HTML> Le billet de la semaine de France Valeurs
http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
IRVIN
     Devant les changements en tous genres qui s'annoncent en France, je veux, moi aussi, modifier le style et le contenu des billets de France- Valeurs.
    Je ne vis plus guère d'expériences nouvelles dont je puisse utilement témoigner. En revanche, j'entends beaucoup parler d'hommes et de femmes qui s'engagent courageusement au service des autres. C'est à ceux-là surtout que je veux donner la parole dans les mois qui viennent.
    A travers eux, je voudrais surtout montrer à nos amis que, dans le contexte actuel, souvent sinistre, il se fait dans l'ombre, de grandes choses qui sont autant de motifs d'espérance.
***

    Je viens ainsi de rencontrer Patrice Valantin qui m’a présenté son enfant, IRVIN.
Saint Cyrien et ancien officier de Légion (déjà une belle référence !), ce philosophe écolo humaniste actif a démissionné pour consacrer le reste de sa vie à la formation de jeunes selon des méthodes viriles basées essentiellement sur le travail manuel au contact de la nature.

Il m’a notamment confié : « La première chose que je fais avec mes jeunes arrivant en stage, c’est de les faire assoir, tout seuls, chacun dans un coin de forêt, sans portable, pour regarder, écouter et respirer… Souvent, quand, au bout d’une heure, je viens chercher un « cas » qui s’annonce difficile, je sens qu’il a déjà changé… »

    Cette histoire a profondément touché l’ancien chef d’équipe de bûcherons que j’étais en 1943 aux Chantiers de jeunesse et le visiteur de prison que j‘étais devenu 40 ans après. A l’époque, je soutenais à fond JET (Jeunes en équipes de travail). Cette organisation fondée par mon ami, l’amiral Brac de la Perrière, sur demande du Ministère de la Justice, remplaçait les mois de prison mérités par des jeunes primo délinquants par des stages de travail forestier sous commandement militaire. JET a, hélas, été sacrifié lors de l’abolition de la conscription. On cherche aujourd’hui à trouver des solutions à la saturation des prisons.

Attention cependant, certains personnels politiques et beaucoup de fonctionnaires, appartenant notamment aux services sociaux, sont prévenus par idéologie contre ces méthodes « scoutes et militaires », présumées fascistes. Il y aurait donc lieu de les détromper et de les convertir.

Quoiqu’il en soit, je crois à IRVIN et c’est par le témoignage de son créateur que je veux débuter notre modeste aggiornamento.
Jean Delaunay

PS. Dans le même esprit, je vous demande à tous de m'adresser des sujets de billets.
***
IRVIN
(Parcours d’intégration rustique pour la vie par immersion naturelle)
Formation au savoir-être pour construire l’avenir
Par Patrice Valantin, fondateur et directeur d’Irvin

    La formation de la jeunesse est l’enjeu majeur de notre temps car c’est elle qui sera et fera l’avenir. Or, aujourd’hui, sauf exceptions, ni l’école ni la famille ne sont plus capables, hélas, de dispenser aux jeunes la formation humaine pourtant nécessaire à de futurs adultes pour vivre et s’engager dans la cité.
    Irvin se veut donc une école des valeurs humaines et du savoir-être pour de jeunes volontaires qui choisissent de vivre une vie droite et s’engager pour le bien commun. Basée sur l’effort, la vie en pleine nature et en collectivité et l’apprentissage du travail, Irvin vise à leur donner quelques outils pour se fortifier et se libérer.

1. Mon Parcours

Ancien officier de l’Armée de terre, j’y ai servi quinze ans durant, en particulier à la Légion étrangère qui m’a beaucoup marqué. J’ai ensuite fondé et dirigé pendant quinze autres années la petite entreprise Dervenn, (35 personnes), spécialisée en génie écologique (interventions sur la biodiversité : la forêt, les marécages, la terre.) Travailler à équilibrer les besoins des hommes et ceux des systèmes vivants qui les environnent est devenu pour moi un souci majeur. Notre monde moderne souffre en effet de ne plus savoir concilier les besoins sociaux et économiques de ses habitants avec la protection de la nature. Il lui faudrait retrouver le principe « la relation dans la diversité » qui régit son existence depuis des milliards d’années. La jeunesse serait désireuse et capable d’y parvenir à condition de s’arracher à l’idéologie de la satisfaction immédiate et à la dépendance d’un système qui l’asservit.

2. Mes objectifs

C’est dans cet esprit que j’avais créé mon entreprise en 2002. La même préoccupation m’a amené à lancer en 2015 le parcours Irvin pour contribuer à former des bâtisseurs pour la France de demain. Pour moi, il s’agit moins d’aider des jeunes en difficulté à s’insérer dans la société actuelle, en s’en accommodant, que de les aider à se libérer des tyrans que sont la consommation et la communication avec leurs produits : individualisme mais souci du conformisme, refus fréquent de l’effort, relativisme, amour de la performance et de l’immédiateté, superficialité, indifférence pour la nature…

A l’opposé, le parcours IRVIN est fondé sur la vie et le travail manuel dans la nature, le souci du bien commun et la solidarité, des éléments qui surprennent les jeunes et leurs plaisent souvent, y compris les blessés de la vie. La perspective de participer à la rénovation de la France est pour eux une vraie motivation. Du coup, les résultats de nos stages sont encourageants. D’ailleurs les jeunes ingénieurs et commerçants (et les filles ? ) auraient autant d’intérêt que les dealers des banlieues à participer à cette formation. Le brassage social, l’immersion en milieu naturel et l’effort permettent en effet des expériences uniques que la société aseptisée d’aujourd’hui ne permet pas, surtout depuis la suppression du service national…

Ainsi, Irvin, centre de formation au savoir-être, est au service des jeunes, mais tout autant de la société.

3. Méthode

Le parcours Irvin débute par une formation de six semaines inspirée à la fois du scoutisme, du service national, de la Légion étrangère et de l’observation des systèmes vivants. Les jeunes hommes volontaires (défrayés de tout) partagent leur temps entre les activités rapportées en annexe. Ils sont ensuite accompagnés s’ils le souhaitent jusqu’à ce qu’ils trouvent leur place dans l’œuvre commune de construction de la France. L’un des objectifs est aussi de leur permettre de rayonner dans leurs milieux d’origine, en particulier dans les quartiers difficiles.

4. Besoins

En raison de l’urgence liée à la situation de notre pays et confiant en mon projet, j’ai pris personnellement un grand risque financier en choisissant de quitter mon entreprise en septembre 2016 pour me consacrer au développement d’Irvin et contribuer à la mutation de notre société. Je n’ai pas d’autres choix maintenant que de réussir si je veux nourrir ma famille. Ce n’était certainement pas raisonnable mais cela m’a paru plus justifié que d’attendre que la France se relève sans engagement et sacrifice.

Or, j’aborde aujourd’hui une phase de montée en puissance et de professionnalisation d’Irvin avec un objectif ambitieux mais à la hauteur de la situation : former des centaines de jeunes dans plusieurs centres répartis sur tout le territoire.

Je cherche à développer à moyen terme un modèle économique qui devrait me permettre de m’affranchir partiellement des dons et subventions, actuellement indispensables pour compenser la fin de ma participation personnelle au financement d’IRVIN.

Je crois avoir démontré la pertinence de mon projet mais je ne peux plus continuer sans mobiliser autour de lui des personnes qui se sentent comme moi concernées par le changement de société et la formation des ouvriers de l’avenir.

Mes besoins premiers sont :

SfUR UN PLAN GENERAL, NOUS FAIRE CONNAITRE

• Nous mettre en relations
avec des personnes et des réseaux susceptibles de nous soutenir et avec des entreprises, disposées à nous confier la formation de certains de leurs collaborateurs.

Nous aider à lever des fonds pour développer un démonstrateur et formaliser le modèle économique autonome.

• En outre, toute forme de soutien technique nous serait utile, en particulier dans les domaines juridique, social et communication. Nous souhaitons constituer une équipe de soutien pour le développement d’Irvin.

3. Conclusion

Nous vivons une période clé pour notre pays, critique mais pleine d’espérance. C’est maintenant qu’il faut agir : la jeunesse nous attend. La crise du régime et du modèle économique qui se manifestent par de nombreux symptômes nous offre l’opportunité de proposer des solutions résolument nouvelles basées sur des principes simples pour le bien des hommes et de la nature. IRVIN est l’une d’entre elles et il a besoin d’aide.
Patrice Valantin

***
www.irvin.fr
Le Haut Montanel 35 250 SAINT AUBIN D’AUBIGNE
p.valantin@irvin.fr
***

ANNEXE
Emploi du temps d’une journée à IRVIN
Principe : alternance des activités
Initiation à la vie en nature : marche, bivouacs, techniques de vie en brousse (« buschcraft »), observation et compréhension des systèmes vivants, orientation et topographie, secourisme…

Sport quotidien : footing, musculation naturelle, parcours Hébert, rugby…

A toute occasion pendant les périodes de repos, intermèdes de formation morale à partir d’histoires, de films, de témoignages par des personnes atypiques de façon à provoquer des réflexions et des partage autour des valeurs fondamentales (courage, honneur, loyauté, fidélité, partage, générosité, solidarité…). Mise en pratique dans la vie quotidienne, .lecture de textes forts. Échanges individuels et collectifs. Analyse des comportements. Ebauche de vie spirituelle (aconfessionnelle) : apprentissage du silence pour aboutir à la contemplation et à la réflexion personnelle, échanges sur la dimension spirituelle de l’être humain,…chants

Initiation à la vie en collectivité : organisation des services, entretien des locaux, intendance et repas faits par les stagiaires, aménagement du cadre de vie …A ces occasions : initiation au savoir-être : communiquer, respect et dignité, rendre compte et informer, tenue vestimentaire, attitude corporelle digne et respectueuse, tenue correcte…

Initiation à l’artisanat: réalisation en bois, cordage, métal … pour leur apprendre à utiliser leurs mains de manière concrète et être fiers de leur travail et aimer à travailler

Initiation au travail manuel en équipe: connaissance des techniques de base, forestage, jardinage, maçonnerie (exemple remonter des murets de pierres), paysagisme, génie écologique ; organisation d’un chantier

Initiation à l’utilisation d’outils en sécurité (ex. tronçonneuse) et à la conduite d’engins (mini- pelle, quad, tracteur) entretien des machines. Application en chantiers-école de démonstration sur une bonne partie de l’emploi du temps.

De temps en temps, apprentissage de rédaction d’un texte simple (CR et CV) et de préparation d’un entretien d’embauche,

***


,: