http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Eloge de la gaîté ou « De l’enthousiasme en France »
2/05/2007

       L’un de nos amis trouve que le livre de Jean Sévillia récemment évoqué dans un billet de France-Valeurs fait trop place aux lamentations.
       « Depuis l'origine des temps, dit-il, les vieillards trouvent que « tout fout l’camp ! ». Mais c'est leur organisme qui se déglingue et leur esprit qui va en se fossilisant !… »
      Je suis d’accord avec lui pour reconnaître que le déclin de vitalité rend triste et que, corollairement, la tristesse casse le dynamisme vital.
       Reste que, si le moral de l'Occident n'est pas fameux, c’est pour des raisons que Sévillia a raison d’évoquer. Certes, l’Europe a connu, dans le passé, des invasions, des épidémies, des famines et des guerres en série mais, aujourd’hui, c’est surtout de l’intérieur qu’elle est menacée. Notre faible natalité (masquée par la fécondité galopante des minorités immigrées) indique notre manque de confiance en l’avenir. La banalisation médiatisée et galopante de la violence et des conduites asociales et amorales, les échecs éducatifs en chaîne… Tout cela est relativement nouveau et confirme que notre civilisation est en crise. Tout cela méritait donc d’être souligné pour préparer le rebondissement que tous souhaitent, sans s’accorder sur les moyens.
      Rebondir, c’est en effet une question de survie. Il n’est pas sain pour nos jeunes de voir les anciens passer leur temps à gratter leurs plaies. Il faut les persuader que les Français conservent un fond de qualités de base… Que nous avons la chance de vivre sous un climat tempéré et dans un pays au riche patrimoine où règne (surtout quand on regarde ce qui se passe ailleurs…) une relative paix sociale... Que la chose la plus importante pour eux est donc de regarder leur verre à moitié plein, de rehausser le moral de leurs copains et de leurs parents, de témoigner du bonheur de vivre… Si le moral revient, la démographie suivra…

      France- Valeurs s’engage en conséquence à mettre dorénavant la gaîté au nombre des valeurs de base.
      Elle régnait déjà chez les gaulois et dominait le Moyen Âge, puis elle a sans doute été étouffée par les philosophes des lumières. Contribuons à la remettre (sagement) en honneur !
***
       Dans le même esprit, deux jeunes auteurs viennent d'écrire
« De l'enthousiasme en France ».
      Un an et demi d'enquêtes et une centaine de rencontres leur ont permis de vérifier que les gens qui voient leur verre à moitié plein restent majoritaires en France.
       Pour faire partie de ceux-là, il y a certaines attitudes personnelles à développer en nous. D'abord sélectionner l'information, retenir chaque matin, surtout ce qui va bien,
- oser entreprendre
-et regarder sa vie comme une oeuvre.

       Il ne s'agit pas d'adopter bêtement la méthode Coué mais d’admettre que, comme la déprime, l'enthousiasme est communicatif, et qu’il est nécessaire au rebondissement que nous appelons de nos vœux les prochains jours. Haut les coeurs !
Jean Delaunay

***

« De l'enthousiasme en France »
de Philippe Arfeuillère et Philippe Breton
Editions Petit Futé- Publibook
349 pages, 22€

En savoir plus...(cliquer)

haut de la page
Retour