http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
L' IDENTITE FRANÇAISE .
16/12/2009

      Le hongrois qui dirige la France et le chinois qui rédige cette lettre sont fiers d'être des sang-mêlés. Mais nous sommes venus au monde (Je parle surtout pour moi. . .) en un temps où, quelques taquineries mises à part , on ne regardait pas de travers les hongrois et les chinois : ils étaient rares à Neuilly et à Sannois .
Sont-ils tous des racistes/fachos ceux qui posent des questions sur l'accélération évidente des présences venues d'ailleurs, gens qui veulent conserver tous les signes et toutes les habitudes des pays où ils sont nés ?
      Ceux qui veulent conserver aussi leurs valeurs, nos mœurs sociales et culturelles, que d'aucuns sont heureux d'avoir reçues, sont-ils des réactionnaires aux mouvements du siècle ?
      Mesurons-nous la complexité des problèmes de l’immigration et de l'insertion ? S'il est une action qui se heurte à des contradictions dramatiques, c'est bien l’action d'accueil des immigrés.
      Comment accueillir mieux sans accueillir beaucoup plus ? Comment éduquer à nos mœurs sans nuire aux traditions culturelles de personnes très différentes? Il faut être un fils ou une fille de gens venus d'ailleurs pour connaître le bien et le mal dans ce problème. Le temps a servi nos familles mixtes mais le temps n'est plus donné aux générations actuelles.
Serait-ce parce que nous n'avons plus de grand rêve commun
que nous essayons de définir ce que nous sommes
et ce que doivent être ceux venus d'ailleurs ?

      Si les rêves que nous faisons partager sont ceux de la caisse maladie et des allocations familiales (que je ne minimise ni dans leur état, ni dans leur nécessité) si notre France n'est belle que pour ces utiles mais courtes raisons , alors nous aurons longtemps des difficultés d'intégration et la Nation sera diverse, voire divisée , et non une et indivisible .
***

      Je m'inscris en opposition contre la double nationalité ; elle minimise le fait d'avoir pu, par choix ou par circonstance, devenir français. On peut entretenir une racine sans avoir la permission, le privilège !d'être alternativement, français ou chinois, algérien ou français. Cela me paraît trop facile, cela permet aux individualistes de n'être de nulle part afin de ne participer réellement à rien dans les luttes et les espoirs.
      Je suis navré qu'un ancien Ministre de la France ait cru devoir renoncer à notre nationalité pour jouer au Togo un rôle politique . M. Kofi Yamgnane nous dira qu'il veut combattre une dictature, soit ! mais c'est dire qu'en cette action le titre de français n'avait aucun sens pour lui. En tant qu'ex-Excellence de France, ne pouvait-il soutenir et même susciter une vocation togolaise plutôt que de renoncer à l'action communautaire des français ?
      Il est des cercles de pensée qui manquent de rigueur intellectuelle et peut-être morale.
Jean Li Sen Lie             

***


Retour