http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
90 ANS APRES VERDUN … la Flamme à l’Arc de Triomphe
12/04/2006
     Le 11 novembre 1923, en présence du Général Gouraud et d'une multitude d'Anciens Combattants, André Maginot, alors Ministre de la Guerre, alluma la Flamme sacrée sur la tombe du Soldat Inconnu.

     Elle ne s'est jamais éteinte depuis, réalisant le voeu exprimé par Gabriel Boissy qui en avait eu l'idée, afin que les passants n'oublient pas cette tombe.
« La Flamme, écrivait-il, jaillira du sol comme un feu follet, elle sera vraiment comme l'âme du mort résurgente. »

     Ainsi, depuis quatre vingt trois années, le même geste est répété chaque soir par des Anciens Combattants ou les représentants d'associations dont le civisme est reconnu (telles la Croix-Rouge, la Protection Civile). En présence d’autorités civiles ou militaires, ils redonnent à ce grand symbole une force nouvelle au cours d'une cérémonie réglée par les Commissaires de l'association « La Flamme sous l'Arc de Triomphe ». Elle a reçu la mission, inscrite au journal officiel du 16 octobre 1930 :
« de faire raviver quotidiennement, au crépuscule, la flamme sur la tombe du Soldat Inconnu et, glus généralement, l'entretien de la mémoire de tous les soldats français et alliés tombés au champ d'honneur ».

     Les années ont passé - En ce début du XXIème siècle, la Flamme est ravivée tous les jours et le tombeau du Soldat Inconnu symbolise toujours pour les Français et les touristes du monde entier, le sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de batailles et qui ont donné leur vie au service de la France pour notre liberté.

     Mais il me paraît essentiel que ce symbole s'enrichisse d'une charge nouvelle, celle de l'espérance et de la foi dans le destin de notre Pays.

     Dans cette dynamique retrouvée, il importe que le geste du ravivage signe ce message d'espérance et relie ainsi passé et avenir.

« Hier n'est jamais mort, c'est un vivant plein de l'appétit des jours nouveaux » , écrivait en 1942 Gaston Roupnel, un historien bourguignon, dans un livre intitulé « Histoire et destin » .

     Pour donner à cette phrase tout son sens, il me semble important que non seulement les jeunes, mais aussi les forces vives de la nation, participent plus souvent à ce geste.

     Rappelez-vous, peut-on dire aux participants à la cérémonie de ravivage recueillis au pied de la Dalle sacrée, le sacrifice de ceux qui sont morts pour défendre ce qu’ils avaient de plus cher mais aussi, alors que la Flamme ravivée devient plus forte, associez le passé que vous devez connaître et l'avenir que vous avez à construire.

     En ce quatre vingtième dixième anniversaire de la bataille de Verdun, je crois, en délivrant ce message et en faisant confiance aux jeunes générations pour le réaliser, que nous les anciens, continuerons à servir notre Pays, dans l'espérance d'un monde de paix et de fraternité.
Général Jean COMBETTE
Président de « La Flamme sous l'Arc de Triomphe »

***

haut de la page
Retour