http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Pour éclairer un peu l’année nouvelle


     L’année finissait mal car nous recevions de tristes nouvelles du monde entier, de France et même de notre chère paroisse savoyarde. Nous nous disions : décidément, l’homme est partout un loup pour l’homme…
     Et puis le courrier d’hier nous amena deux messages réconfortants complétés, le soir, par une belle rencontre. Ensemble, ils ont contribué à ranimer notre espérance.

    Le premier message contenait le compte rendu annuel de la bergerie de Berdine, cette association de Haute Provence qui prend en charge une centaine de personnes en grande difficulté, drogués et alcooliques sevrés notamment. Josiane, sa merveilleuse animatrice, nous écrit chaque année ce qu’elle a pu réaliser, en partie grâce à notre obole. Cette année, son bilan matériel nous a paru très satisfaisant mais c’est sur le plan humain surtout que son action nous parait exemplaire. Elle exige en effet que ses hôtes respectent la charte qu’ils ont signée en entrant. Elle tient à les associer par le travail à la marche de la maison et elle initie progressivement aux responsabilités ces pauvres gens qui, jusque-là, avaient vécu en perpétuels assistés, en victimes de la vie. Elle a ainsi fait de sa communauté une véritable démocratie où chacun apprend à être solidaire des autres et à exercer à son tour sur eux une certaine autorité sur les chantiers ou dans la maison. Il s’agit d’une véritable éducation consentie à la vie en société pour des adultes qui n’ont pas souvent bénéficié, enfants, d’une telle formation.
A cet égard, Berdine pourrait servir de modèle à d’autres institutions, y compris d’Etat.
***

    Le deuxième message venait de l’un de mes fidèles qui dirige en Anjou un organisme de réinsertion du même genre. Il me dit qu’il rassemble 150 personnes et qu’il rencontre parmi eux beaucoup de misère qu’il tente d’adoucir. Cet officier sorti du rang s’était fait remarquer dans la troupe par son autorité sans faille, son rayonnement et son grand cœur. Je me réjouis qu’un homme de cette trempe se soit investi, à la retraite, dans cette belle tâche où il continue à servir la France.
***

     Hier soir enfin, nous avons eu la chance de diner avec deux sœurs de Christian des Pallières, ingénieur français retraité, fondateur en 1995 de « PSE » (Pour un sourire d’enfant) qu’il anime toujours. Responsables en France et en Suisse du soutien de l’association, elles arrivaient tout juste du Cambodge. Elles nous ont raconté comment PSE vient en aide aux enfants chiffonniers qui survivent sur la décharge de Phnom Penh. Elle leur distribue de la nourriture, met en place pour eux des écoles et des cellules d’hygiène et aide à leur formation professionnelle.
    Ainsi, pour chaque kilo de riz donné par PSE à une famille vivant sur la décharge de Phnom Penh, un enfant est entretenu, soigné et scolarisé pendant une journée. Ce processus permet aux parents de ne pas perdre d'argent (car un enfant scolarisé ne ramène pas sa paie…) et d'assurer les bases éducatives d’un ou plusieurs jeunes.
     J’ai été comblé de terminer l’année en entendant tout cela.
***

     Ces trois témoignages nous ont fait chaud au cœur en nous montrant, s’il en était besoin, que si l’homme est trop souvent un loup pour l’homme, il existe aussi beaucoup de femmes et d’hommes qui conçoivent leur vie comme un service, qui aident les autres en tout désintéressement et avec amour.
    Incitons nos jeunes à être de ceux-là, et donnons-leur l’exemple.
Jean Delaunay    

***
Bergerie de Berdine St Martin du Castillon 84750 Tel : 04 90 75 13 08 –06 e-mail : bergeriedeberdine(@)orange.fr
Bergerie de Berdine


PSE secrétariat en France : 49 rue Lamartine 78000 Versailles Tél : 01 39 67 17 25
PSE