http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
APPRENDRE aux jeunes à PARLER EN PUBLIC : La Coupe DRAC
24/02/2010
              Savoir parler en public, c’est, dans la vie, un atout important. Je l’ai expérimenté personnellement.
Pouvoir s’exprimer clairement, mettre en valeur des mots et des phrases, donner de la force à un message, émouvoir et convaincre… cela concerne évidemment les professionnels de la parole : enseignants, acteurs, avocats ou hommes politiques, ceux que, dans des cas de réussite exceptionnelle, on appelle les grands orateurs, quelquefois des tribuns. Tels étaient, chacun à son époque et dans son genre, Démosthène, Cicéron, Mirabeau, Talma, Briand ou Isorni.
       Les hommes d’Eglise devraient aussi maîtriser cette faculté, même s’ils ne s’appellent pas Bossuet ou Lacordaire. Mais, dans l’exercice quotidien de leur fonction, un journaliste, un patron, un syndicaliste, un dirigeant d’association, un animateur de jeunes, un chef militaire ont aussi à informer, à expliquer, à ordonner, c'est-à-dire d’abord à persuader.

       Cela dit, je ferai deux remarques. D’abord, les genres oratoires sont aussi différents que les caractères qu’ils révèlent mais la maîtrise de la parole est un élément important de la formation de la personnalité, à travers la confiance en soi qu’elle suppose et qu’elle génère.
       Ensuite, la forme ne suffit pas : timbre, chaleur et force de la voix, capacité de moduler, de mettre en valeur les termes importants. Il faut aussi et surtout que les idées que ces éléments sous-tendent soient claires et ordonnées. D’où un lien étroit entre l’écrit, l’apprentissage de la rédaction, et l’oral.
       Tout cela semble évident mais les gens qui savent parler en public sont aussi rares que ceux qui écrivent bien.
       Le SMS exerce ses ravages. Des jeunes me disent l’ennui que secrète le cours de certains de leurs professeurs et chacun de nous se rappelle des discours longs et ennuyeux qu’il a trop souvent subis dans sa vie…

       C’est que, comme l’écriture, la parole en public est un art, et un art difficile. Tous ne sont pas également doués pour cet exercice mais tous peuvent progresser car, comme toutes choses humaines, parler, cela s’apprend.
       Or, curieusement, à l’exception des cours d’art dramatique, peu d’établissements d’enseignement se préoccupent assez de cette dimension de la formation humaine, notamment de la préparation des futurs responsables.
       C’est ce défi que, depuis près d’un siècle, DRAC a décidé de relever à travers sa Coupe d’éloquence pour les jeunes.
       Des avocats célèbres et des grands professionnels ont découvert et affiné leurs talents oratoires en se préparant à cette épreuve. C’est après l’avoir remportée que l’un de mes amis est devenu un ténor du barreau.

       Il se trouve malheureusement que cette joute mais qui a fait ses preuves est aujourd’hui méconnue. Modestie des organisateurs, sans doute ! Le fait est que, seuls, quelques lycées privés français y envoient encore des candidats.
       France-Valeurs tient à encourager cette cause importante et engage tous ses amis à informer leurs jeunes de l’existence de cette compétition.
Jean Delaunay        
***

       L’épreuve réservée aux élèves de de 4°et de 3° est écrite et comporte une rédaction sans limitation de temps. Elle vise surtout à sensibiliser les futurs candidats à la coupe d’éloquence proprement dite réservée, elle, aux candidats de 2°, 1° et terminale. Celle-ci se déroule en 2 manches : une épreuve de sélection basée sur un discours de 12 minutes sur un sujet connu à l’avance, et une finale, basée sur une improvisation de 5 minutes après 10 minutes de préparation.
Les sujets retenus pour 2010 sont les suivants :
Concours écrit
Sujet : Expliquer cette pensée d'Antoine de Saint-Exupéry dans Terre des Hommes :
" Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde.»
Concours oral
Sujet: «La beauté sauvera le monde.», disait Dostoïevski. Contempler la beauté, c'est se rappeler que l'homme, malgré le caractère éphémère de son existence, est grand. La beauté est sans doute un rempart à toutes les barbaries.»
Quelles réflexions vous inspirent ces remarques ? Comment pensez-vous, dans votre vie, répondre à ce besoin de beauté dans le monde ?

Informations DRAC 8 bis rue Vavin 75006 Paris
association@drac.ligue.org

Tel. 0143260150


Retour