HTML> Le billet de la semaine de France Valeurs
http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Après la marche pour la vie
Après la marche pour la vie

    Ce dimanche 22 janvier 2017 des dizaines de milliers de personnes ont marché dans Paris par un froid vif pour protester contre l’extension du délit d’entrave à l’IVG dont le texte sera présenté au vote à l'Assemblée nationale jeudi 26 janvier 2017.
Le retrait du texte était l’un des objectifs de la mobilisation réussie.

    Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Lejeune, écrivait à ce sujet dans sa dernière lettre :
« Pas en Chine populaire sous Mao, mais en France en 2017, donner une information susceptible de dissuader de l'avortement va devenir un délit punissable d'amendes et de peines de prison. » (…)

     Déjà l'incroyable censure par le CSA du film de la Fondation Jérôme Lejeune, présentant de jeunes trisomiques heureux, était un indicateur plus qu'inquiétant. L'éradication de la trisomie relevant d'un « ordre établi 1», l'expression du bonheur de ceux qui n'auraient pas dû vivre est devenue suspecte. Il est donc préférable, pour eux, de cacher leur joie (…) Cette décision du CSA, validée depuis par le Conseil d'Etat mais qui a horrifié le monde entier3, reposait en effet sur la crainte que la joie des enfants trisomiques ne culpabilise les femmes ayant avorté ou ne dissuade des femmes de le faire. Halte à la contagion du beau, du bien, du vrai... »


    De son côté, Tugdual Derville, délégué général d'Alliance VITA écrit:" L'instauration d’une police de la pensée relève du déni du réel : dans tout avortement subi, c’est le destin d’une autre vie humaine qui est scellé. Cela ne sera jamais anodin, ni pour les femmes, ni pour la société.

    C’est pourquoi la politique de prévention de l’IVG ne doit pas hésiter à assumer comme objectif d’aider les femmes à l’éviter. "


    Avec le délit d'entrave, le Parlement prétend interdire la diffusion de toute information relative au respect de la vie dès lors qu’elle pourrait contribuer à dissuader une femme d’avorter, l'information « incitative » étant seule autorisée.

    Il n'est pas certain que tous les Français aient pris conscience de l’importance de cette mesure.
Elle contrevient pourtant gravement à la liberté de pensée et d’expression qui était jusqu’ici considérée chez nous comme fondamentale. C’est même pour défendre ce principe que, lors de l’attentat contre Charlie Hebdo, le Gouvernement avait organisé, via les médias, une véritable mobilisation alors même que les publications de ce journal d’essence provocateur heurtaient sans doute beaucoup d’esprits.
Deux poids et deux mesures, voilà qui contrevient aussi au fameux principe d’égalité !

    France-Valeurs dénonce depuis 31 ans la subversion à l’œuvre notamment dans le domaine de la Vie, de la naissance (ou de la non naissance) à la mort. Dans l’actuel combat – asymétrique- des idées, tout se passe comme si le camp qui en a fait depuis 1975 son cheval de bataille accélérait son offensive libertaire en profitant de la position privilégiée qui est la sienne, pour un trimestre encore, dans les milieux de l’intelligentsia et des médias.

     Que le succès de la marche pour la vie d’hier, récent mais non dernier épisode des manifestations du sursaut français, nous encourage d’une façon générale à résister aux coups de boutoir de nos adversaires idéologiques.
Qu’il nous pousse aussi à mieux nous informer sur tous ces sujets délicats que sont notamment l’avortement (et notamment la suppression progressive des garde-fous que Mme Veil avait associé à sa Loi de 1975,) la GPA, l’euthanasie, les manipulations génétiques … de façon à pouvoir demander des engagements précis sur ces sujets aux candidats à la Présidence de la République.

    L’Alliance Vita et la Fondation Lejeune vont à contre-courant du politiquement correct (et parfois du scientifiquement correct) « en refusant de s'en remettre à un eugénisme bon teint, en accueillant la différence de ceux dont la vie ne mérite pas d'être vécue aux yeux du monde, nous le faisons, nous ne faisons même que cela. Mais proposer la vie, il faut le savoir, c'est dissuasif de la mort. Par nature. »

    Ils méritent donc plus que jamais d’être soutenus dans leur bon combat pour la vie
Jean Delaunay         

***

1 Pr Jacques Milliez, L'euthanasie du fœtus, Odile Jacob.
2 La Fondation Jérôme Lejeune va attaquer cette décision devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Fondation Jérôme Lejeune
37 rue des Volontaires
75725 Paris cedex 15
www.fondationlejeune.org
Email : fdl@fondationlejeune.org
***
Alliance VITA
55 Rue de la Fédération – 75015 Paris
www.alliancevita.org

.