http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Courages…
18/08/2010
       J’écris ces lignes au pied des Glières, l’un des hauts lieux de la Résistance française.1
       J’y retrouverai, ces prochains jours, quelques vieux camarades, rescapés de nos campagnes d’antan. Parmi eux, certains ont survécu à la déportation, avant d’affronter d’autres épreuves, guerrières et autres. Ils n’en parlent jamais mais, nous qui savons ce qu’il en fût, nous admirons leur courage.
       Nous nous rassemblerons dans le souvenir de nos compagnons morts pour la France et dans un hommage à Tom Morel. Cet héroïque combattant du front des Alpes 1940, fût l’un des premiers officiers français à avoir osé entrainer des hommes au maquis.
       La mémoire de ce jeune chef prestigieux, tombé en pleine action, est conservée en Haute Savoie comme un modèle de courage militaire et patriotique. 2
       Les Chasseurs du 27°BCA, son ancien bataillon, se sont déjà montrés dignes de leur glorieux parrain en Afghanistan. Ils vont y repartir prochainement. Je suis fier d’eux.
***
       J’ai en effet le plus grand respect pour les actes de bravoure d’hier et d’aujourd’hui mais je connais bien d’autres formes de courage que celui qu’on attend des soldats.
J’admire notamment celui des femmes.
       Ainsi, Madame Morel, veuve de notre héros, est restée seule toute jeune avec trois garçons. Elle a eu la douleur supplémentaire de les perdre l’un après l’autre ; l’un est mort accidentellement quelques mois après son père; le second, officier au 27, a été tué en Algérie, et le troisième, devenu un brillant amiral, est décédé brutalement le mois dernier alors que sa vieille maman vit toujours.
       Par sa force d’âme devant l’adversité et son souci des autres, cette femme si éprouvée, fait depuis plus de 60 ans, l’admiration de tous ceux qui la connaissent.
       C’est d’ailleurs auprès d’elle que j’ai eu l’idée de mon livre «femmes de soldats».3
Il rassemble, après le sien, admirable, une centaine de témoignages exemplaires.
***
       Deux générations après, Caroline Aigle est morte en nous donnant une autre grande leçon. Célèbre dans son milieu car Polytechnicienne et pilote de chasse, elle avait épousé un camarade. Enceinte de son 2° enfant et atteinte d’un cancer, elle a refusé le traitement médical qui risquait de nuire à son bébé. Elle est morte : son Gabriel lui doit deux fois la vie.
***
       Des exemples de ce genre ne manquent pas : même s’ils restent ignorés la plupart du temps. Ils sont l’honneur du genre humain.
       Ceux qui me touchent le plus, ce sont ces innombrables formes simples mais, ô combien méritoires, de courage dans la durée : force d’âme devant sa propre maladie ou le handicap d’un enfant ou d’un conjoint, courage de vivre, tout simplement, dans des conditions souvent éprouvantes et quelquefois atroces. Je pense notamment à ces victimes de catastrophes naturelles dont l’actualité proche nous montre le cruel destin.
***
       Cela dit - gravement !- ce sur quoi je voudrais insister, c’est sur le courage moral.
Il est sans doute encore moins répandu que l’autre et d’autant plus nécessaire à l’heure de la police des idées, du politiquement correct et du «tout le monde le fait.»….
***
       Alors que la lâcheté publique et privée semble souvent prévaloir, témoigner de sa foi dans un milieu hostile ou indifférent, oser exprimer ses convictions - et les vivre - même quand elles défient l’air du temps, avoir l’audace d’exercer son autorité dans une ambiance générale de laxisme… tout cela s’apparente aujourd’hui à de l’héroïsme.

       Nos enfants ne rencontreront sans doute pas les circonstances qui ont permis aux Leclerc, Morel et Bigeard de se révéler mais la vie quotidienne leur offrira bien des occasions de faire preuve de courage moral. A nous de les former dans cette perspective !
Jean Delaunay             

***

1 / Monument national de la Résistance du Maquis des Glières
2 / Glières - Haute-Savoie 1944 : Les Evénements
3 / "FEMMES DE SOLDATS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI"
Retour