http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Père et fils
14/05/2008
       Mon merveilleux père m’a tout appris : à monter à vélo comme à chanter le vieux chalet, à traduire Cicéron et à prier Dieu…J’ai mesuré tout cela - et le vide de son départ - une certaine nuit, après lui avoir fermé les yeux...

      J’ai aujourd’hui la chance d’avoir des rapports simples avec mes garçons et de les voir, à leur tour, sereins face à leurs fils, tout comme les aînés de mes petits fils face aux leurs. A travers cette expérience, j’ai une vision positive des rapports père-fils.

      Je sais cependant qu’il y a des pères absents, (même s’ils sont là), des pères oppressifs, des fils révoltés et des familles déchirées… mais je crois que l’un des grands bonheurs d’un homme, c’est, dit la Bible, de voir ses fils autour de sa table, comme des plants d’oliviers…

      Pour moi, les relations père-fils, à double sens, sont fondées sur la tendresse, sur la confiance, sur une certaine exigence mutuelle et sur le partage des Valeurs de base. Tout cela se tisse au fil des jours à partir du berceau. Le fils, à 18 ans ou à 35, osera aborder son père pour lui confier ses secrets et lui demander son appui s’il se souvient que Papa le prenait sur ses épaules quand il avait 3 ans pour lui faire découvrir la forêt et, plus tard, passait du temps avec lui pour bricoler, grimper et parler…

      Moyennant quoi, tout adolescent traverse une période de rejet où il cherche à s’affirmer. Dure épreuve pour le père qui doit redoubler de patience aimante et discrète, tout en posant fermement des jalons ! La crise passée, quelle joie de se retrouver, entre hommes ! Mes fils et moi, nous nous adressons fréquemment des mails pour confronter nos points de vue et nous soumettre nos projets… Tout cela, parce qu’à 5 ans, je leur ai donné des baisers et quelques fessées, et qu’à 14 ans, je leur ai confié mon bateau et, plus tard, ma voiture…

      Je le sais, j’ai bien de la chance… et eux aussi… Mais, nous avons surtout celle de partager la même foi en un Dieu-Père qui veut que son Fils soit le pont entre Lui et nous !

      Cela nous confère la responsabilité de vouloir servir nous-mêmes de pont avec les autres hommes…

      Mais, à propos, fils et pères, que ferions-nous sans nos femmes ?
Jean Delaunay
***
haut de la page
Retour