http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
LOUISON , LE SDF ET L’EMPRUNT RUSSE
13/05/2009
      La presse nomme couramment ce genre d’affaire un fait divers. Moi, j’appelle sans hésiter celle-ci un miracle. La télé en a parlé le 8 mai et un quotidien titrait:
” Une fillette indemne après une chute du 5° étage”.

       Or, l’héroïne est des nôtres. Elle a 2 ans et je la tenais encore sur mes genoux la semaine dernière.
      Je me permets d’en faire un billet car c’est une belle histoire (et qu’on en entend pas tellement...) et qu’elle illustre, parmi ce que nous appelons les Valeurs, le courage, l’esprit de décision, le sens des responsabilité et le devoir de solidarité...
      Elle montre aussi l’inattendu de la vie...
***
      Je résume. Deux petits sont confiés pour le week-end par leurs parents à leurs grands parents qui les baignent, les nourrissent et les couchent dans leur propre chambre.
      A leur insu, alors qu’ils les croyaient endormis, le garçon ( 3 ans et demi) ouvre la fenêtre donnant sur la rue, sa soeur le rejoint et le drame survient.
      Un SDF, buvant sur le trottoir d’en face, entrevoit la scène, crie et pointe son doigt vers elle. Alerté par ce manège, un touriste russe dinant à une terrasse avec sa famille voit la gamine cramponnée à la balustrade et bondit, en la voyant lâcher.
      Il réussit à l’attrapper au vol pendant qu’une autre passante la saisit aux jambes ...
***
      Transportée à l'hôpital et objet de nombreux examens, il semble qu’elle n’ait rien de cassé. Elle reconnait son monde, parle, sourit et demande à manger mais reste encore un peu traumatisée physiquement et psychologiquement.
      Les mêmes grands-parents étant en pélerinage à Lourdes la semaine précédente, ma famille y trouve une relation évidente de cause à effet et rend grâces à Dieu.
***
      J’y ajoute deux remarques concernant l’inattendu de l’existence humaine.
      J’ai passé vingt cinq ans de ma vie militaire à apprendre à mes soldats comment contrer l’offensive soviétique qu’on tenait alors pour probable... Or, à sa place, c’est Constantin qui est venu à Paris, arrivant de Vladivostock, pour sauver notre “Louison”.

      Et ma grand – mère, au ciel, doit exulter, elle que j’ai entendu cent fois déplorer sa ruine due au scandale de “l’emprunt russe” dont elle gardait des liasses inutiles dans son tiroir...
      “Grand-Mère, les Russes nous ont remboursés, au delà du centuple ! ...
Merci pour tant de milliers de chapelets égrenés qui nous valent aujourd’hui ce miracle !”


       Et un immense merci aussi au guetteur SDF !
Jean Delaunay            
***

Retour