http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Ils sont partis ! …
05/09/2012
      Nos trop brèves retrouvailles de cet été (à quatre générations) ont été précieuses pour moi. Nos enfants et nos petits-enfants devenus adultes ont quasi tous défilé successivement chez nous pour retrouver, sinon un peu de leurs sources, au moins quelques bons souvenirs de montagne et de navigation à voile sur notre lac, de cousinades quelquefois tumultueuses et d’apprentissage de nos modestes traditions à base de promenades, de chansons et d’histoires.
      Nos mariés nous ont amené leurs propres enfants qui découvraient, certains pour la première fois de façon consciente, la Savoie et l’accueil d’un vieux ménage dont l’existence terrestre a été bien remplie et qui attend tranquillement de changer de « statut ».
      L’épisode « bannette chaude »est terminé. Les uns et les autres sont partis et nous restons seuls, un peu fatigués mais comblés. La pluie qui succède à la canicule estivale renforce encore notre sentiment d’avoir, une fois de plus, tourné une belle page de notre album.
      Pour nous qui vivons, c’est la loi du grand âge, un peu en retrait de la vraie vie, ne recevant plus guère que de mauvaises nouvelles de nos bons amis qui meurent, souffrent ou déclinent, cette période de vacances a été revigorante, comme un ballon d’oxygène moral.
      Tout en nous témoignant de la tendresse, les hommes, les femmes et les jeunes que nous accueillions nous ont ouvert à la réalité exigeante de leur vie professionnelle, sociale et familiale. La plupart vivent en province dans des milieux humains qui nous sont un peu étrangers. Ils nous ont raconté les joies et les déconvenues de leurs études ou leur métiers (l’une d’entre elles, brune, mène de front trois activités, d’autres blondes ou châtain, deux au moins, toutes avec un joli sourire… et certains hommes ont plusieurs casquettes…).
      Plusieurs d’entre eux ont vécu ou vivent avec une apparente sérénité des épreuves sévères que nous sommes à même de partager.
      La plupart sont engagés dans des mouvement ou associations qui tentent de rendre service aux autres.
      Bref, nous nous retrouvons un peu en eux et, à travers eux, nous avons l’impression de rester un peu dans le coup.
      Une autre merveille fût la découverte de leurs petits (de sept ans à deux mois) que nous n’entrevoyons que de loin en loin, à des stades différents de leur évolution, à l’occasion notamment des baptêmes, mais pour qui ma femme tricote beaucoup. Nous avons été attendris par les progrès des bébés et, s’agissant des « grands », frappés par leur vitalité, leur appétit d’aliments et d’activité, et par leur insatiable curiosité. De même que nos grands ados qui ont sauté en parapente, eux étaient fiers de nous raconter leur première ascension en montagne et leurs séances de natation en eau profonde et d’acro-branches.
      A défaut de pouvoir encore les guider sur les sommets, j’ai été content de les initier un peu au terre à terre (je veux dire au jardinage)...

      En regardant nos propres enfants jouer leur rôle de grands-parents, en écoutant les jeunes parents échanger sur leurs expériences éducatives respectives, en méditant sur nos photos familiales prises aux diverses époques, nous relisons notre propre vie et prenons conscience de la réalité et de la force de la chaine humaine.
      Ils sont partis, nos descendants (en oubliant quelques babioles qui nous rappellent leur bienfaisant passage…) mais ils nous ont laissé un merveilleux cadeau : l’Espérance.
      Elle se fonde pour nous sur la satisfaction de leur avoir transmis à la fois la vie et nos Valeurs. La joie de les voir s’épanouir illumine notre vieillesse.
      Merci les enfants ! Et merci à Dieu pour ses merveilles !
Jean Delaunay            
***