http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Au Drapeau !
28/04/2010
      Tout le monde connait les faits. Je juge inutile donc de rappeler dans quelles conditions odieuses, un photographe irresponsable et scandaleusement provocateur a porté gravement atteinte à notre Drapeau, sous prétexte de dénoncer le «politiquement correct».

      Alors que l’on fait mémoire de la déportation, alors que le Chef de l’Etat se rend au Plateau des Glières, nous sommes sans doute des millions en France, à nous sentir profondément blessés dans ce que nous avons de plus cher par cette agression qui nous vise notamment ,nous , les anciens, qui avons appris dès l’enfance à révérer la Patrie et son symbole.
      Nous avions vu, tout jeunes, les hommes d’alors, nos pères, enlever leur chapeau ou leur casquette quand passait un drapeau dans la rue.
      Plus tard, horrifiés de voir l’oriflamme à croix gammée flotter sur nos monuments, nous avons été d’autant plus marqués, au maquis ou aux chantiers de jeunesse, par la cérémonie du Salut aux Couleurs, manifestation quotidienne de notre esprit de résistance et de la volonté de survie de notre peuple.
      Quand nous avons pris les armes à notre tour, nous avons compris tout ce que représentait l’Etendard de notre régiment avec ses glorieuses inscriptions.
      Plus tard, devenus officiers, nous lui avons rendu les honneurs bien des fois et, à cette occasion, enseigné le culte du Drapeau à ceux qui nous étaient confiés pour que nous leur donnions, comme nous l’ordonnait le Maréchal de Lattre, «un supplément d’éducation physique, civique et morale.»
      C’est dire si nous souffrons aujourd’hui, pour nous et surtout pour tant de nos camarades qui sont tombés pour la France.

***

      J’arrête là mes réflexions attristées et indignées pour dénoncer ceux qui me semblent les vrais responsables de ce que, moi, j’appelle, un crime.

      De façon immédiate, ce sont ceux qui, à des fins publicitaires, ont couvert cette honteuse manifestation de mauvais goût.

      Un magistrat a décidé de classer sans suite la plainte déposée à cette occasion au motif, qu’au nom de la liberté d’expression, «les œuvres de l’esprit» échappent en France à toute contrainte…
      Sur le fond, cela me parait une étonnante interprétation de la Loi alors que de nombreux procès en diffamation de personnes privées donnent fréquemment lieu à des condamnations. L’injure faite à un simple citoyen serait-elle plus grave que cette volonté de nuire à ce que nous considérons comme un élément du Patrimoine National, une notion reconnue partout ?
      Sur la forme, considérer cette photo abjecte comme une œuvre de l’esprit me semble par ailleurs un abus notoire.

***

      Mais il y a encore plus grave. Survenant après tant de violations de sépultures, d’intrusions destructrices dans des églises catholiques et d’inscriptions injurieuses sur des synagogues et des mosquées et autres exactions, cette affaire montre à l évidence qu’a disparu le respect du sacré.
      Je crois que cela dénote un manque d’éducation dans les familles et à l’école. Dans un grand pays démocratique comme les Etats Unis, l’école est au contraire le lieu d’apprentissage du patriotisme et chaque famille se fait un devoir d’arborer la Bannière étoilée à sa porte.

      Je pense aussi que c’est le résultat de la culture de dérision dispensée par les médias et notamment audiovisuels.
      Nourris par des années de Guignols de l’Info et autres émissions qui se moquent de tous et de tout, et parfois grossièrement, il n’est pas étonnant que certains en arrivent à commettre des actions odieuses comme celle qui nous indigne aujourd’hui.
      Comment porter remède à cette dégradation progressive des mentalités et des comportements ?
      C’est à la fois un chantier immense et une ardente obligation pour tous ceux les responsables de l’avenir de notre pays : parents, enseignants, hommes politiques.

      Sans prétendre détenir la vérité, c’est précisément cette démarche que France-Valeurs a entreprise. Nos documents publiés depuis des années en font foi. Il suffirait d’appliquer les recommandations que, modestement, nous avons émises.

***

      Dans l’immédiat et semblable en quelque sorte à une cérémonie expiatoire, j’émets le vœu que la prochaine célébration du 8 Mai puisse être partout l’occasion de faire redécouvrir, notamment à la jeunesse, le symbole que représentent nos trois couleurs.
      Que dans le plus d’endroits possible puisse retentir le commandement qui a contribué à former notre patriotisme :
Au Drapeau !
Jean Delaunay            

Le Drapeau de la France

PETITION pour que soient condamnés les auteurs d’outrages aux emblèmes nationaux !



Retour