http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
« Carton rouge à la tricherie »
01/08/2007

       Comme tout le monde, j’ai été touché par le scandale du dopage au Tour de France.
J’entendais bien dire qu’il est impossible de livrer un combat aussi dur, contre soi-même et contre ses concurrents, en ne buvant que de l’eau claire mais je ne pensais pas que des champions se livraient à un tel trafic pour augmenter leurs capacités physiques.
       Ancien sportif ( amateur ) moi-même, je connais les rigueurs de l’entraînement et j’ai éprouvé la souffrance liée notamment à une course de fond courue à un train rapide et l’impression désagréable à l’arrivée d’être littéralement asphyxié et vidé de l’intérieur. Je comprends donc que les athlètes modernes essayent d’alléger leur douleur physique.
      Cela dit, la médiatisation du sport-spectacle et le fait qu’il s’agit dorénavant, pour les sportifs de haut niveau, d’un véritable métier qui peut être très rémunérateur mais qu’on n’exerce pas longtemps, a abouti à une véritable trahison de l’esprit sportif tel que Pierre de Coubertin l’avait rêvé. Se greffant sur cette mutation, l’application au domaine sportif des progrès de la médecine et de la pharmacie aboutit à ces excès qu’on pressentait depuis des années et qu’on vient seulement de démasquer.
Depuis l’origine, le sport de compétition a ses lois. Le jeu n’est intéressant que parce qu’il y a une règle du jeu. En conséquence, personne ne s’indigne quand la rigueur des arbitres sanctionne un coureur qui a volé le départ ou est sorti de son couloir, un sauteur qui a mordu sur la planche d’appel… De même, quand un joueur de ballon au pied ou à la main commet involontairement une brutalité ou s’y laisse aller dans le feu de l’action, il reçoit un carton jaune ou un carton rouge et Zidane lui-même a payé cher son énervement d’un instant…

       Bien plus graves moralement me semblent être les manquements qui viennent d’être constatés car il s’agit d’une tricherie délibérée, programmée, durable et qu’on tente de camoufler… et qui suppose des complicités.
      J’espère que cette déplorable affaire permettra aux dirigeants, aux médecins sportifs et aux acteurs eux- mêmes de faire le ménage dans leur domaine.
      Je le souhaite d’autant plus que le sport est, à mes yeux, un lieu d’apprentissage des Valeurs individuelles et collectives que sont, notamment, le courage, la discipline, le sens de la responsabilité, l’esprit d’équipe, le civisme…

       Je voudrais surtout que ce scandale particulier fasse réfléchir l’opinion publique et les responsables de tous niveaux sur l’épidémie de tricherie qui empoisonne notre vie sociale au cri de « c’est pas si grave… et puis, tout le monde le fait…. »
       Il est à craindre que l’écolier qui copie sur son voisin, le lycéen qui prépare des antisèches à glisser sans sa manche le jour du contrôle ou du bac… ne devienne cet adulte qui passe au rouge dans tous les domaines, qui ruse avec la Sécurité sociale ou avec le fisc, qui accepte ou réclame des pots de vin dans sa vie professionnelle… et qui donne un mauvais exemple à ses enfants … et le cycle recommence...
       Parmi toutes les réformes heureuses dont je salue la mise en chantier, il y en a une qui me paraît aussi importante que la sécurité routière. Je l’appellerais volontiers :
« carton rouge à la tricherie »...

Jean Delaunay

***

haut de la page
Retour