HTML> Le billet de la semaine de France Valeurs
http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
VALEURS ET SACRIFICE
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, de la promotion « Campagne d’Italie » de l’EMIA, a rejoint dans la mort cinq autres camarades décédés en service aérien commandé début février dernier. Cette mort de l’un des nôtres illustre une nouvelle fois La force de l’engagement et le lourd prix du sang versé par nos soldats d’aujourd’hui, de tous grades, pour remplir leur mission.
***

Le matin même du 23 mars, dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne, un colloque, organisé par nos camarades de la Saint-Cyrienne à l’occasion de ses 130 ans, réunissait une assistance nombreuse sous les statues bienveillantes du chanoine de Sorbon, de Descartes, de Richelieu, pour débattre de : « Société civile et communauté militaire, défendre ensemble les valeurs de la France ».

Tour à tour, M. Pécout, recteur de l’académie de Paris, le général Dary, président de la Saint-Cyrienne et du comité de la Flamme sous l’Arc de Triomphe puis le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, dans son message projeté à l’écran, rappelèrent ce que ces valeurs impliquent : la nation armée et l’armée de la nation, la place pour des écoles de l’énergie et de la confiance, l’ardente obligation de la transmission, les nouveaux enjeux de « la patrie en danger ».
Le général Lecointre, CEMA, revint ensuite sur ces valeurs inspirantes, au cœur de l’état de soldat, au cœur de ses actions : penser les évolutions de la guerre et la façon de combattre, avoir le sens comme fil rouge, répondre au devoir d’agir en transformant l’intention en action, surmonter collectivement la complexité et la peur, et, toujours et partout, remplir la mission en homme d’honneur.
Ensuite, des témoignages sur la patrie, l’éthique, le risque, la transmission permirent, au cours de quatre riches tables rondes, d’approfondir ce que ces valeurs nous révèlent, nous enseignent, nous demandent.
Pour Napoléon, c’est « l’étoile polaire » qui guide la nation, comme le rappela le général Puga ; c’est « une idée certaine de la France » pour Malika Sorel ; le diplomate Eric Danon, lui, veut ne rien changer à la symbolique intemporelle des paroles de la Marseillaise ; le général de Villiers, évoqua la reconnaissance du soldat français partout dans le monde. Jean-René Van der Plaetsen, prix Interallié pour « La nostalgie de l’honneur », revint sur les quatre piliers que sont l’honneur, l’humilité, l’héroïsme et la fidélité. Alexandre Malafaye évoqua le partage de valeurs authentiquement vécues tandis que Geoffroy Roux de Bézieux insista sur le choix personnel de l’éthique en entreprise, celle qui libère, éduque et tire vers le haut.
*

Au même moment, à Trèbes, dans un bourg tranquille de la « France des régions », un terroriste islamiste surgit, assassine un innocent, tire sur des policiers, tue des employés, prend de paisibles clients en otage puis blesse mortellement un officier de gendarmerie héroïque avant d’être tué par le GIGN.
Après quelques mois d’oubli, ce sinistre « fait si peu divers » incarne à lui seul tout ce qui a été dit plus haut dans le confort feutré d’une rencontre humaniste entre le monde du savoir et celui de l’action.

Au carrefour de sa vie, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a, en une fraction de seconde, résumé tout ce qu’il a appris, cerné les enjeux, relevé les défis, réfléchi la décision du passage étroit de l’idéal, longtemps mûri, à l’acte. Et incarné les vertus, les valeurs assumées jusqu’à l’ultime, de l’état militaire et du statut singulier de la Gendarmerie, là où la société civile et la communauté militaire se rencontrent sur le terrain exigeant du quotidien et de la sécurité des citoyens.

Le bel officier d’avenir avait, comme dans une prémonition, déjà répété, quelques mois avant dans un exercice, ce qui allait advenir. Le moment venu, il a accepté le risque, il a choisi en confiance l’inconnu et l’hypothèse du sacrifice, il a rempli la mission - celle de la lettre et celle de l’esprit - d’un homme appelé par sa vocation, le sens du devoir et les circonstances, que lui seul se sentait destiné à remplir.
*

Dans ces instants de détermination, il a fait plus pour la patrie, l’honneur, l’héroïsme et la fidélité que les discours les plus inspirés et les plus éloquents sur ces valeurs qui font vivre et parfois mourir.

Nous n’oublierons pas son exemple.
Général Marc Delaunay (en 2° section)

***




PS : Vos commentaires dans le forum.