http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Le Puy du Fou
26/07/2006
      Au moment où des millions de téléspectateurs se passionnent pour les géants du Tour, je donne la parole à Pascaline qui nous présente un autre type de spectacle.
Jean Delaunay
***
      « En 1978, quelques centaines de paysans vivant autour d’un château en ruines ont décidé de monter un spectacle racontant l'histoire de leur région: la Vendée. Aujourd'hui, chaque année, il y a 400 000 spectateurs rien que pour le spectacle de nuit !…
      À quoi attribuer ce phénomène qui a changé un petit coin de la France profonde en centre d'attraction touristique de renommée mondiale? La Cinéscénie du Puy du Fou est un spectacle pas comme les autres: une chorégraphie ravissante, des effets spéciaux, des jeux de lumière inattendus et surtout une équipe de mille acteurs - tous bénévoles, le tout autour d'un château en ruines devant son lac... De quoi bouleverser même un voyageur lassé par un excès de sons et lumières pas toujours très réussis !
      Le spectacle raconte l'histoire de la Vendée à travers les âges. Les Vendéens ont toujours défendu la propriété de la terre et l'Eglise. Pendant la Révolution, ils ont protégé les curés et les petits nobles qui étaient leurs maîtres contre les révolutionnaires…. »
      « On vient parce qu’on aime notre pays et qu’on aime retracer son histoire. Ici, pas de paysans, d'ouvriers, ni de cadres ! On se tutoie, on est tous des copains !
     On donne du beau et de l'émotion, et quand l'émotion passe, c'est gagné ! Les gens sont émus. Ils disent: « Il y a pas de mots pour expliquer le spectacle, il faut le voir! »
      Notre plaisir, c’est de faire découvrir la Vendée à des gens qui ne la connaissent pas. C’est aussi se retrouver entre amis, se costumer !
     On se fait plaisir déjà, pour commencer, et puis, les gens sont contents, ils ont vu quelque chose de beau, ils ont eu du rêve!
     Les Puyfolais dégagent un bonheur contagieux. Ils sont au coeur d'une réussite époustouflante. »
     « On est chaque soir 800 acteurs sur scène, plus les cavaliers qui ont un rôle majeur dans le spectacle. Actuellement, la cavalerie compte 120 chevaux. Or, ils ont commencé avec seulement quelques chevaux et ils n’étaient pas des vrais cavaliers. Au fil des années, ils ont monté leur école de cascades, de dressage, etc... Tout l'hiver, la cavalerie fonctionne grâce à l'académie junior. Il y a aussi l'école de couture, de théâtre, de danse, de jonglerie… où viennent tous les Puyfolais, jeunes et moins jeunes. L’association vit donc aussi l'hiver....
      Pas de difficulté pour trouver des bénévoles. On a même trop de candidats. En tout, au Puy du Fou, il y a 2.750 bénévoles tous les vendredis et samedis soirs durant la saison. 300 personnes sont là depuis le début. Le renouvellement se fait très bien. »
      « C'est notre histoire, ça nous touche vraiment. Sur scène, on est des amateurs mais il faut jouer comme des professionnels... On est bénévoles, on est là pour rigoler. Ca se passe très bien. Avant le spectacle, on se retrouve au bar, on joue au palet, un jeu vendéen.... Une petite rondelle en bois qu’on lance dans un sabot, pour rester dans l'époque...
     Quant aux enfants, le plus jeune n'a que deux ans, ils adorent ça. Le Puy du Fou est pour eux un havre de liberté. Dans le noir, sans parents et déguisés…. Ils rêvent devant les chevaux, les cavaliers, et les danseuses, et les Bleus*... C'est un monde de magie !
     Ce spectacle, c’est en fait un révélateur de talents. Et puis, ça nous apprend à vivre en groupe… Surtout, ce qui est magique, c'est de faire quelque chose avec les autres ! »
     « J'ai 2 femmes médecins dans mon groupe. Pour elles, c'est un exutoire: elles viennent ici, et tout est oublié. Moi, ça fait 23 ans que j'ai commencé avec mes enfants qui avaient 12 ans. Un jour ils ont arrêté pour faire autre chose. Maintenant j'ai mes petits-enfants. »
     « Le spectacle a maintenant donné naissance à un parc d'attractions associées.
     En fait, tout l’argent est réinvesti. C'est pour ça qu'on a tout le temps des nouveautés. On reverse aussi de l'argent à des oeuvres caritatives.
     Dans le parc, il y a 4 attractions majeures. Un spectacle de chevalerie et de cascades équestres. Un autre sur le thème de l'invasion des Vikings. Et la plus grande fauconnerie en Europe, plus de 250 rapaces, 50 espèces différentes. Et puis, le stadium gallo-romain 115 mètres de long, 80 de large, 6000 places, à l'intérieur une course de chars comme dans Ben Hur, les combats de gladiateurs, les fauves... »
      « Au niveau de la vie économique, le Puy du Fou est un gros porteur touristique. Il y a 25 ans, les Épesses, c'était un bled paumé. Une boulangerie et c'est tout. Maintenant, tous les hôtels de la région sont complets chaque soir de spectacle.
      Mais est-ce qu'il n'y a pas un risque que toute cette gloire - et la commercialisation de l'événement - gâche l'esprit bénévole qui a lancé le projet?
     Ah non, si on nous paye, on s'en va. C'est clair. L'argent tue tout. On est bénévoles jusqu'au bout. On est là pour notre plaisir, pour promouvoir la culture de notre pays, un point c'est tout !
Pascaline

***

Le site du PUY DU FOU
(cliquer)
haut de la page
Retour