http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
« Le meilleur des mondes » est déjà là !
06/02/2013
      En écrivant la Lettre de France-Valeurs de décembre 2012 sur le thème « Non à ce meilleur des mondes qu’on prétend nous imposer », je ne me doutais pas que j’étais déjà largement dépassé par l’horrible actualité. Je citais comme un exemple navrant mais exceptionnel d’acheminement vers « le meilleur des mondes » la « commande » d’un bébé par deux homosexuels à une mère porteuse des USA.
      Or, je viens de recevoir le texte qui suit.
Jean Delaunay      
***
      « Une véritable industrie de ce type fonctionne déjà, notamment aux USA et en Ukraine.
      Des publicités présentent l’activité de sociétés privées pratiquant la procréation médicalement assistée (PMA) avec gestation pour autrui (GPA). Tous les tarifs pour avoir un enfant sont mentionnés.

1- Une société américaine « fabrique » ainsi un enfant pour 53 000 dollars. Sont inclus les frais de la mère porteuse (qui est bien sûr payée), les démarches juridiques, les soins etc. Le site donne tout le budget pour mener à bien ce projet. Tout est prévu dans le « package » y compris les formalités d’adoption de l’enfant conçu dans le pays d’origine. La publicité respecte tous les codes marketing : rien ne fait penser à une clinique, tout indique une démarche purement commerciale.

2- Une société ukrainienne est un centre de maternité de substitution. Les explications sont données en neuf langues. Le bébé coûte moins cher qu’aux Etats-Unis : 21 000 euros ou 18 000 si vous le voulez en tarif économique. Eh oui, comme dans les compagnies aériennes : il y a aussi une classe éco…

3- Une autre société ukrainienne informe le public en six langues. Elle pratique la PMA avec des gamètes provenant de tiers et aussi la GPA. Les donneuses d’ovocytes sont sélectionnées sur des critères physiques et sanitaires… Ainsi le bébé sera parfait, sans défaut de fabrication. Ses tarifs sont intéressants et il propose différents packages dont un en solde: 9 900 euros au lieu de 12 000 ! Mais il est sans GPA. Celle-ci figure en revanche dans l’offre « All inclusive » à 27 900 euros payable en cinq fois sans frais au gré des étapes du projet. Cette société annonce en première page avoir permis à une femme célibataire de 66 ans d’avoir deux jumeaux via une PMA sans GPA…

Dernier point : dans ces entreprises, le client est satisfait ou remboursé. En cas d’échec de la fécondation, les clients récupèrent leur argent. En cas d’échec de la grossesse, certaines sommes sont cependant perdues. Un projet parental par GPA peut aussi être stoppé à tout moment par une IVG… Dans ce cas, les ex-futurs parents ne payent pas la totalité du package, comme si c’était un accident...

      A travers ces exemples nous voyons que le business de la PMA et de la GPA devient une réalité. Ici, il n’y a que des clients, du matériel génétique, des contrats, des offres spéciales, des packages, des tarifs économiques ou pas… Tout n’est qu’affaires et profit.

      Et l’enfant dans tout cela? »
***