HTML> Le billet de la semaine de France Valeurs
http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
MISERES
Nos boites à lettres débordent d’appels à notre porte-monnaie. Histoire de nous rassurer, de conserver notre nid douillet dont quelques plumes s’envoleront pour adoucir le sort d’affamés vers des lointains horizons. Mais la misère est à notre porte, tellement ancrée que nous y sommes insensibles, comme ce cancer qui rampe insidieusement. La misère ? Comment la tolérer, nous qui à bien des égards sommes repus, ivres de liberté, bronzés par ce soleil qui inonde nos vérandas et fait fleurir nos balcons.

Toi, Yacine, dans ta cellule 1204, bâtiment D2, « courtes peines », comment fais-tu pour conserver ton sourire, qui te donnes l’humilité de venir quémander un « change », soit un pantalon (sans ceinture), un polo, des chaussettes, quelques slips, pour « rester propre » et surtout digne.

Toi Michel, incarcéré préventivement, « sans autre forme de procès », tu t’inquiètes avant tout de faire parvenir à ton amie, ta compagne, ton amour, les clés de la vieille Clio qui est votre seul bien.

Et toi, Momo, jeune délinquant perdu dans ce monde de brutes qui sent la crasse et l’urine rance, tu es descendu me voir dans l’espérance d’échanger ne serait-ce qu’un regard.

Toute l’humanité, dans sa dimension la plus triste, misérable et dure se retrouve « sous les barreaux ». Pas d’enfants de chœur, non ! Mais ils ont tous un cœur, une âme, parfois étouffée par tout ce sable des malchances accumulées. Ce sont , comme moi, comme vous, des enfants de Dieu, « tombés » par hasard, par faiblesse, par cupidité…tout simplement parce qu’ils sont des « enfants » , et que leur tartine , bien faiblement garnie, est tombée du mauvais côté…Alors, sans prétendre corriger ces « sales gosses », c’est mon devoir de leur faire « signe », de tenter de donner, l’espace d’une visite, un sens à leur … journée. Pas très glorieux, tout ça.

Mais tellement enrichissant ! Il faut avoir échangé un simple regard pour retrouver cette lueur d’espérance, cet éclair de confiance qui illumine votre journée. Et pourtant, la démarche est infime, de faible poids comparé à la pesanteur de ces journées ponctuées par les « promenades » périlleuses dans une cour-cage aux fauves, par ces gamelles à la soupe aigre et claire, par ces fouilles aux palpations douteuses. Qui leur rendra leur dignité ?

Ce sont les mêmes sentiments qui m’animent lors des « maraudes » que je pratique, à la nuit tombée, pour rencontrer nos voisins de la rue, sans toit, sans avenir, lourds d’un passé mouvementé…Ce sont les mêmes hommes.

Même parcours, même malchance, même « K.O. » accumulés, avec en plus le spectacle permanent de l’opulence insolemment affichée. Les prisons inhumaines, les SDF englués dans leur misère, en finira-t-on un jour de laisser au bord de notre chemin ces malchanceux de la vie ? N’aurions-nous pas, comme cette modeste veuve de l’Ecriture, une petite piécette de notre âme à leur donner ?
MG. 2.07.2017

***
ANVP
Association nationale des visiteurs de prison
1 bis rue de Paradis 75010 Paris
Tel.0155335125
ANVP
***

Le bon larron
Association catholique de visiteurs et correspondants de prisonniers
4, rue du Pont des Murgers
78610 - AUFFARGIS
Tél : 01 34 84 13 08
Le bon larron
***