http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Une soirée avec une bombe atomique…
     Dans «Un coup d’œil dans mon rétro», j’ai écrit que ma vie avait été jalonnée par des rencontres imprévues avec des personnages hors du commun. C’était encore le cas hier soir avec Frigide Barjot.
     L’un de nos familiers dinant la semaine dernière dans un restaurant de Paris l’a reconnue s’installant à la table voisine et lui a offert un verre. Au bout d’une heure, subjugué par sa personnalité, il l’a invitée à venir rencontrer chez lui quelques amis dont nous, et elle a accepté.

    A son arrivée, nous lui avons dit notre gratitude pour avoir su si bien orchestré les Manifs pour tous, ce phénoménal sursaut populaire des silencieux d’hier. Elle a répondu qu’elle était heureuse de rencontrer enfin de la sympathie après avoir fait l’objet d’un douloureux rejet par ses alliés, puis d’un odieux lynchage médiatique suivi par une période de vide relationnel complet.
    Cela dit, j’en ai appris beaucoup auprès d’elle, sur les évènements 2012/2014 … et sur l’humanité.

    Il faut dire qu’elle a accumulé une riche expérience. Née dans une famille bourgeoise difficile, d’abord étudiante en droit à Lyon, elle a ensuite élargi sa culture dans le sens du « politiquement correct » à Sciences Po Paris auprès de maitres comme Messieurs Hollande et Moscovici…
    Plus tard, elle a rencontré le comédien surnommé Basile de Koch, du Groupe Jalons, spécialisé dans les canulars et parodies médiatiques. Elle l'a épousé et ils ont eu deux enfants.
    Ayant adopté ce genre humoriste déjanté qui l’a rend célèbre sous le pseudonyme de Frigide Barjot, elle est devenue familière à ce titre des plateaux de télévision où elle a côtoyé pendant quelque temps tous ceux qui comptent dans ce milieu. Elle a cependant rompu avec celui-ci quand on lui a demandé de se déguiser en religieuse pour parodier à l’écran les femmes musulmanes.

     Il faut dire qu’ayant perdu la foi à l’adolescence, elle venait de la retrouver et était devenue une ardente militante catholique. Repérée à ce titre par ceux qui préparaient une réaction de rejet à la funeste Loi Taubira, elle est vite devenue la figure de proue de l’équipe en raison de son dynamisme vital rayonnant, de son audace, de la force de ses convictions et de sa connaissance innée du maniement des foules.

     Sous son impulsion vigoureuse, ce sont des centaines de milliers d’opposants pacifiques à la loi honnie qui arpentèrent alors à plusieurs reprises le pavé de nos grandes villes.

     Malheureusement, des tensions apparurent au sein de l’équipe dues au choc de deux fortes personnalités féminines et de leurs divergences quant à l’exploitation du succès des Manifs.

    Hier soir, elle nous racontait avec passion le dessus et les dessous des Manifs et nous avouait sa souffrance d’avoir été peu à peu évincée du mouvement car, défendant le mariage pour les couples homme / femme, elle proposait aussi une union civile pour les couples de même sexe.
    Empêchée de lire son discours sur ce sujet, elle a été ainsi écartée de la manifestation du 26 mai 2013. Elle a même reçu des menaces de la part de certains excités de droite catho.
    En même temps, la ville de Paris a obtenu leur expulsion de leur appartement pour cause de domiciliation de la société Jalons. Elle a dénoncé là une décision à caractère politique qu'elle juge liée à ses engagements au sein de La Manif pour tous.
***

    Au total, j’ai rencontré hier en elle une non pas une pasionaria mais une vraie battante à la tête froide, une courageuse militante anticonformiste au caractère trempé qui attire la sympathie, une chrétienne engagée qui a su pardonner à ceux qui lui ont fait du mal et une brillante communicante connaissant à fond son domaine et sachant notamment manier l’humour pour le bon motif.
     Bref, une de ces personnalités dont notre famille de pensée a le plus grand besoin.
En la quittant, je lui ai dit en l’embrassant :
« Soldat Virginie Tellenne, je vous donne cette accolade que l’on réserve chez nous aux braves ! »
Jean Delaunay         

***
Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages :
J'élève mon mari, Éditions Jean-Claude Lattès,
J'éduque mes parents (avec Basile de Koch), Éditions Jean-Claude Lattès, 2004
Manuel de survie de la femme moderne (avec Basile de Koch et Luc Cornillon, Presses de la Renaissance, 2007,
(Le Manifeste foutiste : traité de sagesse à l'usage des petits et des glands, avec Basile de Koch
Confessions d'une catho branchée, Éditions Plon
Touche pas à mon sexe, contre le « mariage » gay, Robert MénardISBN
Qui suis-je pour juger ? Confession d'une catho républicaine, Édition Salvator,