http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Et la santé, surtout!
26/12/2012
      Anne-Dauphine Julliand , journaliste et écrivain, est l‘auteur de «Deux petits pas sur le sable mouillé», où elle raconte, de façon merveilleusement positive malgré sa douleur de maman, la brève existence de sa fille Thaïs, atteinte de leucodystrophie (alors que sa fille cadette est atteinte du même mal mais survit.)
      J’estime que cette femme au rayonnement extraordinaire est la mieux placée qui soit pour nous encourager à aborder 2013.
Jean Delaunay            


Et la santé, surtout!

      Depuis les douze coups sonnés le 31 décembre, la formule résonne de tous côtés : « Bonne année! Bonne santé!» La tradition du, Nouvel an remonte à plus de deux millénaires. Car déjà avant Jésus-Christ le changement d'année offrait l'occasion d'une grande fête. Aujourd'hui encore, après les agapes de la Saint-Sylvestre, le monde entier se souhaite plein de belles choses pour les trois cent soixante-cinq jours à venir! Famille, amis, voisins, collègues de bureau, tous s'embrassent généreusement en formulant des vœux, toujours les mêmes : que cette année; apporte l'amour, l'argent, la gloire pourquoi pas, « et la santé surtout»! Autant de vœux qui résument ce que l'on veut. Épanouissement sentimental, réussite professionnelle et bonne santé physique, voilà qui semble indispensable à notre félicité. Et sans cela, point de salut ? « Mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu.» La formule, tirée du film éponyme, fait sourire. Personne ne dira le contraire : être en bonne santé est un bienfait, tout comme l'aisance financière est un confort. Pourtant, qu'on ne s'y trompe pas, ni l'un ni l'autre ne font le bonheur. S'ils peuvent tout au plus y participer, ils ne sont même pas nécessaires pour être heureux. Parce que le bonheur ne se confond pas avec un idéal à atteindre.

      La subtilité du bonheur réside entre être et avoir. La société nous invite à croire que le bonheur c'est d'avoir. Non, le vrai bonheur c'est d'être ! Le philosophe Alain le décrivait d'ailleurs comme un état d'esprit. Un état d'esprit qui s'épanouit dans l'Espérance. En réalisant cela, on comprend que la félicité personnelle n'est pas tributaire des circonstances de notre vie. En cette période où la morosité économique et sociale empoisonne le moral des Français, où les projections alarmantes des cas de cancer et d'Alzheimer nous font craindre le pire, ne nous limitons pas à espérer seulement une aisance financière et une santé infaillible. Osons exprimer d'autres vœux plus audacieux, plus ambitieux. En 2013, souhaitons-nous d'être heureux, vraiment heureux ! L'auteur américain Margaret Lee Runbeck écrit avec justesse :
« Le bonheur n'est pas une destination, mais une façon de voyager. »

Alors, haut les cœurs, en route ! »

www.deuxpetitspas.com
***

Paru dans Panorama de janvier 2O13