http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Imploration au camarade Saint Michel,
pour l’année du Dragon.

04/04/2012
      Deux milliards d’humains fêtent l’Année asiatique du Dragon. En notre latitude, sous le vent et les frimas de janvier, la lumière céleste reprend force, le printemps est proche, les douces beautés de la vie vont rejaillir de la terre. Les français attendent le retour du merle siffleur au temps des cerises. Mais ils tremblent devant les menaces que profèrent les monstres cachés dans les profondeurs des eaux troubles et sur les monts d’or inaccessibles.
      En ce nouvel an, je t’adresse une supplique, Michel, soldat victorieux du dragon occidental, toi, dont l’effigie combattante surplombe le plus beau et le plus symbolique de nos monuments, triangle de pierre, chef d’oeuvre du génie humain et de l’élan spirituel, défi à l’impossible, aux jours accomplis. Michel descends du mont ! Surgis des iles tranquilles où les courageux se reposent de leurs durs combats, reprends les armes. Tu vois, de là où nous t’avons placé, en quelle misère est le peuple constructeur et en quelle décrépitude est l’Espoir, tel que le définissait Malraux. Chez nous, tu le sais, camarade archange, les dragons de notre temps, ne sont pas bénéfiques aux hommes.
      Michel, soldat des forces de l’Esprit, nous les pacifistes lassés de nos patiences, nous les désireux de justice sociale courroucés par notre impuissance, nous nommons les monstres qu’il nous faut combattre.
      Nous ne cherchons pas à mener cette bataille pour nous-mêmes, à recevoir plus que nous n’avons reçu. N’avons-nous pas goûté aux plaisirs en suffisance ? Non ! Nous te faisons appel, pour que tu fasses alliance avec ceux qui agissent, pour que, contre le désespoir actuel, tu favorises une alliance entre tous ceux qui agissent. Fais-le, à cause des pleurs des ouvrières chassées des usines, et à cause des jeunes gars qui ne voient venir le matin que pour traîner leurs pas désabusés, en des boutiques où, sur les comptoirs dégarnis, l’embauche n’est plus disponible.
      Avec toi, Michel, nous pourrions combattre les dragons, tu sais comment on peut les terrasser. Ils ont pour nom : profiteurs éhontés, spéculateurs jamais rassasiés, jouisseurs jamais contentés par leurs biens matériels accumulés, politiciens néo nantis, cachant leur avidité pour l’argent sous un discours socialisant. Il nous faut la force du ciel pour convaincre de leurs méfaits ces trop riches et ces trop puissants et rendre possible, demain peut-être, sinon plus tard, la fin des systèmes économiques qui sont au service des quelques-uns qui abusent du droit au profit. Nous ferons évoluer les démocraties qui ne sont, en fait, que des républiques censitaires, gouvernées par les fortunés qui ne connaissent pas de mesure quand il s’agit de leurs propres revenus.
* * *

      En Chine, l’année du dragon est un temps favorable aux hommes. Frères et Amis, qui ne désespérez pas des acteurs sincères, de ceux qui mettent la raison en programme, quand la déraison dispense ses mauvaises leçons, vous qui formez des cercles où le courage permet de dire à chacun des mots de vérité, vous qui ouvrez des portes, non par force mais par générosité, et vous qui ne recherchez pas les méprisables copineries avec des hommes arrivés, ensemble nous allons chasser les dragons . . . quand le printemps sera venu.
Jean Li Sen Lie            
***