http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Les guerres justes
25/04/2007
      Le petit livre que je viens de lire est passionnant et même poignant. Dans une langue précise et colorée et sur un ton alerte, un peu journalistique, c’est une série de 15 portraits de personnages très divers mais tous admirablement campés dans des situations de guerre.
      A travers les drames rapportés qu’ont vécu, sur presque tous les continents, des hommes et des femmes en chair et en os, on prend mieux conscience d’un certain nombre de réalités humaines d’hier et d’aujourd’hui.

      L’auteur, un ancien officier français qui a beaucoup voyagé, a promené partout un «oeil pointu». Il a aussi bénéficié d’un point de vue large et élevé, de par ses fonctions de liaison entre les patrons de nos « Opérations extérieures », menées sous l’égide de l’ONU, de l’OTAN ou nationales, et les journalistes présents sur place.
      Par ailleurs, ce représentant atypique de la «grande muette» a une grande indépendance d’esprit et ne mâche pas ses mots. Il décrit, de façon parfois incisive, des personnages qu’il a connus et des crises qu’il a souvent vécues en direct, notamment dans les Balkans et en Afrique. Ensemble, ses peintures dressent un tableau vivant, réaliste et même tragique de notre époque et de notre monde.
      Elles m’ont confirmé dans mon impression que les organisations internationales sont lourdes et lentes, pour ne pas dire assez impuissantes, et que leurs responsables sont souvent timorés et apparemment trop éloignés des souffrances des pauvres gens. Elles contribuent à me faire quelque peu douter des résultats à terme de notre ingérence dans les affaires des autres et de notre interposition militaire entre des frères ennemis. Cela dit, ceux qui reviennent de ces OPEX me disent souvent : « Ce serait bien pire si on n’était pas là ! »

      Ces pages décapantes ont réveillé en moi quantité de souvenirs et de regrets… mais on ne refait pas l’histoire.

      Je ne connais pas l’auteur, qui est de la génération de mes enfants, mais, sur le fond, nos points de vue convergent souvent et je me suis retrouvé dans beaucoup de ses pages.

      Pour tout dire, j’aurais aimé avoir écrit ce livre.

       Si j’avais eu le talent et l’audace de l’écrire, je crois cependant que je l’aurais terminé sur un coup de trompette, la trompette de l’Espérance.

      Mais tel qu’il est, j’en recommande vivement la lecture aux gens qui veulent s’arracher aux clichés convenus et aux peintures du monde à l’eau de rose. Il contribuera à leur ouvrir les yeux.
Jean Delaunay
***
« Les guerres justes »
de Georges Neyrac
Editions Jacob-Duvernet
ISBN-2-84724-115-9
199 pages

Pour en savoir plus....écoutez un interview de Georges Neyrac
invité de Jean-Claude Duverger, à R.C.F. St-Etienne, le 6 avril.
MP3 cliquer


haut de la page
Retour