http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Le soleil noir de l'eugénisme
12/12/2012
      En cette rentrée littéraire maussade, à de rares exceptions près, ta vie des saints paraît très romanesque, les grandes amours produisant les grandes histoires... Ainsi, la vie de saint Laurent. Avant de mourir martyr, le pape Sixte II avait confié au diacre Laurent la bourse de l'Eglise et la charge de distribuer ce qu'elle contenait aux pauvres. Ayant appris cela, l'empereur romain Valérien ordonne à Laurent de se présenter devant lui avec la richesse de l'Eglise. Laurent obtempère mais arrive devant l'empereur flanqué d'une troupe d'éclopés, de pauvres et de malades en s'écriant : «Voilà le trésor de l'Eglise !». Cette impertinence lui vaut d'être immédiatement condamné au grill. Il déclarera à ses bourreaux : «Ces charbons me sont un rafraîchissement ! C'est assez cuit de ce côté, vous pouvez me retourner !». Si nous prenons conscience du trésor que représentent les «pauvres», voyez ce qui nous reste à faire ! Nous en sommes loin sans toutefois être très éloignés d'une situation comparable. Il y a toujours des pauvres d'un côté et de la richesse qui devrait leur revenir de l'autre. Mais qui leur est confisquée parce que les pauvres, il est toujours tentant de les voler.

      Ce qui est en train de se passer depuis cet été en est l'illustration.

      Une nouvelle technique de diagnostic de la trisomie 21 déferle en Europe et est annoncée pour bientôt en France comme un progrès. Non invasive (une simple prise de sang de la mère) et fiable à 100 %, elle aura pour «avantage» de ne cibler que les bébés anormaux. On fera l'économie des déboires de l'amniocentèse qui entraînait des fausses couches. Autrement dit, on n'éliminera plus que les bébés anormaux, mais on les éliminera tous. Depuis quinze ans, en effet, la courbe des interruptions de grossesses trisomiques suit rigoureusement celle du dépistage. Plus il y a de dépistage, moins il y a de naissances trisomiques. L'éradication passera de 96 % à 100 %. Une population entière exterminée sous pavillon de complaisance médicale. Du jamais vu dans l'histoire. Vous savez comme moi à quel point il est difficile d'émouvoir sur le sort des enfants trisomiques à une époque qui a la tripe sensible mais le cœur dur. Alors il reste la question de l'argent qui peut être un motif d'indignation. Car cette nouvelle technique de diagnostic ouvre un marché stratégique particulièrement lucratif. Il concerne l'ensemble de la population féminine qui souhaite procréer. Soit la moitié de l'humanité. Rien que la France - pour les marchands de tests - représente potentiellement 1 milliard d'€ par an qui sortirait des caisses de l'Assurance maladie ! Et qui pille les moyens destinés à traiter les patients... Les enjeux financiers de cette économie de la mort sont tellement considérables que la bataille que nous devrons mener sera terrible.

      Déjà l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, le Lichtenstein viennent de tomber dans le piège tendu par le scientisme et le marché. Il faudrait un miracle pour que le soleil noir de l'eugénisme ne se lève sur toute l'Europe au moment où s'éteint la flamme olympique. Sombre réminiscence. Saint Laurent, priez pour nous ! Quant à vous, merci de brûler... de générosité.
Docteur Jean-Marie Le Méné
Président de la Fondation Jérôme Lejeune
***
Fondation Jérôme Lejeune