http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
13/07/2016

Amour sacré de la patrie !
Amour sacré de la patrie !
Par Jean Delaunay

Moi aussi, j’ai fait un rêve ! Celui que, reprenant le refrain de la Marseillaise et surfant sur les victoires de la France à l’Euro de football, le Président de la République a réussi à convaincre tous les français de faire du 14 juillet 2016 un jour de réconciliation nationale autour de l’Amour sacré de la Patrie en s’appuyant aussi sur la devise de la République : liberté, égalité, fraternité et en y ajoutant le terme de sécurité.

A la suite de cet accord historique, le défilé du 14 Juillet s’ouvrirait sur le passage de délégations de tous les partis, descendant côte à côte les Champs Elysées, drapeau national en tête porté par le Président de l’Assemblée…

Derrière le défilé militaire, réduit pour l’occasion aux éléments à pied (pour supprimer les émissions polluantes des moteurs diésel…) suivraient dans les mêmes conditions, c’est-à-dire symboliquement côte à côte, deux cortèges d’ex opposants respectivement aux Lois Taubira et El Khomri, revêtus du même tricot à bande tricolore à l’exclusion de tout signe ou pancarte particulariste…

Dans l’enthousiasme provoqué par ce spectacle admirable et inédit, nul doute que les nombreux candidats à l’élection présidentielle 2017 s’engageraient à afficher en tête de leur manifeste le fameux refrain et la devise nationale actualisée et, à partir de là, à modifier profondément le contenu de leur programme initial …

Les syndicats décideraient alors de renoncer à ces grèves des services publics qui prennent périodiquement en otage le reste de la population –notamment les gens les moins armés pour faire face à l’inattendu…

S’ensuivrait entre autres la réalisation du projet à l’étude soumettant les jeunes des deux sexes (spécialement les étudiants de haut niveau) à un service civique de 6 mois où ils accompliraient des tâches d’intérêt général à base de travaux manuels, d’aide aux citoyens âgés et handicapés, et de soutien des personnes en difficulté (enfants déscolarisés notamment ).

Les responsables de l’audiovisuel eux-mêmes s’accorderaient alors pour modifier, dans l’esprit et dans la forme, une certaine proportion des émissions télévisées. Il s’agirait, sans tomber dans la propagande, de mettre en valeur à la française, les atouts naturels de notre pays, sa géographie, ses belles réalisations passées et actuelles, les individualités même modestes susceptibles d’être citées comme exemples aux jeunes et les pistes porteuses d’avenir pour ceux-là…

Il va sans dire que l’adjonction du nouveau terme « sécurité » à la devise nationale pour tenir compte des déclarations officielles du type « Nous sommes en guerre » impliquerait, face au terrorisme, la prise de mesures novatrices dont certaines pourraient se révéler impopulaires si elles ne faisaient pas l’objet d’un effort particulier de pédagogie à tous les échelons.

Il s’agirait notamment d’impliquer davantage la population dans la Défense Nationale. Ainsi, les citoyens valides et bénévoles des deux sexes seraient invités à faire partie d’une garde nationale chargée d’assurer, à la place des soldats qui l’assument stérilement depuis des mois, la mission de surveillance des lieux publics…

Mais cet effort essentiellement humain serait à compléter par des mesures techniques concernant le contrôle d’Internet et des réseaux sociaux. Ils sont devenus en effet de véritables champs de bataille. Ils le sont à la fois, de par la propagande djihadiste qu’ils véhiculent quotidiennement et, dans un autre domaine, par les dangereuses addictions littéralement mortifères qu’ils répandent dans la population à travers la pornographie.

***

Par-dessus tout, au-delà des idéologies, de la défense des avantages acquis, des privilèges et de certaines traditions ou habitudes néfastes, il s’agirait de faire de l’Amour sacré de la Patrie l’objet central de nos préoccupations.

Cela impliquerait à la fois l’action centralisée et vigoureuse des pouvoirs publics et celle, décentralisée mais, ô combien, indispensable, des parents et des enseignants.

***

J’ignore si ce que j’appelais plus haut mon rêve se réalisera bientôt.

Je précise d’ailleurs que je suis éveillé en rédigeant ces lignes. Elles reposent sur mes convictions et ma longue expérience d’ancien chef militaire et de président de France-Valeurs.

Les évènements politiques et sociaux récents, déplorables à mes yeux à tous égards, montrent que la France a besoin de changement, donc de réformes, mais de changement dans l’ordre et dans l’unité.

Nous sommes tous individuellement et collectivement responsables de l’avenir de notre beau pays et de celui de nos enfants. La guerre multiforme dans laquelle nous sommes plongés est avant tout une guerre des idées . Prenons-y notre part. Pour cela, formons-nous, rassemblons-nous et osons nous engager.

Dans cet esprit, appuyons nous, entre autres, sur un élément aujourd’hui trop occulté :
l’amour de la Patrie.
***