http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Simples propos d’après fête
28/09/2011
      Nous venons d’avoir la joie de réunir les quatre générations de notre famille.
Une joie aux multiples facettes !
      Pour nous, les aïeux, dominait le bonheur de rassembler dans la paix notre petite tribu de presque quarante personnes.
      Pour chacune d’elles, c’était le plaisir de se retrouver entre cousins que la vie quotidienne sépare (en dehors de rassemblements comme les mariages et les enterrements).
      C’était la surprise de découvrir les nouveaux nés de chaque foyer et la satisfaction de pouvoir mettre un nom sur chaque frimousse.
      Pour tous et chacun, ce fût l’occasion exceptionnelle de mettre en commun nos motifs de satisfaction et nos préoccupations, certaines graves, donc d’entretenir et de faire progresser l’esprit de famille.

      Pour nous et nos enfants, ce fût encore le constat réjouissant de l‘heureuse évolution de nos jeunes adultes. Ceux que l’on retrouve gamins insouciants , turbulents et querelleurs, en visionnant nos films d’il y a vingt ans, sont devenus des pères et mères de familles responsables, très attentifs à l’éducation de leurs propres enfants. Ceux que l’adolescence avait amenés au bord de la crise ont trouvé leur équilibre. Certains dont nous déplorions le peu de goût pour l’école sont devenus des professionnels sérieux et compétents. Nos couples mariés font plaisir à voir.

      Pour autant, nous nous gardons de tout triomphalisme car il reste encore six célibataires à la troisième génération … et nous savons bien que la liberté des êtres et les modes façon Internet ont aujourd’hui tendance à prendre le pas sur les bonnes traditions et l’adhésion aux Valeurs enseignées à la maison.

      C’est pourquoi, au moment où la crise de notre civilisation apparaît particulièrement menaçante dans le domaine familial, c’est en toute humilité et en toute simplicité que nous rendons grâces à Dieu pour ces graines que, comme beaucoup d’autres, nous avons modestement semées et qui commencent à lever.
      Nous avons au cœur l’Espérance que les cadets suivront, à leur manière, la trace de leurs aînés.

***

      Jusqu’à la fin, nous inciterons les parents à mettre en œuvre ce principe simple : la tendresse, la rigueur et l’exemple, voilà les clés de l’éducation des enfants !

      Nous continuerons de même à proclamer que la famille ( fondée sur le mariage ) est la cellule de base de la société et, qu’à cet égard, elle mérite d’être protégée et soutenue par les pouvoirs publics.

Nous répèterons surtout que, malgré les imperfections inhérentes à toute œuvre humaine, la famille représente, dans la plupart des cas, une voie d’accès au bonheur.
Jean Delaunay            
***