http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Lettre de l’écrivain Gabriel Garcia Marquez
11/04/2012
Extrait de la lettre d'adieu
adressée par l'écrivain, malade, à ses amis.


      Si pour un instant Dieu oubliait que je suis une marionnette en chiffon, et qu'il m'offre un morceau de vie, je profiterais de ce temps le plus possible. Je suppose que je ne dirais pas tout ce que je pense, mais en définitive je penserais tout ce que je dis. Je donnerais une valeur aux choses, pas pour ce qu'elles valent, mais pour ce qu'elles signifient.
      Je dormirais peu, je rêverais plus. Je crois que chaque minute passée les yeux fermés représente soixante secondes en moins de lumière. Je marcherais quand les autres s'arrêtent, je me réveillerais quand les autres dorment.
      Si Dieu m'offrait un morceau de vie, je m'habillerais simplement, me déshabillerais sous le soleil, en laissant à nu non seulement mon corps, mais aussi mon âme.
       (...) Je donnerais des ailes à un enfant, mais je le laisserais apprendre à voler seul. J'enseignerais aux vieux que la mort ne vient pas avec l'âge, mais avec l'oubli. J'ai appris tant de choses de vous, vous les hommes…
      J'ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne sans savoir que le véritable bonheur réside dans la manière de l'escalader.
      J'ai appris que quand un nouveau né serre fort, pour la première fois, le doigt de son père avec son petit poing, il le retient pour toujours.
      J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut que pour l'aider à se lever. (...).

***

Publié dans le Bulletin no.24 de la Promo Charles de Foucauld de Saint-Cyr 2