http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Ecole et rapports humains
29/12/2010
      Au moment où l’école est mise en cause à travers ses médiocres résultats, et alors qu’une motion est déposée demandant la suppression des notes scolaires, nous venons de publier en billet le point de vue (scandalisé) de Chantal Delsol sur la question.
      Simultanément, France-Valeurs diffuse sa lettre de décembre sur le thème : «Améliorer les rapports humains». J’y écris notamment :
« Je crois connaître un peu les hommes car j’en ai approché beaucoup (...) mais ils me surprendront toujours… Certaines personnes passent leur vie à faire du bien mais d’autres, de tous milieux, sont responsables de situations douloureuses qui pourraient et devraient être évitées...”
      Le témoignage d’actualité qui suit me parait susceptible d’éclairer ces deux sujets, même s’il ne les aborde pas au fond.
***
      Il s’agit de deux familles que je connais bien où les parents ont, par hasard le même jour, obtenu un rendez-vous, dans deux villes différentes, auprès de deux professeurs de leurs deux ados, ce dans deux grands établissements privés.
***
      La maman de la famille 1 « porte à bout de bras » depuis sa naissance un enfant étonnamment doué en plusieurs matières mais qui a grandi tard, qui manque de confiance en lui et qu’il faut stimuler en permanence. J’atteste qu’elle s’y emploie admirablement, faisant preuve d’un dévouement opiniâtre, d’une grande fermeté alliée à une rare tendresse. Elle l’a obligé, à chaque étape de son développement, à sortir de sa réserve et à remporter des victoires sur lui-même : à lire, à écrire, à nager, à monter en vélo, à barrer un bateau, à grimper au mur d’escalade, tout en progressant de classe en classe … Pour l’y aider, ne ménageant ni son temps ni son énergie, elle contrôle chaque soir le travail qu’il fait à son retour d’école. Elle a consulté, en outre, tous les conseillers possibles, médecins et psychologues...
      Or, le professeur qu’elle rencontrait pour la première fois (hors la présence de son fils qui, par ailleurs, se trouve bien dans son nouveau collège), et qui ne connaissait pas le parcours méritoire du gamin, ce professeur-femme a adressé à sa mère des paroles très dures et même humiliantes concernant son garçon, l’accusant même, elle, à demi-mot d’avoir négligé son éducation.
      Bref, un jugement parfaitement injuste, décourageant et destructeur !
      Un discours navrant, pour ne pas dire odieux !
***
      A 400 km de là, au même moment, le père n° 2 comparaissait avec son fils devant un autre professeur. Celui-là s’adressant à son élève, sympathique sportif trop peu motivé par le travail, a cerné sa riche personnalité en lui faisant reconnaître ses lacunes scolaires et ses responsabilités.
      Puis, dépassant les problèmes d’école, il a élevé le débat et lui a posé des questions sur ses goûts et sur sa conception de la vie. Il a même osé l’interroger sur ses engagements vis-à-vis des autres... Aïe !
      Il a ainsi amené le garçon à se situer en vérité devant le métier qu’il envisage de faire, un métier à base de relations humaines. Sans du tout avoir préparé l’entrevue avec ses parents, il a, en même temps, conforté leur position, eux pour qui ce sont les qualités d’homme qui comptent le plus.

      Voilà un rendez-vous utile !
Voilà un bon maître, digne de son beau titre, un prof qui sait, lui, à travers son enseignement, et au-delà, tirer les jeunes vers le haut et aider les parents dans leur rude tâche éducatrice!

      Sans commentaires !

Jean Delaunay            
***
Supprimer les notes
Améliorer les rapports humains

Retour