http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
« La vieillesse : un émerveillement ! »

     J'ai découvert le Père Guy Gilbert en 1982. M'étonnant de le trouver un jour chez mon chef de cabinet avec ses grands cheveux, son blouson de cuir el ses santiags, je l’ai fait entrer dans mon bureau, lui demandant ce que je pouvais faire pour lui. Il venait intercéder pour l’un de ses gars qui, s’étant engagé à la Légion, n’y était pas revenu après une permission et craignait d’être fusillé comme déserteur.
     Je l’ai rassuré, je lui ai confié que je visitais des détenus depuis longtemps et nous avons longuement échangé sur nos expériences des mauvais garçons… Le lendemain, j’ai reçu de lui une lettre charmante me disant « qu’il n’imaginait pas les généraux comme ça ! »
    Depuis, je l'ai rencontré souvent dans les couloirs de prison. Du coup, je lui ai demandé de préfacer mon petit livre : « Visiter les prisonniers ».
    Cette année, notre équipe de « La vie devant nous » a choisi son livre comme support de nos réflexions et je ne résiste pas à la tentation de vous offrir la fin de sa conclusion.
Jean Delaunay         

***

     «Vieillir est un naufrage», affirmait de Gaulle. La phrase de notre Grand Charles me semble cruelle et injuste. Vieillir, pour moi, est un enchantement. (…)
    Garder intacts ses rêves d'enfant donne au vieillissement une saveur d'éter¬nité. »

« (…) Hier, je m'en fous; demain, je m'en contrefous; aujourd'hui me passionne.
Ne pas perdre une minute de rencontre, d'amour à donner et à recevoir : c'est mon choix quotidien d'aimer à tout casser. J'imagine le paradis tellement plus beau, plus envoûtant que les plus subli¬mes paysages, les plus fulgurantes étreintes que seuls l'amour et l'amitié peuvent offrir. Je tente de vivre le paradis ici-bas, malgré les ombres, les contraintes.
     Que l'amour en moi ne vieillisse jamais. »

Ses conseils

« Sois pétant de vie !
• Accepte tes rides, ton ventre, tes vieux os et le reste, et vis pleinement.
• Sors, prends l'air du temps !
• Arrête de te regarder le nombril, ouvre-toi aux autres. Le monde a besoin des anciens.
• Bien vieillir, c'est vivre ta vieillesse dans le présent de chaque jour.
• Bûche ta spiritualité.
• Ne cherche pas à reculer le temps à coups de potions, en te faisant tirer la peau, en t'habillant ou en parlant «jeune» : tu seras ridicule. Pour réussir ta vieillesse, reste jeune : le cœur branché aux quatre vents, aie un regard d'espérance, de sérénité et d'amour.
• Pour sortir de sa solitude, arrête de ne penser qu'à toi et à tes petits problèmes.
• La vieillesse doit être ton maître intérieur : si tu l'acceptes et l'assumes, elle ne sera pas un handicap.
• Malgré les années, reste un homme ou une femme de combat.
• Vis avec le monde d'aujourd'hui, arrête de dire que le passé était extraordinaire.
• Multiplie les petits pas de l'Amour.
• La vieillesse est l'heure du bilan : aie avant tout un regard d'émerveillement sur ta vie. " Ne prends jamais parti dans les conflits de tes enfants.
• Sois une référence spirituelle pour les plus jeunes.
• Vis avec tes petits-enfants l'heure de la tendresse. Ne condamne jamais mais discute et sois patient.
• Valorise tes petits-enfants, notamment ceux qui sont moins gâtés par la nature, les mal-aimés, les plus faibles.
• Apprends à rassurer.
• Apprivoise tes petits-enfants! Apprends leurs mots, découvre ce qu'ils aiment.
• Sois disponible pour écouter les plus jeunes.
• Reste ce que tu es.
• Dis : «Je t'aime. »
• N'oublie pas que la mort peut être le plus beau jour de ta vie. Elle te mènera à la plus merveilleuse des rencontres.
• Apprivoise l'approche de la mort, n'aie pas peur. »

***
« La vieillesse, un émerveillement »
Editions Philippe Rey