http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Ecrire en voyageant et voyager pour écrire
12/11/2008

      Aux éditions des Equateurs, Sylvain Tesson livre un petit bijou. « Aphorisme sous la lune et autre pensées sauvages » est un petit manuel de philosophie buissonnière, une ode à l’esprit et au bon mot.

      « Je parle souvent seul, meilleur moyen d’être toujours compris et jamais interrompu ». Déjà, l’attaque est belle, l’auteur nous prend par la main. D’ailleurs, on n’a aucune envie de la lâcher : « Cette Fille est un boulet, ce qui donne une idée du canon qu’elle fut ». La boucle est bouclée, le livre fermé et déjà on a envie de le reprendre pour y goûter encore.

      Quand il n’est pas occupé à courir la planète - à pied, à vélo, à cheval ou en canoë, Sylvain Tesson, écrivain voyageur à la plume habile et au verbe ciselé, passe le plus clair de son temps à donner des conférences et écrire des livres. Agé d’un peu plus de trente cinq ans, il en est déjà à son douzième ouvrage dans le pur style de la littérature de voyage, riche et sans complaisance.

       Ce petit recueil d’aphorismes, il l’a tiré des ses carnets de notes qui l’accompagnent toujours sur le chemin avec son chapeau à plume et un bâton d’if. Plutôt que de se contenter de raconter la journée écoulée, il se force à condenser en quelques lignes ses pensées du jour glanées au fil d’une longue marche accomplie dans la boue, la sueur, parfois le sang.

      Très respectueux de l’adage de Musset qui avait coutume de dire «qu’un bon mot guérit de bien des maux», il aidera le lecteur à garder un certain optimisme quand à son sort et l’on se surprendra bien des fois à pouffer en concédant avec lui que «Le cochon aurait préféré que tout en lui ne fut pas bon…»

      Ce livret n’a rien à envier aux aphorismes de Jules Renard ou d’Oscar Wilde. Voila pourquoi il se transformera bien vite en ouvrage de référence. La littérature est une affaire trop importante pour la laisser aux écrivains. «Un écrivain véritable ne trouve pas ses mots. Alors, il les cherche. Et il trouve mieux !» : disait Paul Valéry. Sylvain Tesson semble l’avoir compris, on en est ravi.
Matthieu Delaunay
***

Sylvain Tesson :«Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages ».
Editions les Equateurs parallèles.


Retour