http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
19/03/2014
Manifeste de « La Manif pour tous » pour la famille et pour l’enfant

INTRODUCTION

     Aujourd’hui, comme hier, la famille est le socle fondamental de la société : la source de ses richesses humaines, culturelles et économiques ; un lieu éminent de solidarité, de dignité, de liberté et d’amour. La famille bâtit l’avenir de la société en accueillant et en éduquant ses enfants, qu’elle prépare à devenir des adultes responsables, autonomes et soucieux des autres.
     Hélas, plutôt que de chercher à renforcer ses fondements et au lieu de lui donner des atouts pour affronter la vie et prévenir ses difficultés, certains préfèrent s’en tenir à des projets qui, notamment, ne tiennent pas compte de la réalité humaine ; celle de l’altérité sexuelle homme / femme, de la filiation père/mère/enfant et de l’éducation à l’amour, qui sont pourtant au cœur même de toutes les familles et du renouvellement des générations, au cœur de la construction de chaque être et sans lesquelles toute famille et toute communauté humaine sont fragilisées et l’avenir des enfants gravement compromis.

     Le gouvernement actuel fait cavalier seul sur le sujet : il ne tient pas compte de l’avis des Français, qu’il ne consulte pas et n’entend pas.

      C’est la raison pour laquelle La Manif Pour Tous a lancé à l’automne 2013 un Grenelle de la Famille : (…) pour réfléchir sur le rôle et la place de la famille dans la société moderne, à exprimer leur vision des objectifs de la politique familiale et à élaborer des propositions.

      Ce Manifeste présente les grands principes et propositions issus de cette consultation inédite, ouverte, où la pluralité des opinions et des visions de la famille ont pu s’exprimer dans plus de 100 réunions publiques auxquelles plus de 5 000 Français ont participé.
     Ces principes doivent inciter l’Etat à constituer l’environnement légal et administratif qui permettra le meilleur épanouissement de la famille et des enfants, sans oublier la prise en compte, aux niveaux social et humain, des familles séparées et/ou recomposées ainsi que des enfants privés d’un environnement familial stable.
      Ils constituent un socle qui permettra aux familles de France de relever les défis qui se posent à elles, notamment pour l’éducation de leurs enfants.

      Faisant fi des idéologies et des groupes de pression, ils sont ancrés dans le réel et rejoignent les grands textes fondateurs du droit, c’est-à-dire les valeurs universelles de l’humanité.
Paris, le 8 mars 2014

***

Principe 1
La famille, socle fondamental de la société, est une communauté autonome et responsable. Elle doit être reconnue, protégée et soutenue par la nation.

Principe 2
Le mariage doit être protégé par la nation comme engagement public que prennent librement un homme et une femme l’un envers l’autre dans la durée pour s’aimer, fonder une famille et élever leurs enfants.

Principe 3.
Tout enfant est né d’un homme et d’une femme. Il a le droit d’être élevé par son père et sa mère ou, s’il est privé de sa famille d’origine, par un père et une mère adoptifs. L’Etat ne peut priver délibérément un enfant de ce droit.

Principe 4
L’enfant n’étant la propriété de personne, il ne peut être l’objet d’aucun commerce, d’aucun don, ni avant ni après sa conception. La grossesse ne peut être l’objet d’aucun contrat par respect de la femme. L’Etat combat toute atteinte à ce principe aussi bien sur son territoire que dans le cadre de sa politique étrangère.

Principe 5
Il appartient au père et à la mère de déterminer l’éducation de leur enfant. L’Etat ne peut remettre en question ce droit.

Principe 6
L’Etat contribue au bien commun et à la pérennité de la société par une politique familiale universelle. Celle-ci favorise le renouvellement des générations et la solidarité entre elles : elle permet l’accueil et l’éducation de l’enfant par son père et sa mère.

Principe 7
L’impôt sur le revenu est payé par les foyers dans le respect et en fonction du quotient familial qui traduit leurs possibilités contributives.

Principe 8
En éduquant leurs enfants, les parents rendent à la communauté nationale un service qui doit être reconnu

Principe 9
En vertu du principe de subsidiarité, l’Etat encourage les initiatives de la société civile au bénéfice de la famille. Il s’appuie sur les associations familiales pour toute décision qui concerne la famille. Il peut aussi s’appuyer sur d’autres corps intermédiaires.

Principe 10
Parents et enfants se doivent mutuellement respect, solidarité, secours et assistance. La politique familiale donne les moyens aux parents et aux enfants de respecter ce principe.
***


NB Le contenu des propositions découlant de ces principes fera l’objet du prochain billet de France-Valeurs

“La manif pour tous”
115 rue de l’abbé Groult 75015 Paris