http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Des hommes et des dieux
15/09/2010
       Pour conjurer le souvenir de l’horrible attentat du 11 septembre 2001, j’ai choisi d’aller voir le magnifique film «Des hommes et des dieux» et je m’en félicite. A travers ce dramatique épisode de l’histoire humaine, j’ai respiré une bouffée d’air pur et j’ai été renforcé dans mes convictions.
***
      Accessoirement, j’ai été ému d’y retrouver des paysages jadis familiers, celui de Tioumiline au Maroc où a été tourné le film, faute de pouvoir le faire en Algérie, là où s’est réellement déroulé le drame de Tibhirine, (à côté de Médéa où j’ai servi.)
***
      Plus profondément, j’ai été intensément saisi par la beauté des images, la justesse de ton des dialogues, le réalisme de réactions humaines contrastées devant des situations d’intense crise, le respect aussi qu’ont su manifester les réalisateurs à l’égard non seulement de la vie monastique mais aussi de la population et de la religion musulmanes… alors que le sujet aurait pu facilement donner lieu à des amalgames, à une condamnation sans appel d’un certain Islam et à des polémiques sur le lien supposé entre christianisme et colonisation.
***
      Mais, ayant moi-même autrefois entrevu ce type de situations, y ayant réfléchi depuis, en chrétien, j’ai aussi - sans doute mieux que d’autres – pu tirer un autre enseignement de ce film.
      Je constate qu’un abîme sépare deux groupes d’hommes que tout oppose, minoritaires, dans ce monde au milieu de foules de braves gens qui ne cherchent qu’à survivre le moins mal possible.
***
      D’une part, les assassins suicidaires du World Trade Center, les bourreaux de nos moines, les talibans et les forcenés des guérillas maoïstes d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine ont les mêmes objectifs et les mêmes méthodes que le Vietminh et le FLN qu’on nous demandait de combattre.
       Ils cherchent à faire triompher leur cause en asseyant leur domination sur les populations par l’endoctrinement et l’intimidation. Ils veulent faire le plus de mal possible pour faire parler d’eux, y compris dans nos médias, afin de susciter la peur, là bas et chez nous, et prendre là bas le contrôle des cerveaux.
***
      D’autre part et dans le même temps, d’autres personnes, hommes, femmes et jeunes, donnent gratuitement de leur argent, de leur temps, de leur compétence et de leur cœur pour servir, c'est-à-dire surtout pour faire (modestement) du bien aux malheureux.

      Certains de ceux-là, à l’exemple de ces Trappistes qui sont morts en martyrs, comme, hélas, bien d’autres Chrétiens d’aujourd’hui, veulent d’abord répondre à l’appel de l’Evangile.
      D’autres, dont beaucoup paient aussi un lourd tribut aux horreurs de la guerre révolutionnaire, sont animés par des sentiments plus simplement humains.
      Les uns et les autres représentent un bienfaisant antidote à la haine et à la violence diffusées par les premiers.
***
      J’ai pris du recul avec l’âge et j’essaye donc de comprendre le monde, dont je connais un peu l’Histoire, en me gardant d’un manichéisme abusif. L’impression majeure que je garde cependant, comme spectateur du film «Des hommes et des dieux», rejoint mon Espérance de Chrétien :
A terme, la sagesse prévaudra sur la folie, et l’Amour sur la haine.

      Mais cela n’adviendra pas sans une certaine forme de combats, spirituels et temporels, et, peut-être, sans nouveaux sacrifices.
      Bon courage donc à nos successeurs. Tel est mon message d’anniversaire.

Jean Delaunay 11/9/10            

Des hommes et des dieux (film 2010)



Retour