http://www.francevaleurs.org

Le billet de la semaine
Retour
Cannabis : briser la loi du silence
12/12/2007
       Les enseignants, les médecins ne peuvent que constater une augmentation croissante de la consommation des drogues et particulièrement du cannabis par les jeunes dès le collège et maintenant dès l’école primaire.

       Un tiers de nos jeunes a déjà goûté à ce soit disant plaisir. Les conséquences psychiatriques sont parfois irréversibles. Les résultats scolaires s’ensuivent. Nos jeunes se coupent de toute réalité et s’enferment dans des délires qui font courir des risques aux autres et à eux-mêmes. Car la teneur en substance active des produits en circulation a considérablement augmenté. Et la déliquescence du tissu social en favorise la circulation. Il faut maintenant que chacun prenne ses responsabilités.

       Ce que nous proposons :

       Une nouvelle attribution à la médecine scolaire : le dépistage de l’intoxication cannabique chez nos jeunes. Ainsi tout élève ayant un comportement évocateur, assez facile à détecter (somnolence diurne, conjonctivite) ferait l’objet d’une consultation, voire d’un dépistage à partir de tests urinaires ou salivaires. Avec obligation d’informer les parents des enfants scolarisés même majeurs, responsables de leurs enfants, de l’usage de cette drogue ainsi que de la proposition de soins.

       L’obtention du permis de conduire serait conditionnée à des tests négatifs.

       La sanction des personnes et des médias faisant la promotion de la consommation des drogues irait jusqu’à l’interdiction d’émettre.

       Si nous ne prenons pas les mesures nécessaires, notre jeunesse se perdra. Nous avons le devoir de résister.
P-M Houette / Ph. Holtzer – Professeurs

haut de la page
Retour