essentielles chez un grand patron.
    ( D'ailleurs, jusqu'à ces dernières années, je faisais encore plusieurs kilomètres de footing chaque jour et j'emmenais l'été mes petits enfants en moyenne montagne. )

    Sport et joie de vivre

    L'activité physique a aussi été source pour moi de grands bonheurs à travers le contact avec la nature. Respirer à pleins poumons dans les sous bois d'automne, sentir mon sang qui circulait bien et ma foulée qui s'allongeait à volonté, découvrir le soleil levant sur le Mont Blanc après 4 heures de montée nocturne, c'étaient pour moi de grandes satisfactions et c'est rétrospectivement autant de merveilleux souvenirs qui m'incitent à continuer ma pauvre gymnastique de vieil handicapé…

    Sport et formation civique

    J'ajoute que l'appartenance à une équipe sportive est une excellente école de vie en société.
    Accepter de venir à l'entraînement chaque semaine, même si on a des examens à préparer ( ou une fille à sortir… ). Se plier à la discipline collective du jeu... Pousser tous ensemble dans la mêlée de rugby ou tirer ensemble sur les avirons... Passer le ballon à celui qui est le mieux placé pour tirer… Respecter les règles du jeu... S'incliner devant les décisions du capitaine et de l'arbitre... tout cela contribue excellemment à préparer les jeunes au civisme.

    C'est pour cela que les Anglo-Saxons, qui sont férus de vraie démocratie, ont placé la pratique du sport à un tel niveau à l'école et à l'université. Chez eux, avoir représenté dignement son école à une grande compétition a autant de valeur que chez nous la " peau d'âne ".
***
Cela dit, soyons clairs. Je n'envisage en aucune façon de former des robots humains du genre Waffen SS et je sais que l'éducation spartiate a fait son temps. Je remarque cependant que l'usage abusif et cumulé de l'auto, de l'ordinateur, de l'ascenseur et de la TV ( sans parler de la cigarette… et du reste ) coïncide fâcheusement dans notre société avec un affadissement des vertus individuelles et collectives.

    Je crois donc que le réarmement moral, dont notre pays a besoin , a aussi une dimension physique et sportive.

    C'est pour toutes ces raisons que j'invite les adhérents de France-Valeurs à militer pour que la pratique du sport par tous ceux qui le peuvent soit considérée comme une Valeur en soi et qu'elle soit davantage incorporée dans l'éducation, à la maison et à l'école.
Jean Delaunay
***
    Plusieurs de nos amis ( que nous remercions ) ont trouvé notre projet de lettre ouverte aux hommes politiques trop longue et pas assez musclée.
    Nous en avons donc rédigé une nouvelle version en une page que vous lirez ci-dessous.

Lettre ouverte de gens qui en ont ras le bol aux futurs élus

    Bien que les Associations que nous représentons soient apolitiques, nos adhérents, qui représentent le pays dans sa profondeur, sont profondément préoccupés par l'avenir de la France dans l'Europe et dans le monde. Ils constatent que la France est en crise et qu'il s'agit à la fois d'une crise de société et d'une crise de l'Etat. Cette crise, ils sont excédés de ce que vous, les hommes politiques, vous fassiez semblant de ne pas la voir et s'indignent de ce que vous ne fassiez apparemment rien pour en sortir.

    Sous ses aspects psychologique, moral et spirituel, cette crise conduit en effet à une confusion complète des idées et des mœurs. Dans ce pays où les conditions de vie sont plutôt bonnes, beaucoup de gens ne savent plus pourquoi ils vivent. C'est la base de tout.

    Certes, c'est à chaque citoyen d'incarner et de transmettre les principes qui donnent son sens à son existence personnelle et à notre vie sociale, en l'orientant si possible vers plus de respect des autres, plus d'entraide, en attendant plus d'amour.

    Mais, pour que la société tienne debout, il faut aussi que vous, hommes politiques, veuillez respecter ces principes et les faire respecter à travers les lois que vous votez et les actions du gouvernement que vous contrôlez.

    C'est pourquoi, avec toute la considération due à votre fonction mais aussi avec gravité car nous exprimons ce que pense une grande partie du pays, nous vous adressons un appel solennel.
- Assez de démagogie ! A terme, elle est mortelle. Le pain et les jeux ne suffisent pas aux hommes.
- Parlez des Droits de l'Homme mais aussi des Devoirs.
- Osez rappeler que la réussite est le fruit du travail.
- Ayez le courage de recommander, parmi les " vertus citoyennes ", le sens de la responsabilité, parentale, familiale et civique, le goût de l'effort et du risque, le sens de l'honneur- à commencer par la simple honnêteté- la conscience professionnelle et , plus important encore, le respect de la vie et de la personne humaine dans sa dignité fondamentale.
- Face à la montée du " chacun pour soi ", agissez pour qu'au plan social soient développés le sens de l'intérêt général, l'attachement à la chose publique, l'esprit de discipline, la volonté de cohésion, le dévouement à l'entreprise et à la Patrie.

Dans tous ces domaines qui concernent ces Valeurs Républicaines que vous évoquez souvent, donnez -nous l'exemple au lieu de vous disputer stérilement.

Et puis, occupez-vous en priorité des problèmes qui nous intéressent :
le respect des personnes, des corps intermédiaires ( famille, entreprise ) et de l'Etat lui-même. Pour cela, qu'il assure l'éducation des jeunes, la sécurité des citoyens, l'indépendance de la Justice, le contrôle de l'immigration et, consécutivement, une aide réaliste au Tiers Monde.

    Fondez votre action sur le réveil des principes qui ont, depuis toujours, fait la grandeur de l'homme, et contribuez à redonner aux Français confiance en eux et fierté d'être les citoyens de ce beau pays que nous aimons, pilier indispensable de l'Europe.

    Si vous réussissez à faire cela, l'économie suivra.
    Vous prétendez vouloir réconcilier les Français avec la politique. C'est dans ce sens là que vous y travaillerez le mieux. Si c'est le cas, nous voterons pour vous.
    Dans la négative, vous porterez une lourde responsabilité devant l'histoire.
***


Haut de la page