http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Vacances
14/07/2010
      Le mot même est révélateur des contradictions de notre société. Construit étymologiquement autour de la racine latine «vide», il évoque pourtant la bougeotte et la boulimie d’activité de tous ceux qui se réjouissent d’avoir fait le désert de Libye ou d’additionner les sauts en parapente...
      Heureusement conçus pour offrir à leurs bénéficiaires un moment de détente physique et nerveuse, les congés payés donnent lieu à des migrations motorisées vers des campings et des plages où les vacanciers des villes retrouvent, crème solaire en plus, leur tohu-bohu familier.
      En outre, le repos des uns exige pour d’autres une épuisante surchauffe professionnelle et les mois d’été donnent parfois lieu à des conflits, à travers la corvée familiale annuelle.
      Par-dessus tout, je plains tous ceux qui ne prennent jamais de vacances et ceux qui ressentent ce temps comme celui d’une solitude aggravée.

      Au regard de ces réalités contrastées, heureux ceux qui savent redécouvrir le silence et la beauté des paysages naturels ! Heureux ceux qui peuvent ressentir la joie de marcher, de grimper, de nager ! Heureux ceux qui vivent des retrouvailles simples et joyeuses à plusieurs générations ou entre amis. Heureux ceux qui savent aller, en souriant, à la rencontre de personnes inconnues pour abattre des cloisons !
      Heureux ceux qui consacrent une partie de leurs vacances à lire, à rêver, à méditer, à faire le point sur leur existence pour, le cas échéant, prendre un nouveau cap !
      Heureux les jardiniers de l’été… ceux qui sèment des graines…
                              … et ceux qui sèment de l’Amour !
Jean                        
***

Retour