http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Regards sur les séismes
23/03/2011
      Des millions de mots ont déjà été échangés sur le calvaire des uns, les peurs et les espoirs des autres, suscités par les séismes qui secouent, d’une part, le Japon, d’autre part, le monde arabo-musulman.

      Regardant ces évènements avec la lunette de France-Valeurs, je me borne ici à pointer trois évidences.

* A l’ère de l’assurance tous risques, du principe de précaution inscrit dans la Constitution et de l’occultation générale de la mort, nous voyons l’inattendu dramatique surgir sous nos yeux avec son cortège de misères humaines, et ses déchainements d’enthousiasmes mais aussi de violences et de haines.

* Au siècle de l’individualisme forcené baignant dans l’indifférence, nous constatons que c’est la détermination de quelques-uns qui a permis ici d’allumer l’incendie, là de l’éteindre.

Nul doute cependant que, demain, seules l’union et la cohésion permettront aux peuples meurtris de rebâtir sur leurs ruines.

* Alors que dominait en Occident un discours lénifiant sur les droits de l’homme, l’égalitarisme et l’extension nécessaire de la démocratie, nous mesurons la complexité et l’urgence des problèmes à régler partout. Elle met en lumière l’importance du rôle des chefs, dirigeants politiques notamment.

      Puisse donc se lever, dans chacun des pays secoués par les actuels séismes, un meneur d’hommes exclusivement soucieux de servir les siens et assez courageux, désintéressé et adroit pour leur dire la vérité et leur faire accepter les mesures qui s’imposent pour leur bien.

***

      Face aux drames et aux espoirs actuels, les peuples ont besoin, surtout pas de dictateurs, mais de chefs d’état dignes de ce nom, c’est-à-dire fermes et aimants, portés par des élites hantées par la volonté d’aplanir le chemin des citoyens et de leur montrer la route en donnant l’exemple.

Jean Delaunay             
***

PS En contrepoint du discours (Churchillien ?) précèdent, et à propos d’hommes exemplaires, je crois utile de signaler le comportement édifiant de l’un de nos compatriotes, Jean-Marie MALIK (63 ans) ,professeur agrégé de Lettres classiques à Forbach.

      Depuis quelques temps, il donne des cours de bonheur aux volontaires des classes terminales de son établissement ! Ce sont près de 55 élèves qui se retrouvent autour de lui chaque semaine.

      LA CROIX a fait un article sur cet homme qui a aussi proposé à son proviseur de donner bénévolement des cours de culture générale , ouverts à tous (parents et élèves)... et cela marche. De plus, cet homme admirablement désintéressé vient de démissionner de son poste pour le libérer et éviter à un jeune professeur de lettres nouvellement arrivé dans cet établissement d’être muté à la fin de l'année! Quel beau témoignage d'humanité !


Retour