http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Une leçon de réalisme, d’humilité et d’humour
20/02/2013
      Je viens de me faire arnaquer chez moi... Le grand jeu… avec faux employés des Eaux venant m’alerter sur une fuite… faux policiers venant prétendument arrêter les précédents soi-disant filés comme cambrioleurs… et vrais bijoux de ma femme, entre autres, subtilisés presque à ma barbe…

      Or, il se trouve que je suis un ancien soldat, autrefois réputé pour son aptitude à détecter sur le terrain les embuscades, traîtrises et autres ruses de guerre. J’ai passé le reste de ma vie militaire à préparer la défense de notre pays contre la menace multiforme, notamment psychologique, du bloc de l’Est… Je suis aussi un ancien visiteur de prison qui, pendant trente ans, a reçu les confidences de malfrats me racontant, rarement repentants et plus souvent glorieux, comment ils avaient réussi, selon eux, des coups fumants

      Je suis aussi parfois présenté comme un sage qui donne des conseils en tous genres, notamment à ses vieux amis, conseils de prudence, de vigilance et de réaction à l’inattendu

      Je suis enfin le défenseur et le promoteur des Valeurs de base : respect, rectitude, honnêteté…

      Et, patatras, voilà qu’une bande de truands vient de me faire tomber, sinon de mon piédestal, au moins de mon tabouret…

      Familier de Cyrano de Bergerac, je n’ai pu m’empêcher de rapprocher (un peu) ma déconvenue à celle de mon héros quand il vient, à la fin de l’acte V, rendre sa dernière visite à Roxane :
…d'un coup d'épée,
frappé par un héros, tomber la pointe au coeur ! " ...
-oui, je disais cela ! ... le destin est railleur ! ...
et voilà que je suis tué, dans une embûche,
par derrière, par un laquais, d'un coup de bûche !
C'est très bien. J'aurai tout manqué, même ma mort…

***

      Je songe aussi à l’actualité du précepte évangélique - "Soyez prudents comme le serpent et simples comme la colombe" (Matthieu 10, 16) quand nous sommes face à des malfaisants qui, à des degrés divers, savent diaboliquement percuter les tours de New York le 9 septembre 2001, mettre en œuvre d’innombrables pièges explosifs en Afghanistan et exploiter l’enlèvement de nos otages au Sahel et ailleurs… et, de façon moins sanglante mais plus commune, s’attaquer à de braves vieilles gens dans leur propre maison ou devant un distributeur de billets…
***

      Je prends surtout une nouvelle et grande leçon de réalisme, d’humilité et de nécessaire sens de l’humour. S’ils savaient, mes truands, qu’ils ont roulé dans la farine un expert ès sécurité, un conseiller ès vigilance, un défenseur opiniâtre des Valeurs… ils rigoleraient bien à défaut d’avoir trouvé chez moi les lingots d’or qu’ils cherchaient…
***

      En tout cas, je m’applique plus que jamais le conseil de mon éminent prédécesseur quand il m’a passé les consignes de CEMAT :
« En vous rasant chaque matin, regardez-vous dans la glace et dites–vous : tu n’es qu’un petit bonhomme ! »
       Merci, les truands !
Jean Delaunay            

***