http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
11 novembre : Commémoration de tous les morts pour la France !
15/06/2011
Tel est bien le but de l’action collective engagée depuis maintenant six mois. Les échanges au sein du Comité d’entente et en marge de celui-ci ont permis de préciser encore ce qui est le plus important dans cette démarche visant à rendre hommage à tous les Morts pour la France.

Le projet, porté par quarante associations représentant sensiblement plus d’un million d’adhérents, progresse. Porté à la connaissance d’élus il a suscité au moins 7 questions écrites de la part de députés ou sénateurs. Très récemment une délégation, que je conduisais, a été reçue au ministère de la défense et l’écoute a été de qualité. Nous sommes dans l’attente de la réaction et de la position du ministre de la défense et des anciens combattants.

Ce projet est totalement compatible avec une autre action en cours visant à ériger à Paris un monument aux morts en opérations extérieures, pour un hommage rendu naturellement le 11 novembre.

Pourquoi sommes-nous si nombreux à souhaiter maintenant cette Commémoration ? Très certainement parce que nous constatons de profonds changements dans notre société.

Que l’on prenne un repère il y a 15, 30 ou 50 ans force est de constater que les Français, en les considérant dans les rues des villes et villages, ne sont plus les mêmes. C’est une évidence. Dans le même temps les anciens combattants sont moins nombreux voire ont disparu comme ceux de la Première guerre mondiale. Ceux de l’Indochine et de l’Algérie vieillissent à leur tour. L’Armée n’a plus du tout la même implantation territoriale et a quitté bien des villes moyennes et même des départements entiers. Son volume a peut-être diminué de 70% en 30 ans. La conscription est suspendue depuis presque 15 ans. De très nombreux jeunes hommes et femmes ne savent plus trop quel peut être le prix de la liberté et de la défense des intérêts et ambitions de notre pays. C’est ainsi !

Les rassemblements patriotiques se font de nos jours plus difficilement, le plus souvent sans aucune présence militaire. Dans bien des villages, avec la disparition des harmonies locales, plus personne ne sait exécuter les sonneries «Aux Morts». Les médias ne suivent plus «dignement» que le «14 juillet» et le «11 novembre». La place faite au «8 mai», en 2011, en est hélas l’illustration.

Pourtant depuis 50 ans l’Armée est engagée dans de multiples opérations et des hommes sont tombés pour la Patrie. Plus de deux cent mille soldats, marins, aviateurs et gendarmes sont devenus à leur tour des anciens combattants.

Pourtant la conscience qu’il faut faire quelque chose pour qu’une commémoration nationale soit décidée et votée n’a jamais été aussi forte chez beaucoup de Français. L’Entente soutenant le projet de commémoration et comprenant des associations aussi représentatives, aussi diverses, est réellement symptomatique de cet état d’esprit.

Alors je crois, avec tous les autres responsables des 40 associations, que la décision de commémorer tous les morts pour la France, partout dans le pays, est possible et ceci sans supprimer les autres commémorations, qui ont leur sens. Un vote consensuel est raisonnablement envisageable au Parlement.

La République pourrait commémorer, le 11 Novembre, la Victoire et la Paix, conformément à la loi du 24 octobre 1922, et désormais aussi tous les Morts pour la France.

Le temps d’expliquer aux plus jeunes le sens de cette Commémoration nationale par la République, celui d’une présence plus visible de détachements militaires, et naturellement celui d’inscrire le nom de nos derniers morts pour la France sur le Monument aux morts de leur commune serait enfin venu.


A chacun d’aider à la réalisation de ce projet !


Général de corps d'armée (2S) Dominique Delort
Président de la Saint-Cyrienne
23 mai 2011
)
La Saint-Cyrienne


Retour