http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
08/01/2014
Après notre lettre de Noël
      « Vous récolterez, et les générations qui nous suivent récolteront, les fruits des réflexions et des appels que vous avez diffusés pendant 27 ans en dépit de la faiblesse de vos moyens.
Nous ne vous exprimerons jamais assez notre gratitude. »


C’est un exemple des nombreux et sympathiques messages de remerciements et de félicitations qui nous ont été adressés depuis la parution de notre lettre de Noël qui semble en avoir ému plus d’un.

Cet important et inhabituel courrier mérite une réponse de ma part : la voici.

A mon tour de vous remercier de votre fidélité, de votre patiente écoute (alors que je moulinais toujours la même farine), de votre appui, de vos encouragements.

Je regrette évidemment de n’avoir pas trouvé de successeur malgré deux tentatives avortées.
Cet échec relatif m’est sans doute en partie imputable car j’ai d’emblée abusivement personnalisé notre association.

J’aurais aussi souhaité avoir une plus large audience mais, d’une part, les idées que nous exprimons ne sont pas souvent politiquement correctes et, d’autre part, certains de ceux qui partagent notre vision des choses tiennent un discours beaucoup plus offensif qui accroche peut-être davantage. J’ai tenu quant à moi (J’y reviens souvent dans mon livre) à tenir les deux bouts de la chaine, c’est-à-dire à éviter la langue de bois sans tomber dans l’excès…

Cela dit, en toute modestie, j’éprouve aujourd’hui surtout des satisfactions : celle d’avoir continué à servir d’une autre façon, celle d’avoir pu témoigner de ce qui m’irrite et de ce que je crois et celle, très personnelle presque égoïste, d’avoir trouvé une activité qui m’a aidé à vivre ma retraite et à rester, si j’ose dire, un peu « dans le coup ». J’en rends grâces à Dieu.

Je remercie enfin du fond du cœur les quelques personnes qui m’ont aidé à maintenir le bateau France-Valeurs à flot.
Parmi celles-ci, je me dois de citer Frédéric Jacquemet et André Bouvet.
***

S’agissant de l’avenir, nous ferons ce que nous pourrons en utilisant notre site (qui va être allégé) comme unique moyen d’exprimer nos idées (sans périodicité fixe) quand nous le jugerons nécessaire.
***

En ce qui concerne les mots aimables qui nous ont été adressés, j’y reviens pour conclure, certains d’entre eux m’ont fait particulièrement plaisir car ils évoquent ma volonté affichée en permanence - malgré la morosité ambiante - de diffuser un message d’Espérance.
Je vous laisse sur ce dernier mot.
Haut les cœurs.
Jean Delaunay            

***