http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
François-George Dreyfus, un grand historien Français
16/11/2011

      Un ami de France-Valeurs, le Professeur FG. Dreyfus, historien et politologue, vient de mourir. (1928/2011)

      Il m’a raconté lui-même son étonnant parcours d’enfance pendant l’Occupation. Issu d'une très ancienne famille israélite alsacienne, il fût évacué en 1940 vers le centre de la France avec beaucoup d’enfants des provinces frontières. Sa mise à l’abri apparut d’autant plus providentielle que débuta tôt la persécution antijuive. La famille paysanne qui l’avait recueillie était catholique et le traita comme l’un de ses enfants, l’envoyant même au catéchisme. Pour renforcer sa sécurité, un jour qu’il était malade, le médecin qui vient l’examiner, conseilla même à ses parents de fortune de l’envoyer au curé de la paroisse pour apprendre à servir la messe. C’est ainsi que François-Georges Dreyfus acquit , si on peut dire, sur le tas les bases d’une solide culture chrétienne qui devait le marquer profondément. Né juif, élevé dans la foi catholique, il se convertit au protestantisme après-guerre et devint une autorité dans l’Eglise Luthérienne, tout en militant ardemment pour l’œcuménisme.

       Son parcours d’universitaire fût original à l’image de son enfance.
Agrégé d'histoire, il se spécialisa, d’une part, dans les études germaniques et écrivit, d’autre part, une série d’importants ouvrages de référence sur la France durant l’Occupation : notamment « histoire de Vichy », « histoire de la Résistance », « le Patriotisme des Français durant l’Occupation ».
Les prises de position, parfois anti conformistes, contenues dans ces livres ne pouvaient manquer de lui valoir les critiques d’historiens idéologiquement engagés autrement.
      En ce qui me concerne, j’ai trouvé ces livres honnêtes et impartiaux mais l’Histoire jugera.

      Professeur émérite de l'Université Paris IV-Sorbonne depuis 1990, François-Georges Dreyfus était Docteur ès Lettres. Ses sujets de thèse portaient sur la société rhénane à la fin du XVIII siècle et la vie politique en Alsace entre les deux guerres ; il dirigea l'Institut d'Etudes politiques de Strasbourg de 1969 à 1980, le Centre d'études germaniques, laboratoire du CNRS, de 1965 à 1985 et l'Institut des hautes études européennes de 1980 à 1992.

      Auteur de recherches et de nombreux ouvrages sur l'histoire socio-politique des Etats allemands depuis 1870 et sur la France du XXe siècle, il a en outre été adjoint (1971) chargé de la culture (1975) auprès du maire de Strasbourg et président du Conseil presbytéral de l'Église luthérienne des Billettes (Paris 4e) ...

      Parmi d’autres engagements, il assura la présidence du CERD - Cercle d’études et de réflexions sur la défense – association amie de France-Valeurs - et à ce titre a contribué à élargir notre vision du monde à travers ses analyses et réflexions, tant dans le cadre du bulletin du CERD que de ses conférences d'actualité: «Une Allemagne qui décolle » «Le massacre de Bombay », «Géopolitique et histoire de la Russie», «Géopolitique de la Turquie»…

      J’éprouvais une vive sympathie envers le Professeur FG. Dreyfus dont j’admirais notamment l’intelligence remarquable, l’immense culture, le patriotisme, la simplicité et le courage moral. Nous nous sentions en communion de pensée sur beaucoup de sujets. Il fait partie de ces hommes remarquables que j’ai découverts en quittant l’armée et qui ont inspiré et encouragé mon action à France-Valeurs.

Jean Delaunay            
***
CERD