http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Des loups à la morale, des causes aux conséquences … pour un retour au bon sens !
17/08/2011
       L’on s’indigne, ces temps-ci, que des loups mangent nos moutons. Pas de quoi, pourtant, s’étonner !
Réintroduits en France au nom de la protection des espèces menacées, l’on espérait qu’ils s’attaqueraient aux sangliers qui pullulent dans nos forêts ou aux chamois de nos massifs. Or, ils trouvent moins fatigant- et on peut les comprendre - d’enlever nos agneaux au pâturage.
Voilà qui est caractéristique de notre candeur ( stupide) face aux évènements naturels.

      De même, l’on se plaint que des habitations construites en zones inondables soient… inondées et que des quartiers entiers de villes et de villages rendus imperméables à l’eau par l’abus de béton et de goudron entravent l’évacuation des eaux de pluie.

      Dans tous ces domaines, et dans bien d’autres d’ordre matériel, la pollution des sols, des rivières et de la mer notamment, nous sommes largement victimes de nos choix irréalistes et de nos contradictions.
      Tout semble se passer comme si la nature nous faisait payer cher nos erreurs et nos imprudences.
***

       Je crois que l’on pourrait transposer cette observation au domaine humain.

       En matière de prévention du SIDA, par exemple, les pouvoirs publics ont porté l’effort sur l’utilisation du préservatif sans mettre assez en cause la responsabilité des personnes. De même, face à l’augmentation de la criminalité, ils s’attaquent aux conséquences du mal : ils multiplient les radars de surveillance et les foyers carcéraux … alors que beaucoup de jeunes (et de moins jeunes) ne savent même plus distinguer le bien et le mal…
***

      Face à tant de contradictions, nous devrions comprendre les signaux d’alerte que la nature nous adresse et qui devraient être autant d’incitations au respect de ses lois élémentaires.
En ce qui me concerne, je me réjouis donc que le principe de légitime défense soit reconnu aux bergers contre les loups. Je salue l’annonce d’un futur Plan contre le réchauffement de la terre.
      Mais je suggère qu’on y ajoute un Plan de sauvetage de la famille et un Plan de retour à l’autorité des parents et des maîtres.

      Des groupes de pression demandent périodiquement qu’on introduise un article nouveau dans la Constitution.

      L’un des derniers concernait le «Principe de Précaution». Je suggère, quant à moi, que le prochain encourage, dans tous les domaines, le retour au bon sens.
Jean Delaunay            
***