http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Attentats: le sursaut

     Pendant des années, Marie Joëlle et moi avons alimenté des chroniques hebdomadaires alternées dans « Famille chrétienne ». Mais autant qu’aujourd’hui, je ne me suis senti aussi proche d’elle par la pensée. J’aurais aimé avoir écrit cet article.
Jean Delaunay         

***

Attentats: le sursaut
par Marie-Joëlle Guillaume        

    Voilà près d'un an qu'une série de livres forts - du Suicide français d'Éric Zemmour au livre-témoignage de Philippe de Villiers montrent de façon crue la décadence de la France, entre une frénésie de consommation nihiliste et la destruction politique programmée de ses enracinements familiaux, territoriaux, culturels et spirituels. Trop tard pour réagir? On pouvait le penser.
     Mais les attaques islamistes sanguinaires du 13 novembre ont changé la donne.

     Le courage et l'efficacité de nos forces de l'ordre face aux terroristes suscitent la fierté du pays. L'esprit de défense renaît. Le retournement stratégique à 180° entrepris en Syrie (l'État islamique enfin substitué comme ennemi à Bachar el-Assad, la Russie enfin sortie d'un ostracisme suicidaire, etc.) ; l'état d'urgence ; sa prolongation massivement votée ; la mise en évidence par le gouvernement des failles énormes du système Schengen ; sa volonté affichée de s'attaquer aux mosquées salafistes ; le terme de « guerre » enfin employé... L'ennemi nous a désignés avec une telle violence que nous avons fait front.
     Nous sommes maintenant devant ce que les anciens Grecs appelaient le kairos, l'occasion privilégiée d'un choix décisif.

     Si l'esprit de défense ne se réveille que pour servir un hédonisme épais ou un « vivre-ensemble» déconnecté de l'âme française, nous sommes morts.
     Si nous acceptons de voir qu'en amont et à côté des attentats se livre une guerre subversive et qu'on peut la gagner, l'horreur n'aura pas frappé des innocents pour rien.

Assécher le bassin de la guerre subversive
    Drogue, délinquance, ruine du système scolaire, revendications communautaristes complaisamment relayées par les médias, soumission économique et diplomatique de la France aux puissances fondamentalistes du Golfe : voilà le bassin de la guerre subversive.

    Pour assécher ce bassin, il faut stopper d'urgence le laxisme judiciaire et la destruction des contenus scolaires, et valoriser nos points forts : le patrimoine culturel de la France pétri de christianisme et donc apte à reconstruire l'amitié sociale ; nos familles encore solides ; la valeur civilisatrice de nos métiers aujourd'hui attaqués (petites et moyennes entreprises, agriculteurs, médecins, professions juridiques...); l'intelligence et l'équilibre de notre diplomatie séculaire, tragiquement passée aux oubliettes, etc.

On ne gagne la guerre subversive que par l'affirmation intrépide de la volonté d'être soi.
***


(1) « Le moment est venu de dire ce que j'ai à dire. » , Albin Michel