http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
06/08/2014
Des vacances façon France-Valeurs

     Pour ceux qui ont la chance de pouvoir en prendre et qui sont des sages, les vacances me paraissent essentiellement reposer sur trois pieds : la rupture, les retrouvailles et les découvertes.

Ruptures dans le temps et l’espace

-Rupture avec le quotidien, à commencer par le travail et ses contraintes qui génèrent trop souvent un rythme de vie fondé sur le contre la montre avec le stress consécutif…
-Rupture avec l’horizon habituel : horizon matériel d’abord : pour beaucoup de gens, celui du béton, du néon, de la pollution de l’air …
-Avec l’horizon humain aussi et surtout : les voisins de palier et les collègues qu’on supporte depuis des années, avec lesquels on reprend chaque jour les mêmes sujets de conversation,
-Sans parler de l’horizon médiatiques : les infos du café matinal, le 20 H puis la série de 20 H 45…

Retrouvailles des lieux et des gens

     En ce qui me concerne, j’éprouve un vif plaisir à retrouver des lieux que j’aime parce qu’ils sont beaux ou que j’y ai des bons souvenirs.
    Ce plaisir est encore plus grand s’il s’agit de renouer avec des personnes. Autrefois, je goûtais la joie de nous retrouver entre frères et sœurs autour des grands parents qui réunissaient leur tribu.
    Aujourd’hui, c’est celle de recevoir la visite des jeunes familles de nos descendants et de leurs amis, de noter les progrès des ainés, de faire connaissance avec les nouveaux nés, d’échanger avec ces adultes à qui j’ai appris autrefois à utiliser la balançoire, à nager, à barrer un voilier et à grimper en montagne, ces gamins et gamines devenus des parents responsables d’une nichée …

Retrouver les fondamentaux

     Pour moi qui suis d’ascendance paysanne, c’est d’abord le retour à la terre : à commencer par l’émerveillement devant la nature aux spectacles perpétuellement renouvelés, ensuite, le travail manuel ; rien ne me détend autant que le mini jardinage, pendant lequel me reviennent d’ailleurs en mémoire ces vers appris par cœur dans ma jeunesse…

C’est aussi, un peu, le retour à la culture à travers de vieux livres retrouvés avec joie.
C’est enfin le retour à la méditation et à la prière, chez nous ou dans notre prieuré voisin.

Découvertes

    J’ai eu autrefois la chance de voyager et d’être brusquement plongé dans des ambiances inconnues, de ressentir de nouvelles impressions : le canon du Colorado, la rue à Bombay ou au Caire, les souks de Fès...
    Aujourd’hui, j’apprécie davantage la découverte individuelle de personnes inconnues un instant avant. J’aime les entendre parler de leur vie, très différente de la mienne.
     Je m’émerveille toujours de trouver en chacun quelque chose de merveilleux ou de pathétique. Avec l’accueil des miens, ces rencontres constituent le point d’orgue de mes vacances.

Sacrifices

Pour découvrir ces joies simples, il me semble qu’il faille cependant faire des choix dans deux domaines.
-D’une part, pour les hôtes, accepter d’être dérangés dans ses habitudes d’ordre et de ponctualité…
-D’autre part, pour les vacanciers, fuir systématiquement le luxe, les endroits à la mode, les autoroutes et les exploits sportifs.
-Essayer de laisser nos soucis à la maison et notre I Pad dans un tiroir. Au lieu de paresser au lit jusqu’à midi et nous rôtir ensuite au soleil, préférer nous dépenser physiquement, marcher à pied, grimper ou nager.

***

     Mais, au fait, de quoi te mêles-tu ? Les vacances, c’est surtout la liberté de faire ce qu’on veut.
Bonnes vacances !
Jean Delaunay

***