http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
20/05/2009
       Le bruit court qu’on craint une faible participation aux prochaines Elections Européennes. De fait, les dernières consultations du même type avaient donné lieu à des taux d’abstention importants, dépassant même les 50% en 2004.
       La crise actuelle, qui, finalement, se révèle être surtout une crise de confiance, pourrait encore aggraver cette fâcheuse tendance.
      S’agissant des “Européennes”, l’enjeu est particulièrement crucial cette année car la même crise a montré l’importance d’une prise de position commune face aux immenses problèmes du monde moderne.

       Aussi , à France-Valeurs, nous sentons-nous moralement obligés de confirmer ici ce que nous avons déjà souvent affirmé dans nos Lettres et notre Argumentaire.
***

Le vote est un élément-clé du Civisme


      Le Civisme, c’est l'attachement à la Cité et au Bien Commun, donc une affaire de cœur.
Le Bien Commun, c'est non seulement la rue, le jardin public et les autres équipements collectifs... mais tout ce qui permet à chacun d'atteindre son épanouissement.

      L’état d’esprit civique me pousse d’abord à renoncer à une partie de ma liberté individuelle pour ne pas gêner les autres. Traverser la rue dans les clous, jeter mes papiers dans la poubelle et non sur le trottoir, respecter les feux de signalisation, les pelouses du parc et les banquettes du Métro , c’est le niveau élémentaire du Civisme, demandé à tous.

      Le niveau 2 correspond à l'obéissance aux lois. Il vise notamment le contribuable et l'électeur, soit la majorité des adultes.

      Le niveau supérieur ne concerne en revanche que ceux qui ont le goût et les dons voulus pour exercer des responsabilités dans la Cité. Mais qu’ils soient Président de la République, dirigeants d'association, maires , députés nationaux ou européens, ils agissent tous en notre nom.

Les élire est donc pour nous à la fois un droit et un devoir civique ...

      Mais le Civisme est en crise car l'individualisme nous a envahi avec le progrès matériel. Le sens du bien commun se perd chez les adultes et trop peu d'éducateurs se soucient de le faire découvrir aux enfants chez lesquels il n'est pas inné.
      Résultat, en vrac, pollution des trottoirs, fraude fiscale, manque de donneurs de sang et de bénévoles désintéressés pour s'occuper du bien commun...

       Dans ce cadre général, l’abstention électorale est un mauvais coup porté à la démocratie,

- d’abord en se refusant de se plier à ses règles de base alors qu’on profite de ses avantages

- ensuite en risquant de fausser les résultats des élections.
( Ce qui n’empêche pas les abstentionnistes de s’indigner fréquemment des mesures prises “par ceux qu’ils n’ont pas élus”...)

      C’est aussi une trahison envers ceux qui , dans le passé, étaient privés de droit de vote, et envers ceux qui , trop nombreux dans le monde actuel , ne peuvent pas voter librement.

      Si nous nous sentons préoccupés par le Bien Commun, notamment comme amis de France-Valeurs, donnons l’exemple du Civisme... notamment en allant voter aux prochaines “Européennes”.
Jean Delaunay            
***

Appel lancé aux citoyens européens à l’occasion des élections européennes de juin 2009 (cliquer)

Retour