http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
04/12/2013
Mes 4 conseils pour choisir sa mission
       Passé de l'échec scolaire aux bancs de Sciences Po et de l'ESSEC, Tugdual Derville a choisi de se consacrer aux plus fragiles. C'est au nom de leur défense qu'il a joué un rôle de premier plan dans le collectif La Manif pour tous.

Extraits d’un Interview paru dans le supplément de Famille Chrétienne d’Octobre.

***

     Tugdual Derville a longtemps vécu dans la peau d'un cancre. Jusqu'à ce concours qu'il réussit après (…) un bac scientifique à l'arraché. « Une fois sorti de la chrysalide, j'ai eu l'impression que plus rien ne pouvait m'arrêter. » Le délégué général d'Alliance Vita s'est retrouvé au cœur de La Manif pour tous, une gageure pour cet apôtre du cœur à cœur, si mal à l'aise avec les slogans et la parole publique. (…)
      Il a fait sien le conseil de Mère Teresa sur le goutte-à-goutte pour éviter la noyade dans l'océan de misère - agir au jour le jour, rencontre après rencontre. Il parle vite, par ellipses, puis revient sans cesse sur ce qu'il a dit pour corriger une expression, reformuler une idée, polir sa phrase... Et pourtant, sur les podiums de La Manif pour tous, il a su formuler l'aspiration diffuse des manifestants, en lançant l'idée d'une « écologie humaine» face à la « marchandisation » rampante des corps et des âmes. « J'ai senti un appel à parler, moi qui adore parler tout en éprouvant une grande difficulté à le faire», confie il (…)
      Malgré ses diplômes prestigieux de Sciences Po et de l'ESSEC, si rares dans le milieu des travailleurs sociaux, il a gardé de son « expérience primordiale de raté» une conscience aiguë de ses limites. «Je me dis toujours: qui suis-je pour parler ?» Question paralysante, qui lui a demandé un chemin de libération. «Le Seigneur vient là où il y a de l'humilité, là où on résiste à la toute-puissance. L'humilité, c'est comprendre qu'on n'a pas la bonne vision tout seul, que l’on a besoin des autres pour ajuster son regard. » La force jaillit au cœur de la fragilité : « Ce sont les amis d'A bras ouverts (1) qui m'ont guéri».
      Il est passé en CDI aux côtés des plus vulnérables : l'enfant à naître, les femmes en détresse, les personnes âgées ou malades, menacées par l'euthanasie. (…). Répondre à sa vocation est plus dur pour les esprits trop rationnels qui se disent: "Oui, mais pourquoi moi ? " Mais à un moment, le saut de l'appel dépasse notre histoire personnelle. Comme aux noces de Cana, Dieu prend notre eau et la transforme en vin. Et on ne peut pas expliquer cette transformation. Cela aussi, il faut pouvoir l'accepter.

(…) Il fait le lien avec le mouvement social de cette année : «L'hébétude suscitée chez nos dirigeants dit quelque chose (de son) caractère providentiel. Dans cette France qu'on dit sécularisée et individualiste, il y avait une veille intérieure, (…), des gens qui ont su résister à l’oppression de la culture dominante. La graine était là mais on ne sait pas comment elle a germé. Chaque fois, se rejoue la parabole du grain de sénevé - une graine est enfouie (pas l'enfouissement au sens de se cacher, mais au sens de mourir à soi-même) et finit par accueillir la vie».
      Pendant ces derniers mois de combat au sein de La Manif pour tous, il a réfléchi sur le rapport à la victoire et à la défaite. Il a compris que la question n'était pas de gagner ou de perdre mais de dire. Comme sainte Bernadette l'avait si bien expliqué en disant :
«Je ne suis pas chargée de vous convaincre, mais de vous le dire». »

Mes 4 conseils pour choisir sa mission :
1 N'idolâtrons pas nos buts. Que la loi Taubira soit passée ne changera rien à notre espérance.
2 N'idolâtrons pas nos moyens : mon label, mon association...
3 Ne nous idolâtrons pas nous-mêmes. Évitons d'être dépendant du regard des autres et de notre besoin de reconnaissance. Apprenons à diminuer, comme Jean Baptiste, face à la vérité qui nous dépasse.
4 N'idolâtrons pas nos ennemis, en ferraillant contre tel ou tel adversaire valorisant. Travaillons pour le bien sans nous acharner sur un bouc émissaire. Nos « ennemis » sont d'abord nos frères.
***

(1) Les jeunes handicapés de l'association qu'il a créée en 1986.       A Bras Ouverts