http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Nous sommes en guerre !
     Nous sommes en guerre !
par Jean Delaunay         

Hier après-midi, 13 novembre, je rédigeais un commentaire sur une importante interview du général Desportes concernant notre défense. (Il paraitra ici plus tard.)

J'y évoquais des économies à faire sur notre armement nucléaire qui me parait coûteux et inapproprié à la menace... alors que l'ennemi est chez nous. (Sic)

Malheureusement, quelques heures après, Daech se manifestait de la cruelle façon que l'on sait.

Je n'éprouve aucune satisfaction d'avoir pressenti hier ce drame national dont j’annonçais d’ailleurs déjà en 1985 la probabilité dans mon livre: la Foudre et le Cancer.

Aujourd'hui, ce qui m'envahit, c'est une grande tristesse, celle de voir mon pays une fois de plus engagé dans une guerre asymétrique à dominante psychologique qu'il n'est apparemment guère préparé à soutenir, techniquement et moralement.

Mes pensées respectueuses vont d'abord aux victimes.

Je mesure aussi les énormes responsabilités de ceux qui nous gouvernent dans un contexte effroyablement complexe.

Je forme des vœux ardents pour que nos compatriotes gardent leur calme, leur esprit de résistance et leur foi dans le destin de la Patrie en se rappelant le mot d’ordre de nos anciens de 1914/1918 :
« Ils ne passeront pas ! »
***

Et je crois utile de diffuser le beau message chrétien qui suit, en plein dans l’esprit de France-Valeurs.

« Nous sommes la France.
Notre pays vient de connaître le pire attentat terroriste de son histoire. Nous sommes tous sous le choc. L’émotion, la peine immense pour les victimes, l’incompréhension devant le mal qui se déchaîne, la colère aussi, se bousculent dans nos cœurs.
Parce que nous croyons en Dieu, la prière vient se mêler à nos larmes. Nous prions pour tous ces morts, pour que le Seigneur les accueille dans sa Paix. Nous prions pour leurs familles. Nous prions pour les blessés, en espérant qu’ils se rétablissent.
     Nous prions aussi pour tous ceux qui nous protègent, ici ou au loin : forces de l’ordre, militaires, services secrets.
    … Nous prions enfin pour nos dirigeants, afin qu’ils soient à la hauteur de leur mission dans les mois qui viennent.
    Jésus nous demande aussi de prier pour nos ennemis, « ceux qui nous persécutent ». C’est dur. Mais faisons-le aussi : Dieu seul est capable de nous garder de la haine aveugle et de nous faire espérer leur conversion.
     Prier ne veut pas dire rester passif. Prier ne dispense pas de réfléchir, ni d’agir. Ne nous trompons pas : ceux qui ont fait cela ne sont pas des fous. Au contraire, avec férocité, ils font la guerre. Ils sont en guerre contre la France. Contre ce que nous sommes et contre ce que nous croyons. Le jour d’en prendre conscience est venu. Demain, au-delà de la réaction policière, militaire et judiciaire, la réponse devra aussi consister à refonder ce que nous sommes. Face à ces barbares qui ne s’en tiendront pas là, nous serons forts si nous sommes solides dans notre identité, notre culture et nos valeurs. C’est cela qu’ils ont voulu attaquer, c’est cela le vrai rempart qu’il faut leur opposer et le combat qu’il nous faut mener.
     Nous sommes français : il nous faut retrouver ce que cela veut dire et comment cela peut nous rassembler. C’est dans notre histoire, notre culture, notre foi que nous trouverons cette force d’âme dont nous aurons besoin dans les temps qui viennent.
     Demain nous aurons besoin d’âmes fortes pour reconstruire. Que chacun ait cela à l’esprit, en particulier la génération qui vient.
La France a toutes les ressources pour être victorieuse, quand elle est fidèle à son identité profonde et à sa vocation, quand elle est grande et généreuse, fière et courageuse. A chacun de nous, selon sa vocation, d’y travailler, sans faiblir et sans tiédeur.
Nous sommes la France.
Que Notre Dame veille sur nous.
Les prêtres du Padreblog         

(Dans sa revendication, Daech affirme avoir pris pour cible Paris qui porte la bannière de la croix en Europe.…)